Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Pour perpétuer le souvenir près de chez nous : cinq monuments commémoratifs de guerre à visiter au Canada

Au fil des ans, de nombreuses collectivités canadiennes ont érigé leur propre monument pour rendre hommage au service et aux sacrifices des Canadiens ayant participé aux efforts de guerre.

Partager cet article sur:
Pour perpétuer le souvenir près de chez nous : cinq monuments commémoratifs de guerre à visiter au Canada

Ces monuments commémoratifs se présentent sous plusieurs formes : piliers, plaques, statues, cimetières, etc. Ils peuvent être en bois, en pierre, en acier, en bronze et en pierre polie. Ils sont érigés à la mémoire des Canadiens qui ont servi notre pays depuis la période antérieure à la Confédération. Certains monuments sont probablement situés près de vous, peu importe l’endroit où vous demeurez au Canada.

Voici cinq de ces nombreux monuments commémoratifs que vous pouvez visiter pour rendre hommage aux contributions et aux réalisations des vétérans canadiens.

1. Mémorial national de guerre de Terre-Neuve-et-Labrador. Situé au centre-ville de St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador, ce monument commémoratif en pierre et en bronze est qualifié de « national », car son dévoilement officiel a eu lieu en 1924 alors que Terre-Neuve était encore un dominion britannique et ne faisait pas encore partie du Canada. Chaque année, cinq cérémonies officielles se déroulent à ce monument commémoratif. L’une d’elles a lieu le jour du Souvenir (Memorial Day) le 1er juillet. Ce jour-là en 1916, des centaines de soldats du Newfoundland Regiment ont été tués ou blessés à Beaumont-Hamel le premier jour de la bataille de la Somme, en France, lors de la Première Guerre mondiale.

2. Monument de guerre à Sherbrooke. Au cours des années qui ont immédiatement suivi la Première Guerre mondiale, des Canadiens partout au pays ont érigé des monuments afin d’atténuer la dévastation affective que la guerre avait créée dans leurs municipalités, villes et villages. Ce fut notamment le cas à Sherbrooke, au Québec. En 1926, la ville a dévoilé son monument commémoratif : une sculpture en bronze représentant un ange s’envolant au-dessus de trois soldats qui sont debout dans une tranchée. Les soldats regardent, émerveillés, vers le ciel. Une plaque en bronze a été apposée à la base en granit de la structure. Les noms des 248 résidents de Sherbrooke qui ont été tués lors du conflit y sont gravés. Comme nous le savons maintenant, la souffrance ne s’est pas arrêtée là. Une autre plaque a été ajoutée après la Seconde Guerre mondiale pour rendre hommage à ceux qui ont perdu la vie dans cette guerre.

3. Mur du Souvenir de la guerre de Corée. Situé au Meadowvale Cemetery de Brampton, en Ontario, ce monument commémoratif est un mur incurvé en granit poli d’une longueur de 60 mètres. Les noms des unités militaires canadiennes qui ont servi lors de ce conflit d’une durée de trois ans y sont gravés. Il est également orné de 516 plaques de bronze, une pour chacun des soldats canadiens qui a perdu la vie. Souvent qualifiée de « guerre oubliée » la guerre de Corée est considérée par les historiens comme un chapitre très important de la Guerre froide entre les pays démocratiques de l’Occident et les forces communistes.

4. Monument au Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique de l’Aviation royale canadienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, on disait que le Canada était l’aérodrome de la démocratie. Aujourd’hui, à Brandon, au Manitoba, sont érigés un musée et un monument commémoratif qui rendent hommage aux contributions du Canada à la formation de plus de 130 000 aviateurs et membres d’équipage de conduite des forces alliées au cours de ce conflit mondial. Le monument est un mur en granit d’une longueur de 91 mètres, qui présente 64 plaques en granit. Sur chacune d’elles est inscrit le nom d’un Canadien qui a perdu la vie en service dans l’Aviation royale canadienne durant la Seconde Guerre mondiale, ainsi que le nom d’aviateurs d’autres pays du Commonwealth qui ont péri au Canada ou à proximité pendant le conflit. Une statue en bronze d’un aviateur de 2,6 mètres de hauteur surplombe le mur.

5. Cimetière des anciens combattants God’s Acre. Pratiquement depuis que le Canada est devenu un pays, le Cimetière des anciens combattants d’Esquimalt, en Colombie-Britannique, est un lieu consacré au dernier repos de ceux qui ont perdu la vie en service. Le cimetière de 1,1 hectare a été aménagé en 1868 dans un ancien champ de navets. Aujourd’hui, plus de 2 500 militaires et membres de leur famille y sont enterrés. Dans ce cimetière appelé également God’s Acre se trouvent une petite chapelle et la Croix du Sacrifice, fabriquée en granit sculpté en forme de douilles, et sur la face est monté un grand glaive en bronze.

Date de publication : 2020-02-10

Date de modification :