La Croix-Rouge canadienne

La Croix-Rouge canadienne, une organisation reconnue qui vient en aide aux gens depuis longtemps. Son histoire est étroitement liée aux efforts militaires du Canada, et bien des Canadiens ont fait du bénévolat pour la Croix-Rouge lors des années de guerre. Les militaires ont grandement apprécié son appui, tant au pays et sur les lignes de front que dans les camps de prisonniers de guerre et les aires de repos loin des combats.

Les origines de la Croix-Rouge au Canada datent de la Rébellion du Nord-Ouest en 1885. Le docteur George Sterling Ryerson était le chirurgien régimentaire du bataillon connu plus tard sous le nom de « Royal Grenadiers ». Afin de protéger les chariots transportant ses fournitures médicales contre les attaques, le Dr Ryerson devait les distinguer des chariots qui transportaient l'équipement de l'armée. Il a donc pris deux morceaux de tissu rouge et les a cousus en forme de croix sur une toile blanche pour créer un des premiers drapeaux de la Croix-Rouge au pays.

Le Dr Ryerson a ensuite fondé la première section étrangère de la Croix-Rouge britannique au Canada en 1896. Cette nouvelle organisation offrirait bientôt son aide lors d'un conflit militaire, la guerre d'Afrique du Sud, en 1899. Des dizaines de sections de la Croix-Rouge ont rapidement vu le jour partout au pays dans le but d'amasser de l'argent, des vêtements et de la nourriture pour les apporter aux malades et aux blessés en Afrique du Sud. Les élèves étaient bénévoles aussi et préparaient des colis pour les soldats partis au combat.

Cette section de la Croix-Rouge britannique est officiellement devenue la Croix-Rouge canadienne en 1909. Elle a rapidement été appelée à venir en aide aux victimes d'un autre conflit militaire. Pendant la Première Guerre mondiale, de 1914 à 1918, la Croix-Rouge canadienne a entrepris plusieurs mesures humanitaires. Des bénévoles de l'organisation dans tout le Canada ont tricoté des vêtements et ont cousu des bandages et des draps pour les envoyer en Europe, qui était ravagée par la guerre. Ils ont aussi amassé de grandes sommes d'argent pour aider les victimes des combats. La Croix-Rouge canadienne a grandement contribué à l'établissement et au soutien d'hôpitaux pour les personnes blessées à la guerre, comme l'Hôpital de la Croix-Rouge Duchess of Connaught à Maidenhead, en Angleterre.

La Croix-Rouge canadienne était encore au rendez-vous lorsque la Seconde Guerre mondiale a éclaté en 1939. En effet, trois millions de Canadiens étaient des membres actifs de l'organisation vers la fin du conflit.

Il y avait aussi un Corps de la Croix-Rouge canadienne, dont les membres étaient formés et en uniforme, ainsi que des clubs pour les jeunes. Une de leurs principales fonctions était d'offrir des soins médicaux et du réconfort, que ce soit de la nourriture, des vêtements chauds ou des livres, aux personnes touchées par les combats. Ces groupes piquaient des courtepointes pour les soldats à l'étranger et envoyaient aux militaires, surtout aux prisonniers de guerre, des colis contenant des vêtements tricotés, des couvertures, des friandises et des cigarettes.

La Croix-Rouge canadienne amassait des fonds pour les soldats et les civils en coordonnant des activités de financement, comme des soirées dansantes et des concerts. Elle organisait des soirées de cinéma et des pique-niques afin que les militaires blessés qui récupéraient dans les hôpitaux locaux puissent se divertir.

Les bénévoles de la Croix-Rouge canadienne se rendaient utiles en comblant le manque de travailleurs médicaux au Canada : ils conduisaient des ambulances, aidaient les infirmières, enseignaient les premiers soins, organisaient des collectes de sang et fournissaient des soins médicaux au besoin. Ils apportaient aussi leur soutien aux hôpitaux en donnant des lits et des fournitures médicales. Les bénévoles étaient toujours prêts à intervenir en cas d'incendies, d'inondations et d'autres urgences dans leurs collectivités.

Des dizaines de milliers de femmes ont énormément aidé la Croix-Rouge canadienne pendant la guerre. Parmi ces femmes, des centaines ont même servi à l'étranger, à accomplir plusieurs des tâches que leurs paires assumaient au Canada. De plus, elles aidaient les civils touchés par la guerre, apportaient du soutien aux familles des militaires et travaillaient dans des auberges et des cantines pour les soldats. Le personnel de la Croix-Rouge canadienne était aussi présent à Terre-Neuve-et-Labrador, qui ne faisait pas partie du Canada à cette époque, offrant son aide aux marins blessés dont les bateaux avaient été torpillés dans l'océan Atlantique.

En 1945, la Seconde Guerre mondiale a cessé, mais le travail de l'organisation n'était pas terminé. Des milliers d'« épouses de guerre », ces Européennes qui ont épousé des militaires canadiens, et leurs enfants, ont traversé l'Atlantique vers leurs nouveaux domiciles au Canada. Ce sont les bénévoles de la Croix-Rouge qui voyageaient avec eux.

La Croix-Rouge canadienne était encore présente pendant la guerre de Corée, de 1950 à 1953. Elle a envoyé des équipes de service médico-social en Corée et a participé aux échanges de prisonniers de guerre entre la Corée du Nord et la Corée du Sud.

La Croix-Rouge canadienne aide toujours les Canadiens et Canadiennes, ainsi que les personnes dans le besoin à l'extérieur du pays qui sont victimes de guerres et de catastrophes naturelles. En effet, il y a encore des Canadiens qui travaillent pour la Croix-Rouge dans des zones de guerre comme l'Irak et l'Afghanistan. Pour obtenir plus d'information sur la Croix-Rouge canadienne, visitez le site de la Croix-Rouge.

Date de modification :