Insignes du service de guerre

Insigne Marine Classe A

Lorsque, par le Décret du C. P. 777, on a donné une nouvelle désignation aux insignes de guerre du CEC et créé un insigne spécial de service de guerre de Classe A à l'intention des hommes qui ont servi sur le front (p. ex. le front occidental), la majorité des membres des Forces navales du Canada étaient exclus. Pour corriger cette injustice, le décret du C. P. 1038 en date du mois de mai 1919 adoptait un insigne de guerre maritime Classe A (Classe AA) pour services rendus en mer, sur tout front de bataille ou sur terre dans les îles britanniques. (C. P. 1038, La Gazette du Canada, No Vol. , avril-juin 1919 (31 mai 1919), p. 3688).

Marine Classe A

Insigne de l’aspirant à l’enrôlement (anglais et français)

Ceux qui tentaient de s'enrôler dans les Forces armées canadiennes ne satisfaisaient pas tous aux normes médicales (physiques) minimales de l'époque. Au début, on ne remettait pas d'insigne distinctif aux refusés. Pourtant, le 27 octobre 1939, un Comité sur les insignes de service de guerre avait bien recommandé qu'on crée deux insignes, un de SERVICE à l'intention de ceux qui s'étaient volontairement présentés pour servir activement à l'extérieur du Canada, et un de RÉSERVE destiné à ceux qui avaient été exclus du service notamment pour raisons médicales. Cette recommandation n'a pas été mise en œuvre; on a plutôt remis aux aspirants refusés pour servir dans l'Armée la formule M.F.M. 12 (Formule M.12 de la Milice) - Certificat d'incapacité pour raisons médicales à servir dans l'Armée active du Canada. Toutefois, cette formule était insuffisante pour qu'on puisse facilement reconnaître le statut d'exempté de son détenteur, de sorte que les refusés étaient quand même victimes de la colère du public.

Le public et les organisations d'anciens combattants ont présenté de nombreuses demandes pour qu'on crée un insigne convenable, et c'est ainsi que, le 26 juin 1941, l'Adjudant général a informé le ministre de la Défense qu'il allait en parler lors d'une réunion de la Commission des décorations (Awards Board). Bref, c'est par suite de ces demandes - et de la réunion en question - que le gouverneur général du Canada, le comte d'Athlone, a pris le décret PC 7893, daté du samedi 11 octobre 1941, rétroactif au 1er septembre 1939 et portant création d'un insigne permettant d'identifier les volontaires refusés pour raisons médicales, de façon à pouvoir les distinguer de ceux qui ne s'étaient pas encore portés volontaires.

Insigne de l'aspirant à l'enrôlement
Date de modification :