Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Les chercheurs étudient les effets de la pandémie sur la santé mentale des vétérans et de leurs conjoints

Les premiers rapports signalent un soutien aux services de télésanté maintenant et après la pandémie.

Partager cet article sur:

Une équipe de recherche de l’Institut de recherche en santé Lawson et du Centre d’excellence sur le trouble de stress post-traumatique (TSPT) en Ontario s’efforce de comprendre les effets sur la santé mentale de la pandémie de COVID-19 sur les vétérans et leurs conjoints.

L’étude a débuté en août 2020. Elle examine plusieurs problèmes de santé mentale, y compris le TSPT, le trouble dépressif majeur, les tendances suicidaires et les troubles liés à la consommation d’alcool. L’étude comprend plus de 1 500 participants de partout au Canada.

Le Dr Don Richardson, directeur scientifique du MacDonald Franklin OSI Research Centre, fait partie de l’équipe de recherche dirigeant l’étude. Il dit espérer que leurs conclusions permettront d’améliorer les soins pour les vétérans et leur famille.

« Le fait de comprendre les effets de la pandémie sur les vétérans et leurs conjoints peut aider les ministères à mieux soutenir les vétérans », dit-il.

Les participants répondent à un sondage aux trois mois pour mesurer les effets au fil du temps. Le sondage évalue le bien-être mental, les soutiens sociaux, les changements de mode de vie et les problèmes liés à la pandémie. Il fait également le suivi de la satisfaction à l’égard des soins de santé pendant la pandémie.

Les premières données indiquent que 56 % des répondants ont signalé une détérioration de leur santé mentale par rapport à avant la pandémie. Beaucoup d’entre eux établissent directement un lien entre leurs symptômes et la pandémie.

« Nos résultats préliminaires montrent la nécessité de tendre la main aux vétérans et de les soutenir pendant la pandémie, en particulier ceux qui souffrent de problèmes de santé mentale préexistants », signale le Dr Richardson.

La plupart des répondants qui disent avoir eu recours à des services de télésanté pendant la pandémie indiquent qu’ils continueront de le faire après la pandémie si l’option est toujours disponible.

« Les services de soins virtuels ont été largement adoptés par les vétérans à la recherche d’un traitement en santé mentale », indique le Dr Richardson, suggérant l’importance de maintenir et d’améliorer les soins virtuels après la pandémie.

L’étude prendra fin en janvier 2022, après quoi les résultats finaux seront disponibles.

Si vous avez besoin d’un soutien en santé mentale, découvrez les ressources disponibles sur notre page Santé mentale.

Date de modification :