Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Sommaire de la recherche / décembre 2018

Étude sur la mortalité par suicide chez les vétérans 2018 : identification des groupes à risque à la libération

La recherche sur le suicide chez les vétérans et l’appui des efforts de prévention du suicide sont une priorité d’Anciens Combattants Canada (ACC). La présente étude est menée en partenariat avec ACC, le ministère de la Défense nationale et Statistique Canada.

Quel est le sujet de recherche?

Le présent rapport donne suite à l’Étude sur la mortalité par suicide chez les vétérans 2017 qui mesurait l’ampleur du suicide dans la population des vétérans des Forces armées canadiennes (FAC). Il repère les sous-populations à risque plus élevé de mortalité par suicide ainsi que le moment après la libération où les vétérans étaient le plus à risque de mortalité par suicide.

Quelle était la méthode de recherche?

Les dossiers de carrière militaire d’anciens membres de la Force régulière et de la Force de réserve de classe C ont été liés aux actes de décès de Statistique Canada. Les dossiers de 1976 à 2012 (37 ans) ont été examinés. Grâce à ces données, les chercheurs ont pu repérer des facteurs de risque de suicide au moment de la libération des vétérans ainsi que les changements à ce risque avec le temps.

Qu’ont découvert les chercheurs?

  • L’étude a examiné plus de 200 000 vétérans des FAC libérés entre 1976 et 2012.
  • De ce groupe, 89 % des vétérans étaient des hommes, 60 % ont été libérés à un grade inférieur et 26 % ont été libérés depuis 2000.
  • La majorité de la cohorte (95 %) a servi dans la Force régulière à un moment donné tandis que 14 % ont servi dans la Force de réserve de classe C.
  • En général, les analyses ont été effectuées séparément pour les hommes et les femmes.

Hommes vétérans

  • Le risque de suicide était plus élevé pour les militaires du rang (subalterne) à la libération et pour ceux qui ont été libérés involontairement.
  • Le risque de suicide diminuait avec l’âge. Le risque était le plus élevé pour les hommes environ quatre ans après la libération et diminuait jusqu’au niveau de risque des hommes canadiens après 20 ans.
  • Le risque était similaire pour les vétérans de la Force de réserve de classe C et de la Force régulière.

Femmes vétérans

  • Le risque de suicide était plus élevé pour les militaires du rang (subalterne) à la libération.
  • L’âge à la libération, l’âge au moment du décès et la composante de service (Force régulière ou Force de réserve) n’étaient pas des indicateurs de risque de suicide plus élevé.
  • Le risque était moins élevé pendant les premiers dix ans après la libération et plus élevé par la suite. Le risque était le plus élevé 20 ans après la libération.

Source

Simkus K, VanTil L. Étude sur la mortalité par suicide chez les vétérans 2018 : identification des groupes à risque à la libération. Charlottetown (Île‑du‑Prince‑Édouard) : Anciens Combattants Canada, Rapport technique de la Direction de la recherche; 4 décembre 2018.

http://publications.gc.ca/site/eng/9.865600/publication.html

Date de modification :