La Mention élogieuse du commandant en chef (C en C) à l'intention des unités

Collaborateurs

Contexte

La Mention élogieuse du commandant en chef (C en C) à l'intention des unités peut être décernée à une unité ou sous-unité des Forces armées canadiennes (FAC) ou à toute organisation similaire d'une force armée étrangère travaillant avec ou en collaboration avec les FAC en reconnaissance d'un acte ou d'un exploit extraordinaire accompli dans des circonstances extrêmement dangereuses.

Admissibilité et critère

Les Mentions élogieuses du C en C à l'intention des unités s'appliquent uniquement aux activités accomplies en temps de guerre ou dans un théâtre opérationnel qui ressemble à l'état de guerre. Le service jugé supérieur aux attentes ou aux tâches normales qui ne répond pas aux critères de la Mention élogieuse du C en C à l'intention des unités peut être admissible à la Mention élogieuse à l'intention des unités des FC.

Description

La Mention élogieuse comporte trois éléments :

un parchemin embossé et garni d’or sur lequel est inscrit le nom de la formation, de l’unité ou sous-unité en question, une citation appropriée et portant la signature du Commandant en chef;

un insigne consistant en une barrette dorée portant le lion vice royal en couleur; et

un fanion montrant le lion vice royal sur un champ constitué de trois bandes verticales et d’égale largeur bleu marin, écarlate et bleu ciel. Le fanion est un symbole permanent de la récompense et peut être hissé ou exposé par les unités récipiendaires à titre de distinction publique.

 

Barrette(s)

Sans objet

Port de L'insigne

L'insigne est porté sur l'uniforme, conformément au A-AD-265-000/AG-001, Instructions sur la tenue des Forces canadiennes. L'insigne sera porté à vie par les membres de l'unité ou attachés à l'unité, en devoir et directement impliqués dans l'activité pour laquelle la Mention élogieuse du C en C a été décernée. Les individus qui seront mutés après l'obtention de la Mention élogieuse du C en C ne porteront l'insigne que durant la période ou ils sont à l'effectif de l'unité honorée.

Initiales

Sans objet

Notes Historiques

En juillet 2002, la très honorable Adrienne Clarkson, Gouverneure générale du Canada, a créé la Mention élogieuse du commandant en chef (C en C) à l’intention des unités. Depuis cette époque, sept Mentions élogieuses du C en C à l’intention des unités ont été attribuées accompagnées des citations suivantes :

Groupement tactique, 1er Bataillon, Royal 22e Régiment Courcelette (Québec)

On décerne la mention élogieuse du commandant en chef au groupement tactique 1 R22eR (y compris Cie N, 3 RCR) pour avoir ouvert l’aéroport dans la ville assiégée de Sarajevo en juillet 1992. Entourés de belligérants qui faisaient feu de tous côtés, les membres du GT ont résolument exécuté leur mission qui consistait à assurer la sécurité de l’aéroport de Sarajevo pour permettre l’atterrissage des vols apportant des secours humanitaires et à escorter ces convois de secours dans la ville. Grâce à la présence du GT, les armes antiaériennes, les obusiers et les tanks stationnés autour de l’aéroport ont rapidement été contraints de reculer. L’effort exceptionnel des membres du GT a directement mené à la distribution des secours essentiels aux citoyens de Sarajevo touché par la guerre. Il a également contribué, dans une grande mesure, à promouvoir l’ONU comme force vitale en ce qui a trait à la paix et à la sécurité dans le monde.

Groupe tactique, 3e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry Edmonton (Alberta)

Du 4 février au 30 juillet 2002, le groupe tactique du 3e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (GT 3 PPCLI) a été le fer de lance de l’opération APOLLO, qui est la contribution du Canada à la lutte internationale contre le terrorisme en Afghanistan. C’était la première fois en cinquante ans que des troupes étaient déployées par une armée canadienne pour des opérations de combat contre un ennemi déclaré. Ce groupe tactique a été envoyé dans un pays en guerre, un véritable champ de mines, où les conditions climatiques varient d’un extrême à l’autre, pour y mener des opérations contre un ennemi insaisissable. Le groupe tactique a mené impeccablement trois opérations complexes d’assaut aérien en terrain extrêmement montagneux, a contribué au succès d’une quatrième opération et a établi la norme au sein de sa brigade mère de l’armée américaine, la Force opérationnelle Rakkasan, pour les opérations de sécurité à l’aérodrome de Kandahar. Bien discipliné et habilement dirigé, le groupe tactique s’est distingué dans tous les aspects de cette opération exceptionnellement difficile. La performance extraordinaire des hommes et des femmes du GT 3 PPCLI dans la guerre contre le terrorisme a fait grand honneur aux Forces canadiennes et au Canada..

