Arrivée en Afghanistan

Des héros se racontent

Arrivée en Afghanistan

Transcription
I : On parlait de votre cheminement militaire, de votre carrière. Vous êtes maintenant rendu en avril 2009, et puis vous vous apprêtez à partir pour l'Afghanistan. Est-ce possible de m'expliquer d'abord les déplacements; vous partez de quel endroit puis comment vous vous rendez jusqu'en Afghanistan? JV: L'Afghanistan c'est long aller là, fait qu'on part de Québec, on se rend après ça, on a atterri en Allemagne, puis c'est pas tous les flights qui sont allés pareil. I : C'est un vol avec un avion militaire? JV : Oui… Non, même pas, c'est un avion civil, nous autres c'est un avion nolisé civil, je me souviens pas c'est quelle compagnie, je pense que c'est Air Canada nous autres. I : Est-que vous volez à ce moment-là habillé en civil? JV : Non en militaire on est tout en militaire, je suis habillé en tan, comme ça mais tan, habit du désert comme on voyait à la TV, l'Afghanistan. Il y a en a qui l'on fait direct, il y a en a qui on atterrit à différentes places, moi mon vol a moi c'était d'ici puis je pense à Leipzig en Allemagne. De l'Allemagne après ça jusqu'à Dubaï et de Dubaï jusqu'en Afghanistan. Puis c'est long, le décalage horaire est très long c'est 8h30 l'Afghanistan le décalage horaire fait que le temps de revenir dans la routine; quand t'arrives là bas c'est comme une autre planète, mais quand tu arrives à Kandahar, KAF, qu'on appelle Kandahar Air Field, quand t'arrives à KAF, c'est une ville dans l'Afghanistan. C'est tellement gros, il y a du trafic, il y a des rues, il y a des arrêt stop, c'est immense comme place puis c'est vraiment tout ce qui est troupes de l'OTAN, fait que c'est gros, gros, gros. Fait que tu as ton petit secteur canadien, nous autres on avait notre petit secteur puis quand tu arrives là bien là tu reçois ton équipement, puis après ça tu reçois, ceux qui restent sur le camp ont leur chambre, après ça tu reçois des briefings qu'est-ce qui se passe, les derniers jours, qu'est ce qui s'est passé, les morts, des choses comme ça, des tirs de roquettes, des attaques, tu fais des mini pratiques encore comme on trouve, on appelle ça des IED, des Engins Explosifs Improvisés, t'as des mini pratiques encore puis après ça, quand ton temps est venu, là tu t'en vas où t'es supposé aller. Nous autres ce qui était spécial avec notre compagnie, c'est que la rotation d'avant, ils partaient à deux compagnies d'infanterie, puis moi je vais me concentrer sur ma compagnie d'infanterie parce qu'il y avait différentes, comme 22, t'avais le Groupement tactique, qui était nous autres, ça c'est comme le groupe principal de combat avec les tanks, avec tout, ça j'étais avec ce groupe là. T'avais un groupe qu'on appelait le PRT, Provincial Reconstruction Team, groupe provincial de reconstruction, t'avais PRT, qui était dans un autre camp, puis t'avais la gang qu'on appelait L'ELMO, puis la POMELETTE, des Canadiens qui partaient en petites équipes entrainer l'armée afghane ou la police afghane, ça c'était d'autres petites teams…. I : Les lettres ELMO? JV : Oui, ELMO, OMELETTE, en anglais c'était, me semble OMELETTE (OMLT) et en français ELMO, ou vice versa je me souviens même plus des acronymes, ceux qui sont là vont être plus en mesure de vous dire. Moi c'était au Groupement tactique que j'étais, le GT, qu'on appelait, puis ordinairement les deux autres rotations puis ce qui était avant, c'était deux compagnies d'infanterie. En 2009, ils ont décidé de faire trois compagnies d'infanterie, donc quand on appelle le Relief in Place, qu'on appelle, la relève sur place, il y a deux compagnies qui savent où ils vont aller. Nous autres on est les nouveaux joueurs qu'on sait pas où on va aller. Puis, même au niveau du commandement, pas sûrs qu'est ce qu'ils font avec nous autres. Fait qu'ils nous ont envoyé sur une FOB, une base avancée d'opération, qu'on appelait dans ce temps là c'est Masum Ghar. C'était là le Groupement, ordinairement, les tanks étaient là. Fait qu'on a passé quelques mois là à faire différentes tâches, des tâches de patrouille, des tâches de garde puis c'était vraiment pas le fun là. Tu sais, quand tu es la troisième, tu es comme le uninvited guest, quasiment, tu sais, tu es l'autre gang qui arrive où est ce qu'il y a déjà une autre gang d'établie. La dynamique n'était pas bonne. On s'entendait bien avec les blindés mais tu ne te sens pas à ta place.
Description

M. Vachon parle de son arrivée en Afghanistan et décrit les premiers jours à KAF (Kandahar Air Field).

Jean Vachon

Jean Vachon est né à Thetford Mines, au Québec, en août 1970. Enfant, il a toujours souhaité devenir un soldat. Il s’est enrôlé en 1989 à 18 ans et a été déployé entre autres en Allemagne, dans le golfe Persique, en Yougoslavie et en Afghanistan.

Catégories
Médium :
Vidéo
Propriétaire :
Anciens Combattants Canada
Date d'enregistrement :
5 décembre 2013
Durée :
4:02
Personne interviewée :
Jean Vachon
Guerre ou mission :
Forces armées canadiennes
Emplacement géographique :
Afghanistan
Branche :
Armée
Grade militaire :
Major

Droit d'auteur ou de reproduction

Date de modification :