Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Plein feux sur les entrepreneurs : Corey Shelson

Propriétaire d’entreprise, Corey Shelson puise régulièrement dans les compétences acquises au cours de son service militaire.

Partager cet article sur:

N’oubliez jamais

Ne tenez pas votre entraînement militaire pour acquis. En tant que vétéran, vous pouvez mettre à profit bon nombre de vos compétences militaires pour faire carrière dans le monde des affaires après votre service militaire. Corey Shelson offre les conseils suivants à tout membre des Forces armées canadiennes qui quitte l’uniforme et songe à devenir entrepreneur et propriétaire d’entreprise.

Il sait de quoi il parle. Corey s’est enrôlé dans l’armée à 16 ans en 2002 à titre de réserviste; il a quitté les Forces 13 ans plus tard, ayant atteint le grade de capitaine dans la Force régulière. Durant son service, il a participé à un déploiement de huit mois en Afghanistan en 2010 au sein de la Force opérationnelle 1 10 (Opération ATHENA Rotation 9), en tant que commandant d’une troupe de sapeurs de combat du 23e Escadron de campagne, 1er Bataillon, du Royal Canadian Regiment.

Aujourd’hui, Corey est le fondateur et dirigeant de 44 North Digital Marketing, une agence de marketing numérique qui aide les organisations à se démarquer en ligne, à générer des listes de clients potentiels et à les convertir en ventes. À ce titre, il met à profit les aptitudes personnelles et les capacités opérationnelles qu’il a acquises pendant ses nombreuses années de service à titre de sapeur de combat dans l’Armée canadienne. Il soutient que son passage dans l’armée lui a fourni trois compétences essentielles pour tout propriétaire d’entreprise : comment planifier, comment vendre et comment diriger.

Comment planifier

Aux dires de Corey, les Forces armées canadiennes consacrent beaucoup de temps à renforcer la capacité d’un soldat à analyser les problèmes, à trouver des options, à évaluer ces options en fonction des facteurs de réussite et à choisir la voie la plus avantageuse. En tant qu’officier du génie de combat, il a mis à profit ces compétences en planification pour accomplir des missions complexes et souvent dangereuses.

« Je m’appuie sur les mêmes compétences en qualité de spécialiste du marketing numérique, mais cette fois ci, pour planifier comment mes clients peuvent atteindre leurs objectifs d’affaires », déclare Corey. « Le contexte est peut-être différent, mais le processus est exactement le même. »

Comment vendre

« Je ne me suis jamais perçu comme un vendeur », affirme Corey. « Mais en repensant à mon passé militaire, je me rends compte qu’une grande partie de mon travail consistait à faire accepter mes idées. »

Il explique que vendre dans un environnement de combat équivaut à amener les gens à accepter un plan et à s’y engager pleinement. L’un des éléments fondamentaux des compétences de Corey dans la vente s’articulait autour de la collaboration qu’il entretenait régulièrement avec les soldats sous son commandement : écouter ce qu’ils avaient à dire, les encourager à contribuer à l’approche et obtenir leur adhésion rapide au plan.

« Cette collaboration, qui a toujours été avantageuse pour moi dans l’armée, est la même approche que celle que j’utilise pour vendre à des clients potentiels », indique Corey. « Je ne leur impose pas des idées. Je fais participer les clients à la discussion et à la collaboration, stratégie qui mène à l’acceptation d’un plan que nous établissons ensemble. »

Comment diriger

« Le leadership est l’art d’influencer les autres pour atteindre un objectif commun », dit Corey. « Notre principale tâche, à titre de sapeurs de combat pendant le déploiement en Afghanistan, consistait à aider les forces alliées à se déplacer d’un point à un autre, ce qui était une tâche complexe étant donné la menace extrême des engins explosifs improvisés. C’était comme si nous traversions un champ de mines partout où nous allions. Des bombes, il y en avait au bord des routes, sur les chemins, dans les champs, dans les entrées, sous les escaliers, dans les arbres, dans les ponceaux – partout en fait. Diriger des soldats dans cet environnement complexe et dangereux exigeait que je prêche par l’exemple, ce qui signifiait que je devais assumer les mêmes risques que ceux auxquels étaient confrontés les membres de ma troupe. Cela exigeait aussi de veiller à leur bien être. »

Corey soutient que la direction d’une petite entreprise met ses compétences en leadership à l’épreuve, surtout lorsqu’il s’agit de maintenir en poste les employés. Selon le Talent Blog de LinkedIn, les entreprises de marketing affichaient le taux de roulement le plus élevé de tout secteur d’activités, soit 17 %. Le taux de roulement de l’ensemble des secteurs d’activités s’établit à 11 %. Bien que ses compétences soient mises à l’épreuve, il est convaincu que les qualités qui entrent en jeu dans la mise sur pied d’une équipe cohésive de génie de combat – la sécurité, la confiance et l’attention envers les autres – sont les mêmes que celles que l’on retrouve dans le développement d’une petite entreprise prospère.

