Cérémonie à la chandelle

Cette publication est disponible dans d'autres formats sur demande.
Version PDF

Introduction

C'est aux Pays-Bas qu'on a commencé à tenir des cérémonies à la chandelle, en signe de gratitude et d'hommage à ceux qui ont libéré le pays et sa population de l'occupation allemande pendant la Seconde Guerre mondiale.

En 1995, les Néerlandais ont organisé une cérémonie spéciale pour commémorer leur libération par les Forces canadiennes il y a 50 ans. À cette occasion, des enfants plaçaient sur les tombes des soldats canadiens des chandelles qui restaient allumées toute la nuit, en guise d'hommage silencieux. Les gens de l'endroit étaient attirés dans les cimetières par la douce luminosité des chandelles qui brûlaient dans la nuit. Depuis, des cérémonies à la chandelle se déroulent chaque année aux Pays-Bas et dans d'autres pays d'Europe.

Des cérémonies similaires ont maintenant lieu partout au Canada, dans les cimetières publics et privés. L'intéraction qu'ils engendrent entre les jeunes, leurs familles, les anciens combattants et les membres des Forces canadiennes (FC) est une de leurs caractéristiques principales.

Buts

  • Faire participer les jeunes aux activités de commémoration.
  • Faire mieux connaître et comprendre le sacrifice ultime de nombreux Canadiens à la défense de la paix et de la liberté, ici et ailleurs dans le monde.
  • Donner aux participants l'occasion de ressentir l'émotion inhérente à une cérémonie à la chandelle.

Cérémonie à la chandelle tenue au 2e cimetière canadien de Sunken Road situé près de Beaumont-Hamel, en France. 30 juin 2006. (Anciens Combattants Canada)

Durée prévue

Environ 40 minutes.

Matériels et ressources

  • Chandelles (de préférence dans un contenant résistant au feu)
  • Briquets ou allumettes
  • Les paroles de la Promesse du Souvenir
  • Les paroles de l'Acte du Souvenir
  • Les paroles du O Canada

Introduction et cérémonie

On encourage les jeunes à organiser une cérémonie à la chandelle ou toute autre forme de cérémonie commémorative1. La participation active des jeunes à la cérémonie éveille en eux un sentiment d'appartenance par rapport à l'événement. Quant à l'endroit où tenir une cérémonie à la chandelle, on pourra choisir, au Canada, la section des anciens combattants de tout cimetière public ou, à l'étranger, un des cimetières parmi la centaine dont s'occupe la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth2. Idéalement, la cérémonie aura lieu au crépuscule, moment où l'ambiance créée par les chandelles est la plus saisissante.

Une ou deux personnes joueront le rôle de maître(s) de cérémonie. D'autres agiront comme porteurs et poseurs de couronne ainsi que comme lecteurs de la Promesse du Souvenir.

Promesse de se souvenir

Ils étaient jeunes, jeunes comme nous
Ils ont servi, donnant généreusement d'eux-mêmes.
Nous leur promettons, en dépit du temps qui passe,
De porter le flambeau et de ne jamais oublier.
Nous nous souviendrons d'eux.

Réponse : Nous nous souviendrons d'eux.

En outre, deux anciens combattants, si possible, ou deux animateurs de jeunes ou deux enseignants devraient réciter l'Acte du Souvenir, un moment important de la cérémonie.

Acte du Souvenir

Ils ne vieilliront pas comme nous,
qui leur avons survécu.
Ils ne connaîtront jamais l'outrage,
ni le poids des années.
Quand viendra l'heure du crépuscule et celle de l'aurore,
nous nous souviendrons d'eux.

Réponse : Nous nous souviendrons d'eux.

Quoique la cérémonie revêtra une plus grande signification si des anciens combattants y participent, elle peut se dérouler uniquement en présence des jeunes et de leurs animateurs.

En arrivant au cimetière, les participants se diviseront et iront dans des directions différentes. Les anciens combattants et les animateurs de jeunes se placeront à l'avant-droite de la Croix du Sacrifice ou du monument. Les jeunes s'aligneront à l'avant-gauche de la croix, en se faisant face. Si le cimetière est petit et n'a pas de croix ou de monument, on adaptera le plan en conséquence. Par exemple, les jeunes s'aligneront d'un côté du cimetière et les anciens combattants ou les animateurs se mettront en rang de l'autre côté, en faisant face aux rangées de tombes.

