Lieutenant (à la retraite) Maxine Llewellyn Bredt

Le lieutenant (à la retraite) Maxine Llewellyn Bredt a servi pendant que le Canada était en guerre, il y a plus de sept décennies, et elle est depuis devenue une bénévole infatigable pour ses camarades vétérans.

Partager cet article sur:
Le lieutenant (à la retraite) Maxine Llewellyn Bredt

Vétéran de la Seconde Guerre mondiale, elle a servi dans le Corps de santé royal canadien comme infirmière militaire.



« Il y avait une guerre et je voulais aider. »

Le lieutenant (à la retraite) Bredt s’est d’abord jointe aux infirmières militaires pour une simple raison : le Canada était en guerre.

« Il y avait une guerre et je voulais aider. Il y avait une véritable pénurie d’infirmières, alors je me suis inscrite tout de suite », dit-elle.

Elle faisait partie des 93 000 Canadiens qui ont servi durant la campagne d’Italie, une étape clé dans la libération de l’Europe occidentale. Elle a passé une courte période de temps à travailler dans des hôpitaux en Angleterre avant de se rendre en Italie, où elle a vécu une expérience qu’elle espère que personne n’aura jamais à vivre.

Maxine Bredt

En 2014, Maxine Bredt s’est jointe à la délégation du gouvernement du Canada qui s’est rendue en Italie pour souligner le 70e anniversaire de la campagne d’Italie.

« J’ai passé six mois en Angleterre, à travailler dans une unité des grands brûlés. J’y ai vu des choses horribles. »

Le lieutenant (à la retraite) Maxine Llewellyn Bredt a ensuite servi dans la division de Montréal de l’Hôpital général de Montréal, dans les hôpitaux de campagne qui suivaient les soldats canadiens qui ont été blessés ou étaient tombés malades alors qu’ils se frayaient un chemin à travers l’Italie, soignant les malades et les blessés. Elle a servi en Italie, de l’été 1943 jusqu’au début de 1945.

« Je suis restée deux ans en Italie. Nous étions à court d’infirmières, alors parfois je travaillais 16 heures par jour, mais le temps passait si vite que ça ne nous dérangeait pas... c’était mieux pour tout le monde que tout aille si vite. »

« Dieu merci, la guerre est finie. »

À la fin de la Seconde Guerre mondiale, elle se rappelle avoir pensé : « Dieu merci, la guerre est finie. »

La guerre, dit-elle, est terrible, surtout quand on perd la sienne.

Après la Seconde Guerre mondiale, elle a quitté les infirmières militaires en 1946 et est rentrée au Canada où elle a travaillé à la Trans-Canada Air Lines. Elle y a rencontré son mari et, après s’être mariés, ils ont eu trois fils et une fille.

En 2014, le lieutenant (à la retraite) Bredt s’est jointe à la délégation du gouvernement du Canada qui s’est rendue en Italie pour souligner le 70e anniversaire de la participation du Canada à la campagne d’Italie, aux côtés d’autres vétérans qui ont servi dans la campagne d’Italie. Elle était déjà retournée en Italie en 1959, où elle avait été honorée par le pape Jean XXIII pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Special commemorative poster features Lieutenant Maxine Llewelyn Bredt

Cette affiche commémorative illustre le lieutenant Maxine Llewelyn Bredt. Une photo récente de Madame Bredt, dans son ancien uniforme, a été superposée à une photo historique montrant des soldats du Princess Patricia’s Canadian Light Infantry dans la ville sicilienne d’Agira, peu après sa capture, au mois de juillet 1943.

En raison du service qu’elle a rendu au Canada, Maxine Bredt a reçu plusieurs décorations militaires, dont la Médaille du jubilé de la reine Elizabeth II.

Bien après sa carrière militaire, elle continue à faire du bénévolat pour aider à améliorer la commémoration et le bien-être des vétérans du Canada et de sa collectivité de Hudson, au Québec. En 2006, elle a reçu la Mention élogieuse du ministre des Anciens Combattants pour ses efforts d’envergure en vue d’améliorer le bien-être des vétérans canadiens. Elle a été bénévole à l’Hôpital Sainte Anne pendant 43 ans, où elle a rendu visite aux vétérans en résidence. Depuis des décennies, elle est membre de la filiale d’Hudson de la Légion royale canadienne, où elle participe activement aux cérémonies annuelles du jour du Souvenir et aux activités de la Légion.

« Je tiens à le répéter : la commémoration est très importante parce qu’elle nous rappelle une fois de plus à quel point la guerre est terrible. »

Elle a également été l’un des quatre lauréats du prix Sesqui pour l’ensemble de sa contribution au service communautaire dans la dignité et l’intégrité, et a également reçu la Médaille du lieutenant gouverneur des mains du lieutenant gouverneur du Québec.

« Je voulais juste aider, je pense juste que c’est une bonne chose (à faire) », dit-elle.

En l’honneur du 75e anniversaire de la participation du Canada à la campagne d’Italie, le lieutenant (à la retraite) Maxine Llewellyn Bredt figure sur l’affiche officielle de la Semaine des vétérans d’Anciens Combattants Canada. Cette affiche est fièrement exposée partout au Canada pour souligner ce moment important de notre histoire.

« Je tiens à le répéter : la commémoration est très importante parce qu’elle nous rappelle une fois de plus à quel point la guerre est terrible », conclut-elle.


Date de modification :