« Une rémunération concurrentielle, des avantages sociaux complets et un travail stimulant sont tous des aspects qui favorisent le maintien en poste du personnel », mentionne M. Shelson. « Mais ce que j’ai appris, c’est que prendre soin de vos employés et promouvoir leur bien être sont de loin les moyens les plus importants de les maintenir en poste. Quand les gens se sentent en sécurité, voient qu’on leur fait confiance et que l’on prend soin d’eux, ils ont le sentiment d’être intimement intégrés à l’équipe et ils travailleront avec diligence afin de dépasser les objectifs de l’entreprise. »

« Ne tenez jamais pour acquises les compétences gagnées au cours de votre carrière militaire. »

Entrepreneur dans l’âme

Corey a mérité la Mention élogieuse du commandant de la Force opérationnelle interarmées en Afghanistan pour ses actions lorsqu’il dirigeait les opérations anti insurrectionnelles de haute intensité de sa troupe. Il est aussi rentré à la maison avec une blessure au genou. L’articulation mal en point a eu des bons et des mauvais côtés. Pendant son rétablissement, Corey a eu le temps de lire un article paru dans le Globe and Mail au sujet d’un vétéran qui avait obtenu une maîtrise en administration des affaires au cours de sa transition vers la vie après le service.

« L’expérience de ce vétéran m’a touché », confie Corey. « J’avais accompli une grande partie des choses que je voulais accomplir dans l’armée – servir mon pays, être déployé dans un rôle de combat, diriger des soldats dans des opérations et faire de l’armée mon chez-moi. J’ai aussi réalisé que j’avais toujours eu en moi cet esprit d’entrepreneur; à l’époque où j’étais encore enfant, j’avais lancé et exploité une entreprise d’entretien de pelouses. J’ai donc présenté une demande à la Richard Ivey School of Business de l’Université Western et j’ai été accepté. C’est non seulement une excellente faculté, mais aussi un milieu universitaire favorable aux vétérans. »

« Je ne me suis jamais perçu comme un vendeur. Mais en repensant à mon passé militaire, je me rends compte qu’une grande partie de mon travail consistait à faire accepter mes idées. »

Le succès est une démarche conjointe

Outre le fait d’avoir pu profiter de cours sur l’entrepreneuriat, Corey ajoute qu’il a démonté un vif intérêt pour les cours de marketing. Cet intérêt l’a d’ailleurs mené sur la voie des affaires. Quatre ans après son séjour dans l’armée, Corey a mis sur pied une agence de marketing numérique qui est passée d’une seule personne à une entreprise florissante où œuvre une équipe à temps plein et dont les activités se déroulent dans deux villes.

Corey admet d’emblée qu’il n’attribue pas son succès à lui seul. Il remercie la section torontoise du Treble Victor Group de lui avoir donné accès à un réseau de vétérans qui sont aussi des gens d’affaires chevronnés. Corey profite de la Carte UneFC pour obtenir des tarifs réduits de VIA Rail et un tarif d’adhésion réduit chez GoodLife Fitness. Il souligne aussi l’aide qu’il a reçue, sous forme d’indemnité d’invalidité, d’Anciens Combattants Canada pour les blessures subies pendant qu’il portait l’uniforme.

Selon Corey, ce soutien ne représente que la partie émergée de l’iceberg. Les vétérans qui veulent devenir entrepreneurs devraient examiner l’atelier Opération Entrepreneur de la Fondation du prince au Canada. Présentez une demande d'allocation pour études et formation offerte par Anciens Combattants Canada. Profitez des accélérateurs technologiques à proximité. Envisagez aussi la possibilité de suivre une formation après votre service, notamment un camp d’initiation à l’entrepreneuriat ou encore un programme de gestion dans un établissement qui valorise les compétences qu’incarnent les vétérans.

« Ces ressources vous aideront à combiner ce que vous savez faire et ce que vous aimez faire pour mettre sur pied une entreprise », déclare Corey. « Mais surtout, ne tenez jamais pour acquises les compétences que vous avez gagnées au cours de votre carrière militaire. »

Date de publication : 2020-01-10


Corey Shelson

Corey Shelson, Entrepreneur

Date de modification :