Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Partager cet article sur:

Antécédents professionnels

Shaw, le nouvel agent de liaison de la GRC auprès d’Anciens Combattants Canada, est prêt à utiliser son expérience concrète pour aider à faciliter et à améliorer le processus de transition vers la vie civile.

« Ce genre de travail met les gens à rude épreuve. Il peut s’agir d’une adaptation difficile », déclare le vétéran qui a servi 33 ans dans la GRC.

Shaw a pris sa retraite en janvier 2021, mettant fin à une carrière au cours de laquelle il a commencé par des fonctions générales, suivies de la patrouille routière, de la lutte antidrogue et de l’identité judiciaire partout au pays, de la Colombie‑Britannique à l’île de Baffin pour finir à l’Île‑du‑Prince‑Édouard.

L’expérience de transition de Shaw

Quand il a quitté la GRC, Shaw a affirmé que son entrevue de transition avec Anciens Combattants lui a donné l’assurance qu’il aurait du soutien pour son avenir et l’a aidé à passer à autre chose mentalement.

« Je me suis rendu compte que beaucoup de mesures de soutien étaient offertes à moi et à ma famille », dit-il.

« Les deux (les entrevues de transition avec la GRC et avec ACC) étaient bien, mais du côté d’ACC elles correspondaient davantage aux prochaines étapes. »

Il a senti une connexion immédiate lorsqu’il a reçu son premier exemplaire de Mon cahier ACC identifié à son nom. « C’était une véritable occasion d’obtenir d’autres renseignements. »

Shaw explique que ses trente années comme membre de la GRC ont été mouvementées et stimulantes – un cheminement qui l’a mené à son plus récent défi professionnel.

« J’ai toujours eu un objectif, une tâche, je savais ce que j’étais censé faire chaque jour. »

Ses journées étaient remplies d’excitation ainsi que de défis et de situations imprévues – être un agent de la GRC faisait partie intégrante de son identité.

Il peut être difficile de s’adapter à la perte de cette identité.

Trouver une nouvelle façon de servir

Lorsque cet énorme changement de vie s’articule autour de blessures, d’invalidités ou de maladies liées aux fonctions de la GRC, les vétérans de la GRC peuvent avoir besoin d’aide.

C’est ce que Shaw veut offrir alors qu’il facilite et améliore le processus de transition et aide les membres de la GRC à communiquer avec le personnel d’ACC pour commencer leur processus de transition.

« Je veux être ce soutien et donner des conseils », dit-il.

Shaw a l’intention d’aider à faciliter et à améliorer le processus de transition et a parcouru les programmes et services qu’offre ACC – allant de l’aide au règlement des frais médicaux, des services pour les familles, des programmes et services de pension d’invalidité, des réseaux de soutien par les pairs pour ceux vivant avec une blessure de stress opérationnel aux mesures de soutien en santé mentale. Il peut aider les vétérans à recevoir le niveau de soutien adapté pour s’assurer qu’ils obtiennent les bons programmes et services pour eux et leur famille.

Il recommande de prévoir une entrevue de transition au début du processus de libération afin que vous et votre famille trouviez une voie à suivre claire dans votre vie civile.

Pour de plus amples renseignements sur les programmes et services à l’intention des vétérans de la GRC, visitez www.veterans.gc.ca/fra/rcmp.

Date de publication : 2021-06-15


Articles pour les vétérans et leur famille

Pour perpétuer le souvenir près de chez nous : cinq monuments commémoratifs de guerre à visiter au Canada

Pour perpétuer le souvenir près de chez nous : cinq monuments commémoratifs de guerre à visiter au Canada

Au fil des ans, de nombreuses collectivités canadiennes ont érigé leur propre monument pour rendre hommage au service et aux sacrifices des Canadiens ayant participé aux efforts de guerre.

Il a servi avec fierté – et la protection lui tient encore à cœur

Il a servi avec fierté – et la protection lui tient encore à cœur

Après avoir pris sa retraite d’une carrière militaire de 36 ans, travaillé avec le Corps canadien des commissionnaires et combattu le cancer, le lieutenant-colonel (à la retraite) James Ostler est prêt à ralentir – à un pas de tortue.

Passer de la police à l'élevage de volailles

Passer de la police à l'élevage de volailles

Le gendarme de la GRC (à la retraite) enquêtait sur des passeurs en Ontario lorsque lui et sa femme Elaine ont décidé de retourner chez eux au Manitoba et de reprendre l’élevage de dindes de sa belle-famille. Ses collègues lui ont manqué au début, mais il n’a pas regardé en arrière.

Date de modification :