Un ancien combattant de deux guerres

Des Canadiens autochtones servirent également en Afrique du Sud, pendant la guerre des Boers. George McLean, de la Colombie-Britannique, a servi dans le 2e Bataillon des Canadian Mounted Rifles, que l'on voit ici en marche vers le Transvaal en 1902. Membre de la bande Head of the Lake, McLean s'était aussi enrôlé lors de la Première Guerre mondiale. (William F. Athawes / Bibliothèque et Archives Canada / PA-113028)

George McLean connaissait bien le métier de soldat. Ce garçon de ranch de la bande Head of the Lake dans le district d'Okanagan, en Colombie-Britannique, avait déjà servi au sein des Canadian Mounted Rifles pendant la guerre d'Afrique du Sud (ou la guerre des Boers) au tournant du siècle. Plus de dix ans après, il devint l'un des quelque 2 000 membres du CEC à gagner la Médaille de conduite distinguée (DCM) pour conduite distinguée au combat, la deuxième décoration en importance accordée aux sous-officiers et aux soldats pendant la Grande Guerre.42

McLean s'enrôla à Vernon, en Colombie-Britannique, en octobre 1916 et presque immédiatement après, il voguait vers la Grande-Bretagne. En décembre, il était en France avec le 54e Bataillon.

En avril 1917, au cours de la bataille de la crête de Vimy, McLean lança une audacieuse attaque solo contre un groupe de soldats ennemis. Il transportait une douzaine de bombes Mills, de petites grenades que l'on surnommait « ananas » et qui explosaient violemment.

L'attaque de McLean fut extrêmement efficace :

À lui seul, il fit 19 prisonniers et plus tard, lorsqu'il fut attaqué par cinq autres prisonniers qui tentaient de s'emparer d'une mitrailleuse, il parvint - quoique blessé - à se défaire d'eux sans aide, prévenant ainsi un grand nombre de pertes. (Citation)

Au cours de ce combat, McLean fut atteint au bras par une balle d'un tireur d'élite. Il revint au Canada pour être soigné. Il retourna en Colombie-Britannique et devint pompier dans la région de Vancouver. Il mourut en 1934.

Date de modification :