Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Les cent derniers jours

Hector Allard
Nous avons défendu notre liberté (Transcription)

août 28

Jour 21 - Bataille de la ScarpeAllie Image

Au bout de trois jours d'intenses combats, les 2e et 3e Divisions[3] d'infanterie canadiennes font état de leurs pertes totales, soit 254 officiers et 5 547 non-officiers. Ils ont capturé plus de 3 300 prisonniers, ainsi que 53 canons et 519 mitrailleuses. Ils ont aussi saisi une portion importante de la ligne Fresnes-Rouvroy, considéré comme un système défensif allemand solidement gardé.

Récipiendaire de la Croix de Victoria

[3] Une division est une section d'un Corps, comprenant deux ou trois brigades.

août 29

Jour 22 - Bataille de la ScarpeAllie Image

Dans le secteur nord, la brigade de Brutinel[4], sous le commandement de l'armée britannique, fait progresser la ligne de près d'un kilomètre en s'emparant de la ferme Bench et du taillis Victoria, pendant que le bataillon de cyclistes du Corps canadien établissait des postes jusqu'à la Scarpe.

[4] La brigade de Brutinel était la première unité motorisée des forces de l'Armée britannique, constituée de mitrailleuses montées sur des véhicules blindés.

août 30

Jour 23 - Fin officielle de la bataille de la ScarpeAllie Image

Des troupes du Corps canadien libèrent plusieurs portions du système de tranchées de la ligne Fresnes-Rouvroy dans leur secteur, y compris le bois Upton. Après avoir résisté pendant toute la journée sous un feu nourri, elles repoussent une contre-attaque allemande, capturant 50 prisonniers et saisissant cinq mitrailleuses.

août 31

Jour 24 Allie Image

Au cours d'une attaque-surprise menée à l'aube, des troupes du Corps canadien s'emparent d'Ocean Work, un centre de résistance dans les tranchées allemandes au sud de Haucourt qui avait résisté le jour précédent.

septembre 01

Jour 25 Allie Image

Des troupes du Corps canadien s'emparent du Nid-de-Corbeau, un centre de résistance ennemi perché sur un haut promontoire avec vue sur une grande partie de la ligne Drocourt-Quéant. Après trois contre-attaques obstinées des Allemands, les Canadiens parviennent à faire reculer ces derniers; ils capturent 200 prisonniers et saisissent neuf mortiers de tranchée légers et plus de 80 mitrailleuses.

septembre 02

Jour 26 - Battle of the Drocourt-Quéant LineAllie Image

La ligne Drocourt-Quéant est prise d'assaut et envahie sur une distance de plus de six kilomètres. Des troupes du Corps canadien s'emparent de l'embranchement de Buissy, ainsi que des villages de Villers-lez-Cagnicourt et Cagnicourt. Pendant ce temps-là, d'autres troupes parviennent à atteindre leur objectif du jour, la ligne rouge, et s'emparent du village de Dury, sans pouvoir toutefois avancer plus loin.

Récipiendaires de la Croix de Victoria

septembre 03

Jour 27 - Bataille de la ligne Drocourt-QuéantAllie Image

À la tombée de la nuit, le Corps canadien contrôle la totalité du terrain à l'ouest du canal du Nord, entre Sains-lez-Marquion et la rivière Sensée. Entre le 1er et le 3 septembre, ses pertes s'élèvent à 297 officiers et 5 325 non-officiers. Avec l'attaque et la capture des lignes Fresnes-Rouvroy et Drocourt-Quéant, les Canadiens font progresser le front de plus de huit kilomètres.

septembre 04

Jour 28 Allie Image

Sur les sept divisions que le haut commandement allemand jette à la tête du Corps canadien et de la 3e Armée britannique pour bloquer leur progression, le Corps canadien capture environ 6 000 prisonniers indemnes.

septembre 05

Jour 29

Des troupes françaises et britanniques traversent la Somme. Les Allemands sont expulsés des rives de la Vesle.

septembre 06

Jour 30

Le village de Ham est capturé par des troupes françaises, tandis que des troupes britanniques progressent à l'est de Péronne.

septembre 07

Jour 31

Le bois d'Havrincourt est capturé par des troupes britanniques, alors que des troupes françaises s'emparent de la ville de Tergnier.

septembre 08

Jour 32

Des troupes françaises et britanniques atteignent l'ancienne ligne Hindenburg, un système de défense allemand s'étendant de Cambrai jusqu'aux abords de Soissons.

septembre 09

Jour 33

Des troupes britanniques commencent à évacuer la ville de Baku, en Azerbaïdjan; ce pays est situé à côté de l'Iran.

septembre 10

Jour 34

Les Alliés bombardent les abris pour sous-marins à Bruges et les docks d'Ostende, deux villes belges.

septembre 11

Jour 35

Des troupes de l'American Expeditionary Force (AEF) se préparent à lancer l'attaque de Saint-Mihiel, une des premières opérations en solo de l'AEF depuis son entrée dans la Première Guerre mondiale.

Opération : Batailles de la ligne Hindenburg – du 12 septembre au 9 octobre 1918

septembre 12

Jour 36

Des troupes de l'armée britannique s'emparent du village d'Havrincourt dans la bataille éponyme, tandis que les Américains commencent leur offensive sur Saint-Mihiel.

septembre 13

Jour 37

Des troupes américaines enfoncent le saillant de Saint-Mihiel, capturant quelque 13 000 prisonniers.

septembre 14

Jour 38

Des troupes britanniques avancent vers la ville de Cambrai et autour du village de La Bassée, tandis que des troupes américaines se trouvent environ à 16 kilomètres de Metz, une ville que la France et l'Allemagne se disputaient depuis de nombreuses années.

septembre 15

Jour 39

Des troupes britanniques s'emparent du village de Maissemy alors qu'une offensive alliée perce le front serbe.

septembre 16

Jour 40

Des troupes françaises s'emparent des villages de Vailly et Mont des Singes.

Date de modification :