Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Compte rendu des discussions – Réunions du Groupe consultatif sur la commémoration

8 décembre 2016, 8 h 30 – 16 h (HNE) /
2 février 2017, 13 h 30 – 15 h (HNE) (Téléconférence)

Présents

  • Richard Blackwolf, Association canadienne des vétérans et membres actifs autochtones
  • Linda Brunet, Rencontres du Canada
  • Steven Clark, Légion royale canadienne
  • Dr Stephen Harris, Direction, Histoire et patrimoine, ministère de la Défense nationale (coprésident)
  • Derrill Henderson, Conseil national des associations d’anciens combattants au Canada et Association canadienne des anciens combattants de la bataille de Hong Kong
  • Michel Houle, Vétérans NU-OTAN Canada
  • Ray Kokkonen, Association canadienne des vétérans pour le maintien de la paix
  • Capitaine de frégate Dan Manu-Popa, Commandement des opérations interarmées du Canada, Forces armées canadiennes
  • Hélène Robichaud, directrice générale p.i., Commémoration, Anciens Combattants Canada (coprésidente ministérielle)
  • Gerry Wharton, les Anciens combattants de l’armée, de la marine et des forces aériennes au Canada
  • Dr Lee Windsor, Centre Gregg, Université du Nouveau-Brunswick

Remarque : Étant donné que les discussions se sont déroulées au cours de la réunion en personne du 8 décembre 2016 et de la téléconférence du 2 février 2017, le Groupe consultatif sur la commémoration convient de préparer un seul compte rendu des discussions pour les deux réunions.

Monument commémoratif national de la mission du Canada en Afghanistan

Le Groupe consultatif sur la commémoration a été chargé par le ministre de le conseiller sur l’endroit idéal pour ériger le monument commémoratif. En juillet 2016, le Groupe a participé à une séance d’information offerte par le ministère du Patrimoine canadien et la Commission de la capitale nationale visant à présenter quatre lieux potentiels pour ériger le monument commémoratif : le débarcadère de Richmond; un lieu près du Musée canadien de la guerre; à l’extérieur du Manège militaire de la place Cartier; et près de la Phalange canadienne à proximité des rues Lyon et Wellington. L’option du débarcadère de Richmond a été retenue.

En octobre 2016, la majorité des participants au Sommet des intervenants ont manifesté leur intérêt pour un lieu situé à l’ouest du Musée canadien de la guerre, en recommandant fortement au Ministère de mener des consultations plus vastes auprès de ceux et celles qui ont servi dans le cadre de la mission en Afghanistan. Les discussions sont en cours concernant l’établissement d’un processus de consultation.

Le sol doit être décontaminé aux lieux du débarcadère de Richmond et du Musée canadien de la guerre à un coût estimé à 500 000 $ pour chaque emplacement. On considère que ce coût peut être géré dans le cadre du budget de 5 millions de dollars qui est alloué au projet commémoratif. L’approbation fédérale de l’utilisation du sol a été obtenue dans le cas du débarcadère de Richmond. Si le secteur du Musée canadien de la guerre est le lieu choisi pour ériger le monument commémoratif, il faudra soumettre une demande au conseil d’administration de la Commission de la capitale nationale pour obtenir l’approbation fédérale de l’utilisation du sol.

Les vétérans et le suicide

Des représentants de la Direction de la recherche et de la Direction des professionnels de la santé d’Anciens Combattants Canada font une présentation sur la santé mentale des vétérans et le suicide. On y souligne l’importance de commémorer le service au lieu de favoriser le développement d’idées suicidaires dans l’esprit des personnes vulnérables. Le Groupe consultatif sur la commémoration convient de continuer à discuter de cette question importante.

La présentation amène à discuter d’une demande du ministre des Anciens Combattants, qui souhaite que le Groupe consultatif sur la commémoration lui recommande des endroits possibles pour installer une plaque créée en l’honneur du lieutenant-colonel Sam Sharpe, un député et un vétéran de la Première Guerre mondiale qui s’est suicidé. Initialement, le plan consistait à installer la plaque dans l’édifice du Centre de la Colline du Parlement. Cependant, en raison des défis potentiels liés au protocole en ce qui a trait à l’installation d’une plaque commémorative à cet endroit, le Groupe recommande d’opter pour un autre lieu et va réfléchir à d’autres endroits qui ont une signification sur le plan politique, militaire ou de la santé mentale. Aucune recommandation n’a été faite encore.

Prochaine réunion

La prochaine réunion en personne aura lieu au printemps 2017.

Date de modification :