Apprendre de ses défis

Des héros se racontent

Apprendre de ses défis

Transcription
On s’est débrouillé, on s’est débrouillé, on n’a pas eu le choix. C’est là que vraiment moi, que je me suis rendu malade parce que j’ai tombé dans un conflit où est-ce que j’ai été obligé de protéger... en tout cas, j’ai protégé des enfants. C’est de ça que j’ai resté marqué, c’est de ça que j’ai été post-traumatisé. Ah, j’ai eu beaucoup de choses. Ça a été les deux premières semaines qui ont été cruciales pour moi. Mais, j’ai fait ce que tout bon soldat aurait fait à ma place, puis quand j’en ai parlé aux psychologues, ils m’ont tous dit la même chose. « Si j’avais été à ta place, Étienne, j’aurais fait la même chose. » C’est la plus dure mission au point de vue morale. Au point de vue physique, ça il n’y avait pas de problèmes parce qu’on est bâti pour ça. L’armée est bâtie pour ça. On est bâti pour avoir des longues heures de travail puis, tu sais, on se sent bien là-dedans quand on est soldat. Mais, au point de vue moral, ça été vraiment dur. J’étais Senior NCO. Je ne pouvais pas, là-bas, laisser mes émotions paraître. J’avais des soldats à qui - pour moi j’étais leur boss - il fallait que je montre l’exemple. C’était moi le patron, pas le tough, mais le Senior NCO, le boss. Si je m’étais écrasé là-bas - il y a des bouts où j’avais le goût de pleurer comme tout le monde - et j’ai vu M. Dallaire, moi, je l’ai vu détruit, puis c’était quand même un général. C’est parce qu’il en a vu des atrocités pour être détruit de même. C’est sûr que nous autres - moi j’étais peut-être plus jeune que lui, plus endurant sur ce côté-là - mais j’en ai vu moins, beaucoup moins. Puis je ne pouvais pas, là-bas, montrer mes sentiments, je ne pouvais pas montrer ça à mes hommes. Je ne pouvais pas. Sinon à eux autres, qu’est-ce qui serait arrivé d’eux autres ? Je les aurais détruit avec moi. J’ai été obligé de faire mon tough. J’ai viré ça, pas en joke, mais j’ai viré ça autrement. Puis même dans les moments les plus durs, il y a toujours de quoi en tirer. Il y a toujours un bon morceau... tu en tires du bon tout le temps. Quand tu prends un petit peu de recul et que tu analyses, tu as toujours de quoi en tirer. L’expérience de vie, de misère là, c’est pas pareil à l’expérience de vie du gars qui travaille chez Wal-Mart là. C’est pas la même chose, ça fait qu’il faut tirer du bon dans ce qui arrive. Dans ce qui arrive, il peut arriver du très mauvais, des fois. Je ne suis pas le seul à être fier, il y en a qui sont sorti de là brisés et qui en veulent à l’armée, mais, l’armée c’est l’armée. Tu ne rentres pas dans l’armée en pensant que ça va tout le temps être beau, tout le temps être le fun. Interviewer: C’est pas une partie de plaisir. Non, et ça, tu le réalises. Ça va leur servir. Moi, en tout cas, je ne regrette rien de ma carrière militaire. J’ai sorti de là malade mais je ne regrette rien de ma carrière militaire.
Description

M. Paulin nous parle des traumatismes qu’il a vécus, mais aussi des leçons de vie qu’il a apprises au Rwanda.

Étienne Paulin

Étienne Paulin est né à Bas-Caraquet, au Nouveau-Brunswick. Issu d’une famille de 8 personnes, il a 1 frère et 4 soeurs. À 19 ans, il s’enrôle dans l’armée et entretient le rêve de devenir conducteur de tanks; rêve qu’il réalise au sein du 12e RBC de Valcartier (Québec). Après plusieurs années de services (pour l’armée canadienne et les casques bleus), il est envoyé au Rwanda pour sa quatrième mission de maintien de la paix. Il arrive à Nairobi juste après le conflit génocide opposant les Tutsis et les Hutus. Il y vit six mois ardus qui le marqueront à vie. Pourtant, malgré son stress post-traumatique, il ne regrette rien de son service militaire et des leçons qu’il en a tirées.

Catégories
Médium :
Vidéo
Propriétaire :
Anciens Combattants Canada
Date d’enregistrement :
14 avril 2011
Durée :
3:00
Personne interviewée :
Étienne Paulin
Guerre ou mission :
Forces armées canadiennes
Emplacement géographique :
Rwanda
Campagne :
Rwanda
Branche :
Armée
Unité ou navire :
12e Régiment blindé du Canada

Droit d’auteur ou de reproduction

Continuer à regarder

Date de modification :