Étoile de 1914

Étoile de 1914. Une étoile de bronze a quatre rais de 1,75 pouce de largeur et 2,25 pouce de hauteur.

Étoile de 1914

Collaborateurs

Contexte

Cette médaille de la Première Guerre Mondiale a été autorisée en avril 1917; la barrette l’a été le 19 octobre 1919. Elle est souvent appelée l'« ÉTOILE DE MONS ».

Admissibilité et critère

L'Étoile était décernée aux officiers et au personnel non-officier des forces expéditionnaires britanniques et indiennes (y compris les médecins civils, infirmières militaires et civiles et autres personnes employées dans les hôpitaux militaires) ayant servi en France ou en Belgique à la constitution des British Expeditionary Forces, entre le 5 août 1914 et minuit dans la nuit du 22 au 23 novembre 1914. Cette décoration n'était pas décernée pour le service en mer.

Description

Une étoile de bronze à quatre rais de 1,75 po de largeur et 2,25 po de hauteur, le rai du haut remplacé par une couronne. L’étoile est chargée de deux épées croisées pointes en chef dont les pointes et les poignées dépassent, formant quatre autres rais. À des fins de montage, l’anneau dont la médaille dépend y est intégré; il est fixé au haut de la couronne.

Sur l’avers, le centre est chargé de trois listels portant chacun une inscription différente, AUG sur le listel du haut, 1914 sur celui du milieu et NOV sur celui du bas. Les trois listels sont encerclés d'une couronne de laurier de 0,75 po de diamètre, sur la partie inférieure de laquelle est superposé le chiffre royal GV (le V à l'intérieur du G).

Le revers est uni et porte le numéro matricule, le grade, le nom et le nom de l'unité du récipiendaire. Le nom de l'unité le plus fréquemment trouvé sur les Étoiles de 1914 décernées à des Canadiens est : 2 - STA.HOSP.C.A.M.C.

Le ruban moiré de 1,25 po de largeur est composé de trois bandes rouge, blanc et bleu. En petite tenue, la barrette est représentée par une petite rosette d'argent sur le ruban.

Barrette(s)

5 août – 22 novembre 1914: La barrette était décernée à ceux qui avaient servi au combat ou qui étaient présents en service à portée de l'artillerie mobile ennemie en France ou en Belgique et inscrits à l'effectif des unités et des formations figurant dans les listes officielles.

Notes Historiques

Date de modification :