Un podium avec microphone pourra être installé à l'avant du cimetière, près de la Croix du Sacrifice ou d'un monument. En arrivant au cimetière, chaque jeune recevra une chandelle. Un briquet sera remis aux anciens combattants et aux animateurs. Les paroles de la Promesse du Souvenir et de l'hymne national seront également distribuées à toutes les personnes présentes.

Si un joueur de cornemuse, un joueur de clairon ou un groupe musical participe à la cérémonie, il devrait se tenir derrière la Croix du Sacrifice ou du monument, ou sur un des côtés. En l'absence de musiciens, on pourra faire jouer une musique enregistrée.

Déroulement de la cérémonie

  • Arrivée des participants
  • Salutations. Cette partie peut comprendre un bref historique du cimetière et l'évocation des batailles auxquelles ont participé les soldats qui y sont enterrés. Il serait bon de souligner l'importance de la Croix du Sacrifice et de faire l'historique des cérémonies à la chandelle3.
  • Des anciens combattants ou des animateurs (désignés d'avance) récitent l'Acte du Souvenir en français et en anglais, s'il y a lieu.
  • Des anciens combattants ou des animateurs se dirigent vers les jeunes pour allumer leurs chandelles.
  • Ils se rassemblent en groupes formés d'un nombre de jeunes équivalant à celui des anciens combattants ou celui des animateurs présents. Les jeunes vont à la rencontre des anciens combattants et des animateurs pour allumer leurs chandelles. Les autres jeunes attendent que les chandelles du premier groupe soient allumées avant de s'avancer.
  • Une fois toutes les chandelles allumées, les jeunes se dirigent vers la première rangée de tombes sur lesquelles les chandelles doivent être placées. Le premier jeune du groupe avance jusqu'à la fin de la rangée, suivi des autres et chacun s'arrête devant une pierre tombale (un jeune par pierre tombale). Chaque jeune fait face à l'inscription de la pierre tombale.
  • On répète le déroulement à chaque rangée, jusqu'à ce que toutes les chandelles soient allumées et que chaque jeune soit en face d'une pierre tombale. Les anciens combattants ou les animateurs restent debout près de la Croix du Sacrifice ou du monument.

Nous arrivons alors au moment où le soleil se couche et disparaît derrière l'horizon. Dans le crépuscule, les chandelles allumées créent une ambiance chaleureuse et paisible.

  • Les jeunes s'avancent à l'unisson et placent leur chandelle allumée sur le haut de la pierre tombale, en veillant à ce que la chandelle soit stable et ne risque pas de tomber.
  • La Dernière sonnerie est entendue, suivie d'une minute de silence, du Réveil et de l'élégie.
  • Certains jeunes font réciter au groupe la Promesse du Souvenir, en français et en anglais s'il y a lieu.
  • Une couronne est déposée au nom de la jeunesse canadienne. Les porteurs de couronne présentent celle-ci à ceux qui la déposeront. La couronne est placée au pied de la croix pendant que la musique joue.
  • On chante l'hymne national.
  • Fin de la cérémonie.

Activités complémentaires

  • À la conclusion de la cérémonie, les anciens combattants, les animateurs et les invités rejoignent les jeunes devant les tombes. Ensemble, ils reviennent sur la cérémonie et sur sa signification. Prévoir environ vingt minutes pour cette activité.
  • Demander aux jeunes d'en apprendre davantage sur le soldat enterré dans la tombe sur laquelle ils ont placé leur chandelle. Ils pourront faire des recherches sur cette personne en vue de mieux comprendre son sacrifice. Cela les aidera à perpétuer le Souvenir pour les générations suivantes. On trouvera des renseignements sur les soldats enterrés à l'étranger dans le site du Mémorial virtuel de guerre du Canada et sur les anciens combattants enterrés dans les cimetières canadiens dans les archives ou les bibliothèques locales.
  • En quittant le cimetière, les jeunes devraient emporter avec eux leur chandelle. Elle sera pour eux plus qu'un simple souvenir, leur rappelant qu'ils ont le devoir de partager avec leurs parents et amis ce qu'ils ont appris et ressenti durant la cérémonie.

Commentaire relatif aux sites Web : Certains renseignements supplémentaires retrouvés dans ce document ne sont pas assujettis à la Loi sur les langues officielles s'ils ne sont la propriété du gouvernement du Canada. Ces renseignements pourraient en outre être disponibles uniquement dans la ou les langues utilisées par les sites en question.

Date de modification :