Regard sur le passé

Lorsque j'étais à Rossport, sur le lac Supérieur, en 1914 ... un vieil Indien me reconnut et me donna une minuscule trousse médicinale pour me protéger, me dit-il, car je courrais bientôt de grands dangers. La pochette était faite de peau et était solidement attachée par une languette de cuir. Parfois elle semblait aussi dure que le roc et d'autres fois, elle semblait vide. Je ne sais vraiment pas ce qu'elle contenait. Je l'ai portée dans les tranchées, mais je l'ai perdue lorsque j'ai été blessé et transporté à l'hôpital. Francis Pegahmagabow, ancien combattant de la Première Guerre mondiale100
Les Allemands continuaient d'arriver, d'attaquer les tranchées en groupe. Nos mitrailleuses étaient brûlantes. L'air était plein de fumée. Lorsque le combat prit fin, je suis allé voir le dommage à la ligne de front. C'était terrible - des Allemands et des Canadiens gisaient partout, certains étaient blessés, d'autres morts. Je revins à l'arrière pour me reposer et j'ai écrit à Blanche : « Les gars sont morts, mais le souvenir de leurs efforts et de leur sacrifice restera à jamais. » James Redsky, ancien combattant de la Première Guerre mondiale101
Le colonel commence à lire les 36 noms de ceux qui sont tombés. Ses yeux sont pleins de larmes. Il ne peut continuer et donne la liste à l'adjudant qui plie la feuille calmement, la met dans sa poche et ajoute tranquillement : « Ce n'est pas nécessaire. C'étaient des camarades. Nous nous souvenons. » James Brady, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale102
Un de mes amis a été tué là-bas. ... Pendant la soirée, nous étions assis côte à côte et un franc-tireur l'a abattu. La balle l'a frappé entre les deux yeux. Je ne sais pas pourquoi ils ne m'ont pas choisi. Adolphus Ghostkeeper, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale103
Je suis très content d'y être allé. Je n'aimerais pas le refaire. C'était très fatiguant. Les guerres peuvent donner une expérience intéressante à condition de les survivre. Horace Kelly, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale104
Nous sommes fiers du mot « volontaire ». Personne ne nous a obligés, nous étions de bons Canadiens - des patriotes - nous avons combattu pour notre pays. Syd Moore, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale105
Plusieurs ont fait le sacrifice suprême et sont inhumés dans les très beaux cimetières militaires canadiens en Europe. Nous avons personnellement découvert des tombes en France, en Belgique et aux Pays-Bas en juin 1990 lorsque 28 anciens combattants autochtones du Canada ont visité nos anciens champs de bataille. Andrew George, ancien combattant de la Seconde Guerre mondiale et président de la section de la Colombie-Britannique de l'Association nationale des anciens combattants autochtones106
Une fois, nous étions assis au haut d'une côte et nous regardions en bas. Je vous parie qu'il y avait 10 000 réfugiés sud-coréens en marche. J'ai songé au passé, à ma propre histoire - quand mes parents ont quitté les États-Unis. J'ai pensé : Nous avions fait la même chose! Ronald Lowry, ancien combattant de la guerre de Corée107
En cri, nous disons « Kahgee pohn noten took » le jour du Souvenir. Cela signifie : le combat est fini. Irene Plante, veuve d'un ancien combattant108
Date de modification :