Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

3.0 Méthodologie

La méthodologie était axée sur l’utilisation de diverses sources de données de nature quantitative et de nature qualitative pour évaluer la pertinence de la CTR par rapport à la portée du programme.

3.1 Données qualitatives

3.1.1 Entrevues

Des guides d’entrevue ont été élaborés et des entrevues officieuses structurées ont été menées afin de recueillir des informations qualitatives. Les entrevues ont été réalisées auprès d’un vaste éventail de personnes possédant des connaissances et une expertise dans le domaine de la santé mentale, notamment des personnes exerçant des fonctions relatives à la CTR et des experts indépendants, ce qui a permis d’obtenir une perspective équilibrée pour ce qui est des observations et des opinions. Par ailleurs, certaines personnes interrogées ont pu faire part de leurs observations sous plus d’un angle. De plus, le risque de biais a été atténué en menant de multiples entrevues auprès de personnes exerçant des fonctions clées ou travaillant dans des secteurs clés :

  • des membres du personnel participant directement aux activités de la Clinique de traitement en résidence, y compris le personnel professionnel (8);
  • des experts en la matière du Canada, des États Unis, de l’Australie et du MDN (8);
  • des membres du personnel de la direction générale de l’Hôpital Sainte-Anne qui assurent la surveillance des activités de la CTR (4);
  • des membres du personnel de la Direction des politiques en matière de santé mentale d’ACC qui sont responsables de la stratégie globale d’ACC en matière de santé mentale (6);
  • des membres du personnel « de première ligne » des bureaux de district et des bureaux régionaux d’ACC (4);
  • des membres de l’équipe de soutien par les pairs (6);
  • des personnes recevant ou ayant reçu un traitement à la CTR pour TSO (4).

Au total, quarante entrevues ont été réalisées, et les commentaires, renseignements et opinions recueillis ont été examinés et résumés sous forme de question d’évaluation, avant de faire l’objet d’une analyse plus poussée en conjonction avec d’autres éléments probants de preuve pour formuler les constatations de l’évaluation.

3.1.2 Revue de la littérature et recherche

La revue de la littérature comprenait notamment un examen d’études de recherche et d’articles connexes, de présentations au Conseil du Trésor, du Budget 2007, des discours du Trône de 2007 et de 2010, d’évaluations antérieures et de sites Web connexes. De plus, le CNTSO a fourni des copies de présentation de l’Hôpital Sainte Anne qui remontent à l’année 2001 et qui décrivent la vision initiale pour une clinique de traitement en résidence. Voir l’annexe C pour une liste détaillée des sources internes et externes utilisées pour informer la présente évaluation.

3.1.3 Visite sur place

L’équipe d’évaluation a effectué une visite à l’Hôpital Sainte-Anne afin d’observer les installations de la CTR, de mener des entrevues en personne auprès du personnel participant directement aux activités de la Clinique de traitement en résidence et auprès des membres de la direction générale de l’Hôpital Sainte-Anne et du personnel du CNTSO. La visite sur place a de plus fourni à l’équipe d’évaluation une occasion de discuter avec les clients/patients de la CTR. Il convient de noter que les entrevues auprès des clients/patients participant au programme de la CTR ont été menées à la demande de ces derniers eux-mêmes, lorsqu’ils ont appris que l’équipe d’évaluation était sur place.

3.1.4 Comparaison avec l’Australie et les États-Unis

L’histoire en conflits armés de l’Australie et des États-Unis est moins récente que celle du Canada. Ces deux pays ont envoyé des troupes au Vietnam et ont dû composer avec les problèmes de santé physique et mentale éprouvés par leurs soldats au cours de ce conflit. Il était important que des experts en la matière de ces deux pays soient interrogés afin de déterminer leur approche respective en matière de soins et de traitements offerts aux anciens combattants et les leçons qu’ils ont apprises. La comparaison a été renforcée par l’analyse des résultats d’études de recherche et des documents précis fournis à l’équipe d’évaluation par les experts australiens et américains. Cette étude comparative vise à éclairer davantage les décideurs d’ACC et à leur fournir des renseignements à valeur ajoutée.

3.2 Données quantitatives

La Direction des politiques en matière de santé mentale d’ACC produit un rapport statistique trimestriel renfermant des données sur les clients d’ACC, et plus particulièrement sur ceux qui ont reçu une décision favorable pour une affection psychiatrique, de même qu’un profil de ces clients – anciens combattants, anciens membres des FC libérés, membres actifs des FC et membres de la GRC. Ce rapport fournit des données contextuelles utiles sur la taille de la population admissible et sur les tendances historiques. Autres références des données à signaler :

Examen des dossiers provenant de l’évaluation de la Nouvelle Charte des anciens combattants (NCAC)

Un examen des dossiers réalisé par un ergothérapeute externe a permis d’évaluer globalement les progrès des participants au Programme de réadaptation de la Nouvelle Charte des anciens combattants (NCAC). L’échantillon choisi pour l’examen des dossiers portait sur les personnes qui ont commencé le programme de réadaptation entre le 1er avril 2006 et le 31 octobre 2009, et qui ont participé au programme pendant au moins six mois. Un échantillon aléatoire stratifié de 350 participants a été tiré. Cet échantillon descriptif a permis d’effectuer l’analyse des caractéristiques de l’échantillon et la comparaison entre divers groupes, mais n’a pas permis de généraliser les résultats à la population entière des participants. Les résultats de l’examen des dossiers ont toutefois constitué une image assez fidèle des résultats et des pourcentages obtenus par l’examen de la population entière au moyen des informations statistiques du Ministère. Cette évaluation a utilisé l’information provenant de l’examen des dossiers de l’évaluation de la NCAC comme éléments de preuve supplémentaires pour établir le nombre de personnes présentant des problèmes de santé mentale et éprouvant de la douleur.