Groupe tactique, 2e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry Shilo (Manitoba)

On décerne une mention élogieuse au groupement tactique du 2e Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light Infantry (GT 2 PPCLI) pour la façon courageuse et professionnelle dont il s’est acquitté de ses fonctions lors de l’opération de la poche de Medak en ex-Yougoslavie en septembre 1993. Dans des conditions extrêmement dangereuses et risquées, faisant face à l’artillerie ennemie, aux armes légères et aux tirs nourris des mitrailleuses et confrontés aux mines antichars et antipersonnel, les membres du GT 2PPCLI ont défendu leur territoire et fait retrancher les forces croatiennes. Leurs actions exemplaires ont poussé l’armée croatienne à cesser ses tactiques continues de « nettoyage ethnique » dans la région, ce qui a sans l’ombre d’un doute sauvé la vie de nombreux civils innocents.

Groupement tactique du 1er Bataillon, Princess Patricia’s Canadian Light InfantryEdmonton (Alberta)

Du mois de janvier au mois d’août 2006, le groupement tactique du 1er Bataillon du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry déployé en Afghanistan a combattu presque sans relâche des forces rebelles bien organisées, animées d’une grande détermination. Au cours de 29 opérations d’envergure, le groupement a fait preuve de flexibilité et d’une cohésion remarquable qui lui ont permis de surmonter bien des embûches et d’entraver l’action des talibans, de garantir la liberté de mouvement des forces de la coalition et d’assurer l’acheminement de l’aide humanitaire dans la province de Kandahar. Le dévouement et le courage hors du commun des soldats du groupement ont contribué à la promotion de la paix et de la stabilité dans ce pays déchiré par la guerre.

Groupement tactique du 1er Bataillon, The Royal Canadian RegimentPetawawa (Ontario)

En août et en septembre 2006, le groupement tactique du 1er Bataillon du Royal Canadian Regiment a joué un rôle décisif dans l’une des opérations de combat terrestres les plus imposantes de l’histoire de l’OTAN. Les soldats, qui ont été déployés dans une région de l’Afghanistan au terrain particulièrement difficile marquée par une féroce résistance ennemie, ont défait une force rebelle bien coordonnée dans les environs de la ville de Kandahar. Là où des troupes plus nombreuses avaient échoué, ils sont parvenus à faire échec à l’ennemi, qui comptait s’emparer de la ville et cherchait à miner la détermination et la cohésion de la force internationale.

Groupement tactique du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment Courcelette (Québec)

De juillet 2007 à février 2008, le groupement tactique du 3e Bataillon du Royal 22e Régiment a fait montre d’une ténacité et d’un courage extraordinaires lors des affrontements avec les insurgés en Afghanistan. Arrivés à un moment où les forces de la coalition étaient mises à rude épreuve, les membres du groupement n’ont pas ménagé leurs efforts pour reprendre l’initiative face à l’ennemi. Ils ont joué un rôle important qui a aidé à neutraliser des réseaux d’engins explosifs improvisés, à retirer à l’ennemi des postes de contrôle pour les rendre aux autorités afghanes, à améliorer les capacités des forces afghanes et à orienter l’édification des communautés et la gouvernance locale. Leur travail acharné a permis à la coalition de mieux assurer la sécurité, ce qui a apporté l’espoir au peuple afghan.

1er Bataillon, 3e Groupe des Forces spéciales (Armée américaine)

Durant les mois d’août et septembre 2006, le 1er Bataillon, 3e Groupe des Forces spéciales (aériennes) de l’armée américaine, a fait preuve d’un héroïsme extraordinaire et d’une capacité de combat remarquable lors d’affrontements avec des insurgés afin d’appuyer une opération dirigée par les Forces canadiennes en Afghanistan. Une fois les premiers objectifs atteints, cette unité a volontairement engagé le combat contre une force plus imposante pour protéger le flanc du groupe de combat canadien et empêcher l’ennemi d’organiser une contre-offensive efficace. En dépit de son infériorité numérique et de l’ennemi bien préparé auquel il faisait face, le bataillon a attaqué les insurgés sans relâche jusqu’à ce qu’il réussisse à occuper la position ennemie, après plusieurs jours de combats intenses.

Date de modification :