Sondage sur la vie après le service militaire 2016
Sommaire

Le programme de recherche Études sur la vie après le service militaire (EVASM) vise à nous aider à mieux comprendre la transition de la vie militaire à la vie civile et en bout de ligne à améliorer la santé des vétérans au Canada. Les partenaires des EVASM sont Anciens Combattants Canada (ACC), le ministère de la Défense nationale/les Forces armées canadiennes (MDN/FAC) et Statistique Canada. Les EVASM 2016 élargissent les études antérieures réalisées en 2010 et 2013 en incluant la dimension familiale et une composante longitudinale dans deux études importantes : l’enquête sur la santé et le bien-être et le couplage de données sur les tendances en matière de revenu avant et après la libération. Ce rapport technique fournit les premières constatations transversales de l'enquête de 2016 pour les vétérans de la Force régulière. Une analyse supplémentaire sera traitée dans des rapports subséquents.

Les données de l’enquête dans le cadre des EVASM 2016 ont été recueillies par téléphone en février et en mars 2016 par des intervieweurs de Statistique Canada qui ont obtenu un taux de réponse de 73 %. Les résultats décrivent les vétérans qui ont été libérés (à des grades postérieurs à l’entrée) de la Force régulière des FAC entre 1998 et 2015.

Les constatations indiquent que 52 % des vétérans ont déclaré que leur transition à la vie civile avait été facile, alors que cette transition a été difficile pour 32 % d'entre eux. Les officiers affichaient un plus faible taux de difficulté d’adaptation (17 %), comparativement aux militaires de rang supérieur (MR sup) (29 %) et aux militaires de rang subalterne (MR sub) (39 %). Les vétérans récemment libérés (entre 2012 et 2015) ont affiché un taux plus élevé de difficulté d’adaptation (42 %), comparativement aux vétérans libérés entre 1998 et 2012 (29 %). Comparativement aux vétérans libérés plus tôt, les vétérans récemment libérés affichaient un taux plus élevé de service en Afghanistan, une auto-évaluation de la santé mentale passable ou mauvaise, et moins de 10 années de service militaire, soit tous des facteurs associés à une adaptation difficile.

Les vétérans ont déclaré souffrir d’affections chroniques, comme l'arthrite (29 %), la dépression (21 %), l'anxiété (15 %) et l’état de stress post-traumatique (ESPT) (14 %), à un taux de prévalence plus élevé que dans la population canadienne de même âge et sexe. Le taux d'arthrite était le plus élevé chez les MR sup (40 %), alors que les MR sub affichaient les taux les plus élevés de dépression (24 %), d'anxiété (18 %) et d'ESPT (18 %). Les taux de problèmes d'audition, de douleur et d'incapacités fonctionnelles étaient plus élevés chez les vétérans que chez les Canadiens. Depuis les EVASM 2013, la tendance pour les affections chroniques a augmenté, mais pas statistiquement significative.

La plupart des vétérans occupaient un emploi (65 %). Le taux d’emploi des MR sup (57 %) était inférieur à celui des officiers (64 %) et des MR sub (70 %). Le taux de chômage chez les vétérans était de 8 %, semblable à celui de la population canadienne de même âge et sexe. Les activités autres que main d'œuvre pour les vétérans comprenaient la retraite (16 %), l’état d'invalidité (8 %) et la formation (5 %). Depuis les EVASM 2013, la tendance pour les activités autres que main d’œuvre a augmenté, mais pas statistiquement significative.

Certains vétérans avaient un faible revenu (4 %). Le taux était inférieur à celui de la population canadienne de même âge et sexe (14 %), et il est inchangé depuis les EVASM 2013. Les MR sub affichaient le taux le plus élevé (6 %). La plupart des vétérans étaient satisfaits de leur situation financière (69 %). Les officiers affichaient le plus haut taux de satisfaction (85 %) comparativement aux MR sup (75 %) et aux MR sub (60 %) et a diminué depuis les EVASM 2013 (74 %).

Les EVASM 2016 comprenaient une nouvelle dimension sur les familles. Lorsqu’on a demandé aux vétérans quelle avait été l’incidence de leur libération sur leur famille, la plupart d’entre eux ont indiqué que la transition avait été facile pour leur partenaire (57 %) et leurs enfants (60 %). Toutefois, 28 % des vétérans ont indiqué que leurs partenaires avaient de la difficulté avec leur libération, et 17 % ont indiqué que leurs enfants avaient eu de la difficulté avec leur libération.

Les résultats des EVASM ont permis de fournir des éléments de preuve pour documenter les efforts d’ACC et du MDN/FAC et appuyer ainsi la transition vers la vie civile. Les résultats des EVASM 2016 continueront de contribuer à l’amélioration des programmes, des avantages, des communications et de la sensibilisation, pour améliorer en bout de ligne la santé et le bien-être des vétérans au Canada.

Date de modification :