Opération des Nations Unies en Somalie

Collaborateurs

Contexte

L'ONUSOM a été mise sur pied le 24 avril 1992. Conformément aux ententes conclues avec les deux principales factions somaliennes, à Mogadiscio, le cessez-le-feu dans la capitale devait être surveillé par un groupe de 50 observateurs militaires des Nations Unies en uniforme et non armés. Les observateurs devaient être déployés le long de la ligne de démarcation séparant Mogadiscio en deux zones. En ce qui a trait à l'aide humanitaire, le personnel de sécurité prévu dans les accords devait assurer la protection et la sécurité du personnel, de l'équipement et des fournitures des Nations Unies au port de Mogadiscio et escorter les convois de fournitures humanitaires vers les centres de distribution de la ville et de ses environs. Le personnel de sécurité devait aussi être chargé de veiller à la sécurité du personnel, de l'équipement et des fournitures des Nations Unies à l'aéroport de Mogadiscio. Ces personnes devaient offrir aux convois de fournitures de secours des Nations Unies une escorte militaire assez forte pour dissuader toute attaque; ils étaient autorisés à faire feu en tout dernier recours pour assurer leur défense si la dissuasion s'avérait inefficace. Le 28 août, le Conseil de sécurité a autorisé l'ajout de quatre unités de sécurité de l'ONU supplémentaires pour accroître l'effectif de l'ONUSOM en vue d'assurer la protection des convois humanitaires et des centres de distribution dans toute la Somalie. Plusieurs des autorités de facto de la Somalie ont refusé d'approuver le déploiement des troupes des Nations Unies et un seul bataillon, ainsi que des observateurs militaires se sont déployés à Mogadiscio. On a empêché les navires transportant les fournitures de secours d'accoster et ceux-ci ont même été bombardés. Les aéroports et les ports ont essuyé des tirs suite parce que les approvisionnements de secours n'avaient pas été livrés dans les zones où les besoins étaient les plus pressants. Le 3 décembre 1992, le Conseil de sécurité a autorisé le recours à tous les moyens nécessaires pour établir, dès que possible, un milieu sûr pour les opérations humanitaires et de secours en Somalie. Les premiers éléments de la Force opérationnelle unifiée, dirigée par les États-Unis d'Amérique, se sont déployés à Mogadiscio le 9 décembre 1992. L'ONUSOM a pris fin le 30 avril 1993.

Admissibilité et critère

Cette médaille est décernée en reconnaissance de 90 jours de service consécutifs entre le 24 avril 1992 et et le 30th avril 1993.

Description

Une médaille circulaire en alliage de bronze mesurant 35 mm et portant :

à l'avers, la représentation du symbole des Nations Unies surmontée des lettres droites « UN » en bas-relief;

au revers, les mots « IN THE SERVICE OF PEACE » en anglais (et seulement en anglais).

Un anneau de bronze qui mesure 12 mm, qui tient le ruban et qui traverse une petite boule creuse située au haut d'une griffe sur la partie supérieure de la médaille.

Le ruban est composé de cinq bandes : sable (jaune pâle) (10 mm), vert pâle (2 mm), bleu des Nations Unies (10 mm), vert pâle (2 mm) et sable (jaune pâle) (10 mm). La couleur sable représente le désert, le vert l'espoir et le bleu les Nations Unies.

 

Barrette(s)

Il n'existe aucune barrette pour cette médaille.

Port de L'insigne

La médaille est portée dans l'ordre prévu par la Directive canadienne sur les ordres, décorations et médailles et de façon suivante :

sur le côté gauche de la poitrine, suspendue au ruban décrit ci-dessus, après la Médaille de l'Autorité provisoire des NU au Cambodge et avant la Médaille de l'Opération des NU au Mozambique.

Initiales

L'utilisation d'initiales honorifique n'est pas permise pour cette médaille.

Notes Historiques

Les Nations Unies ont accompli deux missions en Somalie UNOSOM I et II. La seconde mission s'est déroulée du 27 mai 1993 au 31 mars 1995 et c'est cette période qui peut être prise en considération pour la présente médaille.

Date de modification :