Cimetière de guerre canadien de Bretteville-sur-Laize

Cimetière de guerre canadien de Bretteville-sur-Laize aujourd'hui

Le 23 juillet 1944, le Quartier général de la 1re Armée canadienne entre en fonction sous le commandement du général Crerar. Cette 1re Armée canadienne acquerra un caractère international. Outre ses divisions canadiens (la 2e et la 3e Divisions d'infanterie et la 4e Division blindée) elle comprendra une division polonaise,des corps britanniques et, à divers moments, des troupes américaines, belges et hollandaises.

Les Américains ayant contourné les Allemands par le sud et les ayant enfermé dans une énorme souricière, la 1re Armée canadienne du général Crerar reçoit l'ordre de se rendre à Falaise où se situe l'ouverture de cette souricière. Le lieutenant-général Simonds, qui commande le 2e Corps canadien, a prévu l'opération pour la nuit, utilisant des transporteurs blindés pour l'infanterie et des chars pour précéder et suivre l'assaut. L'attaque commence juste avant minuit le 7 août, précédée d'un fort bombardement aérien, dirigé par les fusées rouges et vertes de l'artillerie. L'attaque connaît d'abord un certain succès, les premières lignes défensives sont enfoncées, notamment la crête de Verrières où des Canadiens sont morts au cours de la campagne de juillet. Mais l'élan ne peut être maintenu, étant donné une farouche résistance allemande et des erreurs des bombardements alliés qui ont causé des pertes à leurs propres troupes.

Il est vital que Falaise soit prise sans retard pour opérer la jonction avec les forces américaines qui arrive du sud. Le général Simonds ordonne un second assaut. Des tactiques similaires sont utilisées, si ce n'est que cette fois l'attaque a lieu de jour, des écrans de fumée jouant le rôle qu'a joué l'obscurité lors de la première attaque. Encore une fois, il y a erreur dans les bombardements alliés, mais cette fois l'assaut réussit. Falaise est prise le 16 août.

Comme la plupart des cimetières de la Seconde Geurre mondiale, le cimetière de guerre canadien de Bretteville-sur-Laize groupe les dépouilles des victimes d'abord inhumées dans de petits cimetières improvisés, sur le champ de bataille même. Toutes les unités du 2e Corps canadien y sont représentées, y compris 79 aviateurs de l' A.R.C. Pour nous en tenir aux Canadiens seulement, 2 793 d'entre eux reposent au cimetière.

Près de Cintheaux, à mi-chemin entre Caen et Falaise, il est difficile d'imaginer aujourd'hui que les paisibles champs de blé qui entourent ce cimetière furent ravagés par la machine monstrueuse de la guerre moderne. On accède à ce vaste cimetière par une imposante entrée. La Pierre du Souvenir, près de l'entrée, se dresse sur son bloc de granit, face à la Croix du Sacrifice.

Date de modification :