Parchemin commémoratif

Collaborateurs

Contexte

Le Parchemin commémoratif est présenté par le gouvernement canadien de Sa Majesté afin de commémorer la perte personnelle et le sacrifice relatif au décès d'un membre des Forces canadiennes qui a donné sa vie pour son pays.

Admissibilité et critère

Pour être éligible, un militaire doit avoir servi dans ou avec la Force régulière, la première réserve, le Cadre des Instructeurs de Cadets ou les Rangers canadiens après le 6 octobre 2001.

Le Parchemin commémoratif est présenté afin de commémorer le décès d’un militaire des Forces canadiennes qui est causé par une blessure ou une maladie liée au service militaire, et qui est survenu le ou après le 7 octobre 2001.

Un Parchemin est présenté pour chaque décès éligible au bénéficiaire principal de la succession du disparu (généralement la personne qui hérite des médailles du militaire).

Lorsque le décès est clairement imputable au service comme dans le cas d’action directe de l’ennemi, d’accident en cours d’entraînement, etc., le Parchemin sera présenté immédiatement. Lorsque le décès n’est pas clairement et sans contredit attribuable au service comme dans le cas de mort naturelle au travail (crise cardiaque, ACV, etc), maladie mortelle, suicide, etc, le Parchemin ne sera pas présenté avant que le Ministère des anciens combattants n’ait fait une détermination officielle au sujet de la cause du décès. Dans ces cas, on doit s’attendre à un délai de plusieurs mois.

Étant donné que le Parchemin fut réintroduit en janvier 2009, les Parchemins pour les décès survenus entre le début de l’éligibilité et 2009 seront présentés aux récipiendaires éligibles dans les meilleurs délais, soit à l’occasion d’une autre présentation à la famille comme la présentation de la Médaille du sacrifice, de Croix du souvenir supplémentaires, ou à une autre occasion. Les désirs du bénéficiaire seront respectés dans la mesure du possible. Pour les décès actuels, le Parchemin sera présenté, lorsque possible, au bénéficiaire avant les funérailles lorsque la Barrette commémorative, les Croix du souvenir et toute médaille à laquelle le défunt pourrait avoir droit seront présentées.

Description

Un Parchemin de couleur crème de 21.5 cm sur 27.9 cm comportant une bordure noire et ayant dans sa partie supérieure les armoiries royales du Canada en couleur avec le chiffre royal (EIIR pour Elizabeth II Regina) apparaissant en noir de part et d’autre de la couronne, et, en bas, l’inscription suivante:

Celui que ce parchemin commémore est 

compté parmi ceux qui, à l'appel de leur pays,

ont servi au sein des Forces canadiennes de Sa

 Majesté et qui, disparus dans l'exercice de leur

devoir, ont donné leurvie au service du Canada.

Puissent ceux qui viennent après nous

s'assurer que son nom ne soit jamais oublié.

Ou

Celle que ce parchemin commémore est

comptée parmi ceux qui, à l'appel de leur pays,

ont servi au sein des Forces canadiennes de Sa

Majesté et qui, disparus dans l'exercice de leur

devoir, ont donné leur vie au service du Canada.

Puissent ceux qui viennent après nous

s'assurer que son nom ne soit jamais oublié.

Le grade substantif au moment du décès, les prénoms, le nom, les initiales honorifiques (lorsque applicable) et la date de décès du disparu sont imprimés en rouge foncé sous l’inscription. Le Parchemin est produit dans le langage officiel premier du défunt.

Le Parchemin est présenté dans un écrin de cuirette noire portant les armoiries royales du Canada imprimées en or sur le couvercle.

 

Barrette(s)

Sans objet

Port de L'insigne

Sans objet

Initiales

Sans objet

Notes Historiques

Le Parchemin Commémoratif actuel fut introduit en janvier 2009 (rétroactif au 7 octobre 2001) mais il s’agit en fait de la restauration d’une ancienne tradition. Durant l’été 1916, au cœur de la Première Guerre mondiale, qui généra des pertes inégalées, le sujet de la reconnaissance des familles des disparus fut soulevé à la Chambre des communes britanniques et par la suite dans la hiérarchie militaire. Suite à une étude par plusieurs comités, il fut décidé que ce mémorial prendrait la forme d’une plaque en bronze accompagnée d’un parchemin. Le roi Georges V approuva cette proposition en mars 1918 et la distribution du Parchemin débuta en juin 1919. À cause de divers délais, la Plaque ne fut disponible que plus tard. Ces mémoriaux étaient distribués au plus proche parent de tous les membres des forces armées de Sa Majesté (incluant les Canadiens) qui sont morts en service actif entre le 4 août 1914 et la fin de la Guerre. En 1925, plus de 1,150,000 Plaques et Parchemins avaient été émis.

Durant la Seconde Guerre mondiale, l’idée d’un programme similaire fut soulevée dès septembre 1939. Après du travail de comité et plusieurs délais, il fut décidé de retarder la décision finale jusqu’à la fin de la Guerre. Suite à une discussion sur le sujet à la Chambre des communes britannique quelques jours après le jour de la Victoire en Europe, la proposition fut reprise et, après des délais supplémentaires, il fut décidé en 1947 d’aller de l’avant avec un Parchemin uniquement. Il semble que le Gouvernement canadien décida de ne pas profiter de ce programme mais octroya sa Croix du souvenir et sa Barrette commémorative pour ce conflit.

En 1955, le Gouvernement britannique créa un autre Parchemin pour ceux qui moururent en Corée et quelques pays du Commonwealth prirent part à ce programme mais, de nouveau, le Canada décida de ne décerner que sa Croix du souvenir et la lettre de condoléances habituelle.

Avec la situation actuelle en Afghanistan et suite aux changements récents à la Croix du souvenir et à la création de la Médaille du sacrifice, il fut jugé opportun de profiter de cette occasion pour restaurer la tradition du Parchemin commémoratif afin de compléter l’ensemble mémorial qui exprime mieux l’appréciation et la sympathie de la nation pour les familles de nos disparus.

Le Parchemin moderne est directement inspiré, dans son texte et sa forme, de ses prédécesseurs et, par conséquent, bien qu’il réponde à nos besoins actuels, il préserve une apparence formelle et traditionnelle.

La Direction – Distinctions honorifiques et reconnaissance du Ministère de la Défense nationale est responsable de l’administration du Parchemin commémoratif.

Date de modification :