Dépression et anxiété

Dépression

L'événement traumatique en soi peut être source de dépression pour les membres de la famille. Tous les traumatismes impliquent une situation de danger pour la personne. Quand cela se produit á un endroit ou dans une situation où les gens se sentent généralement en sécurité, le simple fait que l'événement ait eu lieu peut amener une personne á ne plus croire en le caractère sûr et prévisible de la vie. Par exemple, la famille d'une femme qui se fait voler dans le stationnement du centre commercial de son quartier pourrait être déprimée á l'idée qu'elle n'est pas aussi en sécurité qu'elle le croyait, même dans son propre quartier.

Un événement traumatique peut aussi ébranler les idéaux d'une personne, ce qui peut s'avérer déprimant. Avant de vivre cet événement, il croyait peut-être que les gens étaient fondamentalement bons.

La dépression est aussi un état courant chez les membres de la famille quand la personne ayant vécu un traumatisme agit d'une façon qui cause de la peine ou un sentiment de perte. Parce qu'un membre est en ESPT ou vit des symptômes post-traumatiques, il peut y avoir des changements dans la vie familiale. La personne traumatisée peut être trop anxieuse pour participer á des sorties en famille, comme avant. La personne ayant vécu un traumatisme n'est peut-être pas capable de retourner au travail en raison des symptômes de l'ESPT. Ainsi, le revenu familial peut diminuer, ce qui empêche la famille de se procurer autant de choses ou de faire autant d'activités qu'avant l'événement traumatique. Un mari peut se sentir rejeté ou abandonné parce que sa femme, en raison de sa dépression á la suite d'un traumatisme, se replie affectivement et évite toute situation d'intimité, tout contact sexuel, avec lui. Les enfants dont le père est incapable de supporter les foules en raison d'un traumatisme au combat peuvent avoir de la peine parce que leur père ne va pas les voir jouer á différents sports. Quand l'ESPT dure longtemps, les membres de la famille peuvent perdre l'espoir que leur proche ou leur famille « revienne á la normale ».

Anxiété

On pourrait décrire l'anxiété comme un sentiment d'appréhension et d'inquiétude face à l'éventualité d'un événement désagréable. Elle s'accompagne souvent d'une série de symptômes physiques qui sont en soi très effrayants. Dans certains cas, les personnes qui éprouvent ces symptômes craignent de mourir d'une crise cardiaque ou de perdre la raison.

L'anxiété peut être associée à certaines situations (par exemple, des activités sociales, les foules ou les moyens de transport en commun), ou il peut s'agir d'une inquiétude générale à propos de tout et de rien. Il est normal d'éprouver de l'anxiété lorsque l'on fait face à une situation dangereuse ou difficile. Par contre, il n'est pas normal d'être anxieux tout le temps ou de sentir que notre vie est sous le contrôle de l'anxiété. L'anxiété sévère survient lorsque le corps réagit fréquemment et exagérément par de l'agitation face à des situations qui ne sont pas dangereuses en soi. L'anxiété peut devenir un gros handicap lorsque la personne qui en souffre cherche à éviter de nombreuses situations qui provoquent chez elle de l'anxiété. Les symptômes sont très désagréables et peuvent engendrer une grande détresse.

Symptômes courants de l'anxiété

  • Appréhension, crainte ou terreur
  • Difficultés respiratoires et oppression thoracique
  • Palpitations et accélération du rythme cardiaque
  • Sudation
  • Agitation, tremblements ou étourdissements
  • Crainte de perdre la maîtrise de soi ou la raison
  • Inquiétude excessive
  • Fébrilité et nervosité
  • sentiment d’irréalité
  • Sentiment de suffocation
  • Peur de mourir ou de perdre le contrôle
  • Tension musculaire
  • Troubles physiques (par exemple, affections de la peau, problèmes gastriques, maux et douleurs)
Date de modification :