Historique, sens et signification

La plupart des pays possèdent leur propre régime de reconnaissances officielles comprenant les ordres, les décorations et les mé dailles, décernés au nom du gouvernement à ceux qui ont servi leur pays avec honneur, bravoure et distinction. Ces médailles évoquent l'image des anciens combattants réunis à l'occasion de la journée du Souvenir. Bien que ces honneurs soient généralement associés au service militaire, leurs équivalents civils existent aussi pour honorer ceux qui ont apporté une contribution exceptionnelle au pays, en temps de guerre, et ceux qui ont posé un geste de civisme hors du commun. Décernés aujourd'hui par la Gouverneure générale, au nom de la Couronne, ces prix sont un gage de reconnaissance à l'égard du courage, du leadership ou d'une conduite méritoire des citoyens. En retour, les récipiendaires ne peuvent qu'être touchés par la gratitude qui leur est rendue. Ces honneurs sont aussi chéris par les proches qui les reçoivent en héritage car ils leur permettent d'associer leur famille aux grands événements de l'histoire de leur pays

Le premier régime organisé de médailles militaires est apparu chez les Romains. Ceux-ci ont mis sur pied un système hiérarchique complexe de distinctions militaires parmi lesquelles on compte des couronnes décernées aux officiers supérieurs afin de marquer leurs victoires lors de campagnes importantes, ainsi que des phalerae ou disques de métal arborant l'image de l'empereur qui étaient remis aux centurions et aux soldats pour s'être comportés avec bravoure durant les batailles. Ces phalerae sont donc les ancêtres des médailles militaires modernes.

La tradition du Commonwealth visant à commémorer les victoires ou les grandes campagnes militaires par l'octroi de médaille remonte à l'époque de la reine Elizabeth I. Celle-ci, en guise de reconnaissance, récompensa d'une médaille ceux qui avaient assuré la victoire de l'Angleterre sur l'armée espagnole, en 1588. À cette époque et jusqu'au XIXe siècle, ces décorations n'étaient destinées qu'aux officiers de rang supérieur ayant pris part à une bataille. Ce n'est que depuis l'époque d'Oliver Cromwell que des médailles sont remises à des participants provenant de tous les rangs. En effet, tous les membres de l'armée parlementaire reçurent une médaille pour avoir participé à la bataille de Dunbar. Cette pratique fut interrompue quelque temps et ne fut reprise qu'en 1815, date à laquelle les membres des Forces britanniques obtinrent une médaille pour avoir combattu durant la bataille de Warterloo.

La première médaille du Commonwealth à être frappée en reconnaissance d'actions strictement canadiennes fut la Médaille du service général du Canada (1866-1870), décernée aux soldats britanniques et canadiens ayant servi durant l'invasion des Fenians de 1866 et de 1870, ainsi que durant l'expédition de la rivière Rouge de 1870. Depuis, les Canadiens ont obtenu des médailles commémoratives de campagne et des décorations pour actes de bravoure pour leur contribution à la Guerre d'Afrique du Sud (1899-1903), à la Première Guerre mondiale (1914-1918), à la Seconde Guerre mondiale (1939-1945) et à la guerre de Corée (1950-1953).

Les ordres du Canada que nous connaissons aujourd'hui tirent leurs origines des ordres de chevalerie médiévales. La plus grande distinction canadienne est l'Ordre du Canada, instauré en 1967, pour souligner les réalisations extraordinaires ou la contribution des Canadiens envers leur pays et l'humanité. Il s'agit surtout d'un ordre civil, quoique des membres éminents du milieu militaire du Canada en fassent partie. L'Ordre du mérite militaire, créé en 1972, rend honneur au mérite et à la carrière exceptionnelle des membres des Forces canadiennes. Le plus récent ordre du Canada, soit l'Ordre du mérite des forces de police, a été établi en 2000, pour reconnaître le service exceptionnel et le mérite remarquable des membres des forces de police canadiens.

La plupart des décorations sont décernées à des récipiendaires pour leur contribution extraordinaire en milieu militaire. Au Canada, la plus grande distinction de toutes est la Croix de Victoria, et c'est sans doute celle qui est la mieux connue. Instituée par la reine Victoria, en 1856, pour un acte de bravoure remarquable ou de dévouement extrême à son devoir en présence de l'ennemi, cette médaille fut gagnée par 94 Canadiens. Les Canadiens ayant combattu dans le cadre des grands conflits du XXe siècle furent admissibles à recevoir un certain nombre de décorations du Commonwealth en reconnaissance de leur courage, à savoir la Croix militaire, la Croix du service distingué et la Croix du service distingué dans l'aviation. Depuis 1967, le Canada a mis en place un régime de reconnaissances uniques qui comporte des décorations pour des actes de bravoure telles la Médaille de la bravoure, l'Étoile de la vaillance militaire et d'autres décorations visant à reconnaître des réalisations exceptionnelles, tant militaires que civiles, comme la Croix du service méritoire. Des distinctions d'un autre registre, telles la Décoration des Forces canadiennes, sont conférées en reconnaissance d'une période de long service et de bonne conduite.

Les médailles sont habituellement remises à ceux qui ont servi sur un théâtre de guerre particulier pendant une période de temps bien définie : citons à preuve l'Étoile de l'Atlantique et la Médaille canadienne de Corée. Au cours des 50 dernières années, de nombreux Canadiens ont reçu la Médaille des Nations Unies pour leurs activités de maintien de la paix exercées dans des points névralgiques de la planète. Les anniversaires spéciaux marquant l'histoire d'un pays ou le règne d'un monarque sont souvent soulignés par la remise de médailles commémoratives à des citoyens exceptionnels provenant de tous les milieux. À titre d'exemples, mentionnons la Médaille commémorative du 125e anniversaire de la Confédération du Canada, décernée en 1992, et la Médaille commémorative du Jubilé de Sa Majesté la Reine Elizabeth II, approuvée en 2002.

La gestion des honneurs canadiens relève de la Chancellerie de la Résidence du Gouverneur général, qui fait partie du Bureau du Secrétaire du Gouverneur général. Anciens Combattants Canada est pour sa part chargé de remettre et de remplacer les médailles liées au service des Canadiens pendant la Première et la Seconde Guerre mondiale, et la guerre de Corée. Anciens Combattants Canada est aussi responsable de la gestion de la Mention élogieuse du ministre des Anciens Combattants, décernée à des gens qui ont contribué de manière remarquable aux soins et au bien-être des anciens combattants ou qui aident à perpétuer leur souvenir. Le prix est surtout présenté à des anciens combattants et, en de rares occasions, à des personnes autres que des anciens combattants.

Date de modification :