Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Les cent derniers jours

Hector Allard
Nous avons défendu notre liberté (Transcription)

novembre 01

Jour 86 - Bataille de Valenciennes, du 1er au 2 novembreAllie Image

Bien que les Allemands maintiennent leur emprise sur la ville de Valenciennes et défendent avec acharnement leur solide position à proximité de Marly, cette journée tourne au désastre pour les troupes germaniques. Le Corps canadien fait près de 1 800 prisonniers et on dénombre plus de 800 cadavres ennemis sur le champ de bataille. Les pertes canadiennes s'élèvent quant à elles à 80 tués et à environ 300 blessés.

Récipiendaire de la Croix de Victoria

  • Sgt Hugh Cairns
    D.C.M., 46e Bataillon[10], 4e Division d'infanterie canadienne.
[10] Un bataillon est une section d'une brigade, comprenant quatre ou cinq compagnies.
Insigne de casquette du 46e Bataillon d'infanterie canadienne, Corps expéditionnaire canadien. Photo : Garth Chorney, Port Moody BC

Insigne de casquette du 46e Bataillon d'infanterie canadienne, Corps expéditionnaire canadien. Photo : Garth Chorney, Port Moody BC

novembre 02

Jour 87 - Bataille de ValenciennesAllie Image

À la tombée de la nuit, des troupes de la 4e Division d'infanterie canadienne prennent le contrôle du village de Saint-Saulvé, situé plus d'un kilomètre en amont de la route de Mons, tandis que des troupes de la 3e Division d'infanterie canadienne parviennent à la hauteur de la 4e Division, se heurtant à l'opposition résistante des Allemands.

Le premier peloton canadien à entrer dans Valenciennes à partir de l'ouest, en direction du Canal. Photo : Bibliothèque et Archives Canada/PA-003377

Le premier peloton canadien à entrer dans Valenciennes à partir de l'ouest, en direction du Canal. Photo : Bibliothèque et Archives Canada/PA-003377

novembre 03

Jour 88 Allie Image

À la tombée du jour, des patrouilles canadiennes de la 4e Division d'infanterie canadienne progressent jusqu'à la route Estreux-Onnaing, à moins de cinq kilomètres seulement de Valenciennes.

L'Autriche, un des pays alliés de l'Allemagne, signe un armistice, mettant ainsi fin à son engagement dans la Première Guerre mondiale.

novembre 04

Jour 89 - Bataille de la SambreAllie Image

En vue d'une attaque contre les positions germaniques à l'est de la rivière Aunelle, l'action menée par la 4e Division d'infanterie canadienne est limitée à des barrages d'artillerie le long de cette ligne.

Au nord, des unités de la 3e Division d'infanterie canadienne montent á l'assaut de la ville minière de Vicq. Ce centre de résistance s'était avéré difficile á faire tomber. Elles parviennent á prendre pied dans la ville, mais sont aussitôt refoulées par les tirs ininterrompus des mitrailleuses et de l'artillerie allemandes.

novembre 05

Jour 90 - Passage de la Grande Honnelle, du 5 au 7 novembreAllie Image

Dans un combat acharné, des unités de la 4e Division d'infanterie canadienne s'emparent du village de Quarouble, mais d'autres unités sont arrêtées dans leur avance par des troupes allemandes qui défendent une grande masse de déchets de mines (à côté de la fosse numéro 2) à l'ouest de la rivière Aunelle.

Au nord, après les conquêtes canadiennes et britanniques dans le sud, des unités de la 3e Division d'infanterie canadienne sont en mesure de pénétrer dans la ville minière de Vicq.

novembre 06

Jour 91 - Passage de la Grande HonnelleAllie Image

À la nuit tombante, la 4e Division d'infanterie canadienne contrôle les deux rivières de la Petite et la Grande Honnelle qui longent l'ensemble de son front. Au nord, le village de Crespin est capturé et des passerelles flottantes sont établies sur les rivières Aunelle et Honnelle.

novembre 07

Jour 92 - Passage de la Grande HonnelleAllie Image

Des troupes de la 3e Division d'infanterie canadienne occupent les villages de La Croix et de Hensies, au nord de la route principale. Sur le front sud du Corps canadien, des troupes de la 2e Division d'infanterie canadienne progressent d'environ cinq kilomètres vers le village d'Élouges.

novembre 08

Jour 93 Allie Image

Des unités de la 3e Division d'infanterie canadienne libèrent les villages de Thivencelle et de Saint-Aybert. Dans la soirée, des troupes de la Division franchissent le canal de Condé à la faveur de l'obscurité et gagnent une assise solide sur la rive nord. Sur le front sud du Corps canadien, des troupes de la 2e Division d'infanterie canadienne s'emparent du village de Dour.

novembre 09

Jour 94 Allie Image

La Princess Patricia's Canadian Light Infantry atteint la grande banlieue de Jemappes, ce qui représente une avance d'un peu plus de huit kilomètres.

À la tombée du jour, sur le front sud du Corps canadien, des troupes de la 2e Division d'infanterie canadienne parviennent à une ligne qui, du village de Bougnies, à six kilomètres et demi au sud de Mons, s'oriente au nord-ouest jusqu'à la démarcation de la 3e Division sur la route de Frameries, à Mons.

Le kaiser Wilhelm II, empereur et commandant en chef des forces armées allemandes, abdique.

novembre 10

Jour 95 Allie Image

Durant la nuit, des troupes de la 2e Division d'infanterie canadienne occupent le village de Hyon, au sud-ouest de Mons. À environ 23 h, des pelotons canadiens entrent dans la ville de Mons et commencent à libérer l'est de la ville pendant que le reste des troupes franchissent le canal de la Dérivation et pénètrent dans la ville par le nord-ouest.

novembre 11

Jour 96

À 6 h 30, un message parvient au quartier général du Corps canadien indiquant que les hostilités cesseront à 11 h.

La poursuite des troupes allemandes continue malgré tout, gagnant une ligne huit kilomètres au nord-est de Mons.

L'armistice, qui met un terme à la Première Guerre mondiale, entre en vigueur à 11 heures, le 11e jour du 11e mois de l'année 1918.

Canadiens marchant dans les rues de Mons le matin du 11 novembre 1918. Photo: Bibliothèque et Archives Canada/PA-003547

Canadiens marchant dans les rues de Mons le matin du 11 novembre 1918. Photo: Bibliothèque et Archives Canada/PA-003547

Date de modification :