Anciens combattants récipiendaires de la Croix de Victoria pendant la Seconde Guerre mondiale

La Croix de Victoria.  Photo:  Anciens Combattants Canada.

La Croix de Victoria est la décoration la plus prestigieuse pour bravoure militaire que peut obtenir un Canadien. Elle a été instituée par la reine Victoria en 1856 comme décoration du premier ministre pour bravoure militaire à l'intention d'un sujet de l'Empire britannique (et plus tard des citoyens du Commonwealth britannique). Au fil des ans, 98 Canadiens ont été décorés de cette médaille prestigieuse, seize d'entre eux au cours de la Seconde Guerre mondiale.

Anciens combattants récipiendaires de la Croix de Victoria pendant la Seconde Guerre mondiale

Ces anciens combattants canadiens décorés de la Croix de Victoria sont des membres de la marine, de l'armée et de l'aviation et ont obtenu leurs médailles sur des théâtres de guerre de l'océan Atlantique à l'océan Pacifique, de l'Europe à l'Afrique et à l'Extrême-Orient.

Commandant d'aviation Ian W. Bazalgette - Royal Air Force. Né à Calgary (Alberta). A obtenu la Croix de Victoria le 4 août 1944 à St-Maximin, en France.

Sergent Aubrey Cosens - The Queen's Own Rifles of Canada. Né à Latchford (Ontario). A obtenu la Croix de Victoria les 25 et 26 février 1945 à Mooshof, en Allemagne.

Major David Vivian Currie - The South Alberta Regiment. Né à Sutherland (Saskatchewan). A obtenu la Croix de Victoria le 18 août 1944 à St-Lambert-sur-Dives, en France.

Révérend John Weir Foote - Services d'aumônerie. The Royal Hamilton Light Infantry. Né à Madoc (Ontario). A obtenu la Croix de Victoria le 19 août 1942 à Dieppe, en France.

Lieutenant Robert Hampton Gray - Réserve des Volontaires de la marine royale canadienne. Né à Trail (Colombie-Britannique). A obtenu la Croix de Victoria le 9 août 1945 à Onagawa Wan, au Japon.

Major Charles Ferguson Hoey - 1er Bataillon, The Lincolnshire Regiment. Né à Duncan (Colombie-Britannique). A obtenu la Croix de Victoria le 16 février 1944 à Maungdaw, en Birmanie.

Capitaine d'aviation David Ernest Hornell - Corps d'aviation royal canadien. Né à Mimico (Ontario). A obtenu la Croix de Victoria le 24 juin 1944 dans les Îles Shetland, au Royaume-Uni.

Major John Keefer Mahony - The Westminster Regiment. Né à New Westminster (Colombie-Britannique). A obtenu la Croix de Victoria le 24 mai 1944 à la rivière Melfa, en Italie.

Lieutenant-colonel Charles Cecil Ingersoll Merritt - The South Saskatchewan Regiment. Né à Vancouver (Colombie-Britannique). A obtenu la Croix de Victoria le 19 août 1942 à Dieppe, en France.

Sous-lieutenant d'aviation Andrew Charles Mynarski - Corps d'aviation royal canadien. Né à Winnipeg (Manitoba). A obtenu la Croix de Victoria le 12 juin 1944 à Cambrai, en France.

Sergent-major John Robert Osborn - The Winnipeg Grenadiers. Né à Norfolk (Angleterre), a émigré plus tard en Saskatchewan. A obtenu la Croix de Victoria le 19 décembre 1941 à Hong Kong.

Capitaine Frederick Thornton Peters - Royal Navy. Né à Charlottetown (Île-du-Prince-Édouard). A obtenu la Croix de Victoria le 8 novembre 1942 à Oran, en Afrique du Nord.

Soldat Ernest ‘Smokey' Smith - The Seaforth Highlanders of Canada. Né à New Westminster (Colombie-Britannique). A obtenu la Croix de Victoria les 21 et 22 octobre 1944 au fleuve Savio, en Italie.

Major Frederick Albert Tilston - The Essex Scottish Regiment. Né à Toronto (Ontario). A obtenu la Croix de Victoria le 1er mars 1945 dans la forêt de Hochwald, en Allemagne.

