Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

L'itinérance chez les vétérans : Recherche, sensibilisation et partenariats

La lutte contre l’itinérance est une responsabilité partagée. Elle exigera une approche pangouvernementale qui inclura également des organismes sans but lucratif et des intervenants. Afin de s’attaquer adéquatement à l’itinérance chez les vétérans, il est important de comprendre l’ampleur du problème.

Recherche

Selon Emploi et Développement social Canada, qui suit de près l’utilisation des refuges d’urgence, 150 000 personnes par année utilisent des refuges d’urgence. Le rapport État de l’itinérance au Canada 2013 indique qu’au moins 200 000 Canadiens connaissent l’itinérance au cours d’une année donnée et au moins 30 000 sont sans abri durant toute nuit donnée.

Combien y a-t-il de vétérans sans abri?

Deux rapports d’Emploi et Développement social Canada fournissent les plus récentes données sur l’itinérance chez les vétérans :

  • Le rapport Tout le monde compte – 2018 donne un aperçu de l’itinérance au Canada. Ces statistiques révèlent que les vétérans représentent environ 4,4 % des sans-abri répertoriés dans les collectivités du Canada. Il s’agit d’une diminution de 0,3 % par rapport à 2016. Les statistiques de 2018 indiquent également que les vétérans sans abri ont tendance à être plus âgés (âge médian de 48 ans) que les non vétérans (âge médian de 39 ans) et qu’ils sont plus susceptibles d’être des hommes (82,7 % comparativement à 62,7 % chez les non vétérans).
  • L’Étude nationale sur les refuges (2005-2016) a utilisé des données sur les refuges d’urgence recueillies sur une longue période de temps pour établir un dénombrement de référence et une description des caractéristiques de la population de sans-abri qui utilisent les refuges d’urgence au Canada. Les données indiquent qu’entre 2014 et 2016, le nombre de vétérans qui utilisent des refuges d’urgence au Canada a diminué d’environ 450. En 2016, on estime que 2 400 (1,8 %) des personnes qui ont eu recours aux refuges d’urgence étaient des vétérans. Il s’agit d’une baisse par rapport aux 2 950 (2,2 %) vétérans répertoriés en 2014, la première année que cette information a été recueillie.

Sensibilisation

ACC a fait parvenir de l’information sur ses programmes et ses services à environ 200 organismes communautaires œuvrant auprès des sans abri dans plus de 50 villes du pays, y compris les moyens de communiquer avec lui. Par exemple, une affiche téléchargeable with key information on how to connect with VAC indiquant les coordonnées d’ACC est offerte et peut être affichée dans divers endroits comme les refuges pour sans abri, les centres d’accueil et les soupes populaires.

De plus, afin de garantir une sensibilisation efficace à l’échelle communautaire, chaque bureau d’ACC du Canada compte un membre du personnel qui agit comme personne-ressource pour collaborer directement avec des organismes de vétérans, des organismes locaux et les fournisseurs de services connexes.

Partenariats

Actuellement, ACC travaille à des projets de sensibilisation en partenariat avec des groupes de vétérans et des organismes communautaires pour trouver et aider les vétérans sans abri. Au fil des ans, ACC s’est associé à plusieurs organismes locaux et nationaux et leur a apporté un soutien dans le cadre de divers projets pilotes et initiatives.

En plus des activités de sensibilisation en cours, ACC participe également à la conférence nationale annuelle sur la lutte contre l’itinérance qui réunit décideurs, bailleurs de fonds, chercheurs, défenseurs, dirigeants d’organismes communautaires et travailleurs de première ligne afin de s’attaquer au problème de l’itinérance au Canada. Cette conférence permet à ACC de tisser des liens significatifs avec des intervenants et d’obtenir les renseignements, les outils et la formation les plus récents afin de s’attaquer à l’itinérance.

Grâce au Fonds pour le bien-être des vétérans et de leur famille, qui finance des projets de recherche novateurs susceptibles d’améliorer le bien-être des vétérans canadiens et de leur famille, nous soutenons des organismes locaux et nationaux, y compris ceux qui luttent contre l’itinérance chez les vétérans.

Date de modification :