Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Résumé de la recherche / mars 2021

Rapport de 2019 sur la mortalité suivant la guerre du Golfe : Période de suivi de 1991 à 2014

La guerre du Golfe a officiellement commencé le 2 août 1990 avec l’invasion du Koweït par l’Iraq et s’est terminée le 28 février 1991 avec le retrait de l’Iraq. Pendant cette période, plus de 5 000 Canadiens ont été déployés dans le golfe Persique.

Quel est le sujet de la recherche?

La guerre du Golfe a officiellement commencé le 2 août 1990 avec l’invasion du Koweït par l’Iraq et s’est terminée le 28 février 1991 avec le retrait de l’Iraq. Pendant cette période, plus de 5 000 Canadiens ont été déployés dans le golfe Persique.

Quelle était la méthode de la recherche?

Pour effectuer l’étude, les chercheurs ont formé deux cohortes : une cohorte de la guerre du Golfe se composant de tous les membres des Forces armées canadiennes déployés dans le cadre de la guerre du Golfe et une cohorte témoin se composant de militaires sélectionnés au hasard qui auraient pu être déployés dans le golfe Persique, mais qui ne l’ont pas été. Les renseignements sur la mortalité ont été recueillis grâce au couplage des dossiers militaires avec la Base canadienne de données sur l’état civil. Les données étaient disponibles jusqu’au 31 décembre 2014, ce qui a permis un suivi sur 24 ans (de 1991 à 2014). Une comparaison avec l’ensemble de la population a également été réalisée.

Quelles sont les conclusions de la recherche?

  • L’étude portait sur 5 127 vétérans des Forces armées canadiennes qui ont servi dans la guerre du Golfe.
  • La plupart de ces vétérans étaient des hommes (95 %). Le nombre de décès chez les femmes n’était pas assez élevé pour faire partie du rapport.

Comparaisons avec les autres militaires

  • Relativement au risque global de décès, il n’y avait aucune différence significative entre la cohorte de la guerre du Golfe et la cohorte témoin, et ce, pour toute cause de décès, y compris le suicide.

Comparaisons avec les autres Canadiens

  • La cohorte de la guerre du Golfe avait un risque de décès toutes causes confondues réduit d’environ 50 % par rapport à celui de l’ensemble de la population canadienne d’âges similaires.
  • La cohorte de la guerre du Golfe avait également un risque de suicide réduit d’environ 50 % par rapport à celui de l’ensemble de la population canadienne d’âges similaires.

Comparaisons avec les études internationales

Ces conclusions correspondent à celles des études sur la mortalité suivant la guerre du Golfe des États-Unis, de l’Australie et du Royaume-Uni.

Les études internationales démontrent toutes que la cohorte de la guerre du Golfe a un taux de mortalité similaire à la cohorte témoin et un taux de mortalité plus faible que celui de l’ensemble de la population.

Source

VanTil L, Reyes Velez J, Poirier A et Thériault F. Rapport de 2019 sur la mortalité suivant la guerre du Golfe : période de suivi de 1991 à 2014. Charlottetown (Î.-P.-É.) : Anciens Combattants Canada, Rapport technique de la Direction de la recherche; 31 décembre 2019.

Disponible en anglais seulement : www.publications.gc.ca

Date de modification :