Questions et réponses

Q1. Où dois-je aller si j’ai besoin d’aide en lien avec ma santé mentale?

Si vous avez besoin d’aide immédiatement, composez le 911 ou rendez vous à l’hôpital le plus près.

Vous pouvez parler à un professionnel de la santé mentale en appelant le Service d’aide d’Anciens Combattants Canada (ACC) au numéro sans frais 1-800-268-7708. Le numéro ATS est le 1-800-567-5803 pour les personnes ayant une déficience auditive.

Pour en savoir plus sur les services et le soutien que nous offrons, appelez ACC du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 16 h 30 au 1-866-522-2022.


Q2. Où le Centre d’excellence sur le TSPT et les états de santé mentale connexes est-il situé?

Le Centre d’excellence sur le TSPT et les états de santé mentale connexes est situé à Ottawa, dans le Centre de santé mentale Royal Ottawa. Des chercheurs, des médecins et d’autres experts de partout au Canada travaillant dans des universités, des centres de recherche et le domaine clinique y apporteront leurs connaissances et leur savoir faire dans le cadre de projets conjoints et de partenariats. Les connaissances acquises par le Centre d’excellence seront mises à la disposition des fournisseurs de soins de santé, où qu’ils se trouvent au Canada.


Q3. Dans quelle mesure ce nouveau Centre d’excellence aura-t-il une influence positive sur la vie des vétérans et des membres de leur famille?

Le Centre d’excellence sur le TSPT et les états de santé mentale connexes est doté d’un mandat de diffusion des connaissances qui, par ricochet, favorisera l’amélioration des traitements en santé mentale des vétérans canadiens à l’échelle du pays. Il sera une source de connaissances sur la santé mentale, la prévention du suicide et la toxicomanie chez les vétérans ainsi que sur les approches et les outils de traitement efficaces. De plus, le Centre mettra en commun ces connaissances avec les fournisseurs de services en santé mentale qui traitent les vétérans canadiens.


Q4. Pourquoi le Centre d’excellence sur le TSPT et les états de santé mentale connexes n’est-il pas un établissement qui offre des traitements?

ACC finance le nouveau Centre d’excellence sur le TSPT et les états de santé mentale connexes afin que les experts voués à l’amélioration de la santé mentale des vétérans et des membres de leur famille puissent produire et diffuser des connaissances sur le TSPT et la santé mentale des vétérans. Cela permettra de concevoir des pratiques exemplaires, des outils et des approches pratiques mis à la disposition des fournisseurs de soins de santé qui traitent les vétérans et les membres de leur famille partout au pays. Grâce à un réseau d’encadrement de partenariats divers, de collaborations et d’initiatives conjointes, le Centre d’excellence mobilisera les ressources clés partout au pays pour faire progresser les connaissances et la pratique clinique qui aideront à améliorer le bien être mental des vétérans. Les cliniciens en santé mentale auront maintenant accès aux dernières connaissances fondées sur des données probantes, à la formation, aux protocoles de traitement et aux outils qui les aideront à collaborer avec les vétérans et à les traiter.

Au fil des ans, ACC a augmenté le nombre d’options offertes aux vétérans pour s’assurer qu’ils reçoivent les services dont ils ont besoin. Les vétérans ont accès à un vaste réseau d’environ 4 000 fournisseurs de services en santé mentale autorisés dans l’ensemble du pays, notamment des travailleurs sociaux, des psychologues, des psychiatres, des ergothérapeutes et d’autres spécialistes. De plus, le réseau de cliniques pour traumatismes liés au stress opérationnel et les points de service satellites à l’échelle nationale offrent aux vétérans l’accès à des services hautement spécialisés. Les vétérans aux prises avec un TSO ont également accès à des services en résidence à la clinique de traitement en résidence de l’Hôpital Sainte Anne ainsi qu’à des établissements privés partout au pays.


Q5. Pourquoi le Royal a-t-il été choisi pour établir le Centre d’excellence sur le TSPT et les états de santé mentale connexes?

Le Royal est un centre hospitalier universitaire et de recherche réputé. Il occupe une position unique pour remplir la mission du Centre du fait qu’il héberge la première chaire de recherche de l’OTAN sur la santé mentale chez les militaires ainsi qu’un centre d’imagerie cérébrale, qui utilise des technologies de pointe pour mener des essais cliniques. De par les travaux de sa clinique pour traumatismes liés au stress opérationnel, financée par ACC – la seule clinique du Canada située dans un établissement de recherche et de soins de santé mentale, le Royal jouit également d’une solide tradition de soins de santé mentale prodigués aux vétérans et aux membres de leur famille.


Q6. Est-ce que le Centre d’excellence sur le TSPT et les états de santé mentale connexes offrira aux vétérans des programmes précis que pourraient utiliser d’autres établissements financés par ACC?

Le Centre d’excellence sur le TSPT et les états de santé mentale connexes sera une plaque tournante de renseignements et de ressources sur le traitement de santé mentale propres aux vétérans. En fait, le Centre sur le TSPT et les états de santé mentale connexes se concentrera sur l’établissement et l’échange de pratiques exemplaires et de protocoles de traitement fondés sur des données probantes entre les diverses autres cliniques pour traumatismes liés au stress opérationnel et les professionnels de la santé mentale de partout au pays. Le Centre d’excellence sur le TSPT et les états de santé mentale connexes n’offrira pas de services de traitement, mais le matériel et les outils qu’il élaborera pourraient servir à tout centre de traitement du pays.


Q7. Le Canada est-il le seul pays à avoir créé ce genre de centre d’excellence?

Non. L’Australie et les États Unis ont également des centres d’excellence. L’examen de leurs travaux a servi à la conception du Centre d’excellence du Canada.


Q8. Quelle somme ACC consacrera-t-il au Centre d’excellence?

ACC investira 17,5 millions de dollars sur une période de quatre ans; et ensuite, il investira 9,2 millions de dollars par année.

Date de modification :