Dernier Canadien connu à avoir servi au cours de la Première Guerre mondiale

John Babcock
Dernier Canadien connu à avoir servi au cours de la Première Guerre mondiale
1900 - 2010

Le 18 février 2010, le dernier Canadien connu à avoir servi au cours de la Première Guerre mondiale est décédé. Ce décès a marqué la fin d’une époque.

Né le 23 juillet 1900, M. John « Jack » Babcock a grandi sur une ferme près de Kingston, en Ontario. Issu d’une famille de 13 enfants, il a perdu son père très jeune, décédé à la suite d’un accident lors de la coupe d’un arbre. Malgré cette grande perte, M. Babcock a servi son pays avec bravoure durant la Première Guerre mondiale, avant de s’installer à Spokane, dans l’état de Washington, aux États-Unis.

À l’âge de 15 ans, M. Babcock s'est joint au 146e Bataillon du Corps expéditionnaire canadien à Sydenham (près de Kingston), en Ontario. Quelques mois plus tard, il débarque en Angleterre, pour servir au sein des bataillons de réserve. En 1917, il a été affecté au sein du Boys Battalion (aussi appelé le Young Soldiers Battalion) en attendant d’être assez vieux pour pouvoir servir au front, mais la guerre s'est terminée avant que cela n’arrive. M. Babcock est ensuite déménagé aux États-Unis où il a servi dans l’armée américaine de 1921 à 1924. Après le décès de sa première épouse, Elsie, vers la fin des années 1970, M. Babcock s’est remarié avec Dorothy (Dot).

M. Babcock adorait la lecture. Il y a quelques années, il avait obtenu son diplôme d’études secondaires en suivant des cours par correspondance. Il avait aussi suivi des cours au collège local. Il pouvait réciter l’alphabet à l’envers sans hésitation et épeler son nom en code Morse. Il aimait voyager avec Dorothy et faire des promenades quotidiennes pour se garder en forme. Il avait en outre suivi des leçons de pilotage et obtenu son brevet de pilote à l’âge de 65 ans!

En avril 2008, le ministre des Anciens Combattants a remis à M. Babcock la Mention élogieuse du ministre des Anciens Combattants. Un mois plus tard, il recevait de nouveau la citoyenneté canadienne lors d’une cérémonie à son domicile. Une autre accolade lui venait en septembre 2008, lorsque la Royal Canadian Regiment Association lui octroyait le titre honorifique de regimental patriarch. Il s’agissait d’une première au Canada.

Date de modification :