Étude sur la vie après le service militaire (ÉVASM)

Cette étude, une initiative conjointe d’ACC, du MDN et de Statistique Canada, comporte quatre volets. Le premier volet de l’ÉVASM est une étude sur le revenu des membres des FC qui ont été libérés sur une période de dix ans, soit de 1998 à 2007, tandis que le deuxième volet est une enquête sur la transition à la vie civile (ETVC). Les données de l’ETCV ont été tirées d’un échantillon représentatif à l’échelle du pays comprenant 4 721 des 32 015 vétérans de la Force régulière qui ont été libérés de 1997 à 2008 et avec qui Statistique Canada a communiqué par la suite, soit de février à mars 2010. La plupart des personnes appelées ont répondu au sondage (71 p. 100), et la grande majorité de celles-ci (94 p. 100) ont accepté que leurs réponses soient communiquées à ACC et au MDN. L’information tirée du rapport de l’ETCV a été utilisée pour éclairer la présente évaluation au sujet des problèmes comorbides physiques et de santé mentale.

Les volets trois et quatre de l’ÉVASM feront l’objet d’un rapport ultérieur sur les résultats de l’étude sur le cancer et la mortalité des FC, et ceux-ci n’ont pas été utilisés dans la présente analyse.

Sondage sur la satisfaction des clients

Les membres du personnel professionnel de la CTR ont communiqué des renseignements sur les clients/patients participant aux deux volets du programme de la CTR, y compris des données démographiques sur les clients/patients et les résultats des sondages sur la satisfaction des clients à l’égard du volet du programme de stabilisation de la CTR. Ils ont également assuré le suivi du nombre de clients réadmis et ont recueilli des données découlant des sondages sur les congés/autorisations de sortie.

Autres sources de données

Dans le cadre d’une étude du MDN sur les TSO, dont les résultats devraient être publiés en 2011, on utilisera un échantillon stratifié de 2 500 personnes afin de déterminer combien de militaires des FC encore en service souffrent d’un SSPT directement attribuable à la mission militaire. La prévision concernant la population cible qui exigera des soins et des traitements en clinique interne est une information essentielle car ACC doit prévoir la demande relative à ses services. Les données ont également été tirées d’une étude de recherche australienne et d’entrevues menées auprès d’experts en la matière en Australie et aux États-Unis ayant mentionné le pourcentage estimatif de cas de SSPT grave qui nécessiteront des soins en clinique interne.

3.3 Limites et difficultés

Le fait que la Clinique de traitement en résidence est en opérations depuis moins de deux ans a limité la portée de cette évaluation. Le Plan pluriannuel d’évaluation fondé sur le risque de 2011-2012 d’ACC, qui a été approuvé en mars 2011, a restreint la portée de l’évaluation à la pertinence et au rendement de la CTR, et particulierement au rendement qui est relié aux résultats immédiats escomptés par rapport à la portée du programme de la CTR. Il est important de noter que les questions de l’efficience et de l’économie ont été exclues de cette evaluation. L’évaluation a été effectuée sous la pression provenant du transfert éventuel de l’Hôpital Sainte-Anne à la province de Québec, et les résultats serviront à informer la haute direction d’ACC en ce qui concerne le besoin continue et la portée du programme.

Il a également été difficile d’obtenir les résultats cliniques pour la CTR. Le programme interne de stabilisation de quatre lits, qui existe déjà depuis 2002, a été situé au même endroit que le programme de réadaptation en résidence de six lits pour former, à la mi-février 2010, la Clinique de traitement en résidence des traumatismes liés au stress opérationnel, en vue d’offrir les deux volets de programme : services de traitement de stabilisation et services de thérapie de réadaptation. Ces derniers comprennent des séances de thérapie de groupe plus intensive et structurée destinée à la population cible. Ainsi, même si les résultats cliniques obtenus pour le programme de stabilisation offert sur une plus longue période sont disponibles, ceux qui ont été obtenus pour le programme de réadaptation en résidence et l’ensemble du programme de la Clinique de traitement en résidence ne sont pas immédiatement accessibles. Le plan d’action actuel à l’intention de l’équipe de gestion de la CTR prévoit une évaluation interne des résultats cliniques dans un avenir proche. Le Centre national de traitement des TSO a récemment lancé un appel d’offres relatif à un système de surveillance des résultats signalés par les clients (SSRSC), soit un système de collecte de données sur le Web qui produira des rapports en temps réel à l’intention du client et du clinicien et permettra de faire le suivi des progrès, ou de l’absence de progrès, à des fins de modification de traitement. Ce système sera utilisé dans l’ensemble du réseau du CNTSO. Le MDN s’est également doté du même outil qu’ACC pour mesurer les résultats pour les clients à des fins de surveillance similaires.

En raison de l’ampleur des éléments considérés, l’équipe d’évaluation a été exposée à divers domaines où les besoins sont manifestes de même qu’à des secteurs où des améliorations pourraient être apportées, lesquels débordent des paramètres de la présente évaluation. La difficulté consistera à organiser et à communiquer efficacement ces constatations et observations supplémentaires au personnel compétent d’ACC.

Date de modification :