Caporal Frederick George Topham - 1er Bataillon canadien de parachutistes. Né à Toronto (Ontario). A obtenu la Croix de Victoria le 24 mars 1945 à l'est du Rhin, en Allemagne.

Capitaine Paul Triquet - Le Royal 22e Régiment. Né à Cabano (Québec). A obtenu la Croix de Victoria le 14 décembre 1943 à Casa Berardi, en Italie.

Récits de bravoure

Voici quelques témoignages des héros canadiens qui ont obtenu la Croix de Victoria au cours de la Seconde Guerre mondiale.

  • Tandis qu'il tenait bon devant l'ennemi dans une tête de pont au-dessus du fleuve Savio, (Italie) en 1944, le soldat Ernest « Smokey » Smith repoussa seul les chars et l'infanterie ennemis, tout en essayant de protéger son camarade blessé. Selon sa citation : « Les Allemands pensaient qu'une compagnie entière avait fait le travail d'un seul homme. »
  • Le capitaine Paul Triquet planifia et exécuta un raid audacieux qui aboutit à la capture d'un carrefour important sur la route principale menant à Ortona, et qui se révélera être l'endroit d'une victoire alliée clé. Au moment où ses troupes furent encerclées, on l'a entendu crier « Le seul endroit sans danger, c'est l'objectif dont il faut s'emparer. »
  • Le révérend Major John Foote, aumônier accompagnant les troupes qui débarquaient lors du raid de Dieppe en août 1942, s'exposa au feu ennemi à maintes reprises pour aider à sauver les soldats blessés de la plage ensanglantée. Il contribua à leur apporter des soins médicaux et à en évacuer certains vers des chalands de débarquement mais finalement, plutôt que de partir lui-même sur un bateau, il choisit de rester auprès des soldats canadiens qui devaient être laissés sur place et capturés par les Allemands.
  • Le lieutenant Robert Gray était un membre de la Réserve des Volontaires de la marine royale canadienne servant sur un porte-avion britannique dans l'océan Pacifique. En août 1945, il dirigea une mission courageuse de bombardement d'un contre-torpilleur japonais où il réussit à atteindre sa cible, mais perdit la vie dans cet effort héroïque. Il fut le dernier Canadien de la Seconde Guerre mondiale à mourir au combat et à être décoré de la Croix de Victoria.
  • Le capitaine Frederick Peters affronta un feu violent en prenant part à une attaque navale héroïque des défenses portuaires, en 1942, au cours des débarquements alliés en Algérie. Grandement endommagé et en flammes, son navire atteignit la jetée ennemie et sombra, alors que son pavillon flottait toujours. Le capitaine Peters fut le seul survivant de cette attaque et il fut fait prisonnier.
  • Pendant la bataille de Hong Kong, l'unité dont le sergent major de compagnie John Osborn était à la tête fut encerclée par l'ennemi. Les Japonais commencèrent à lancer des grenades dans les positions de défense canadiennes, mais Osborn en attrapa plusieurs et les relança. Finalement, l'une d'elles tomba dans un endroit où il lui était impossible de la récupérer à temps. Tout en criant pour avertir, il se jeta sur la grenade au moment où elle a explosé, perdant ainsi la vie pour sauver ses camarades.
  • Le sergent Aubrey Cosens obtint la Croix de Victoria pour ses actions lors d'une bataille consistant à repousser l'ennemi d'un petit village situé dans la forêt de Hochwald, dans l'ouest de l'Allemagne. Cosens assuma le commandement de son peloton ravagé et, seul, libéra trois maisons des occupants allemands au milieu d'un feu ennemi nourri, tuant ou capturant au moins quarante Allemands avant d'être lui-même tué par un tireur embusqué.
  • Le major David Currie commandait une force chargée de couper la retraite des Allemands de la poche de Falaise, en France, durant la bataille de Normandie. Dans un village occupé par l'ennemi, il dirigea seul une attaque qui permit aux Canadiens d'y conquérir une position, puis, dans un geste héroïque, il aida l'unité à tenir bon pendant trois jours de contre-attaques allemandes intenses (combat se soldant par 800 Allemands tués ou blessés et la capture de 2 100 autres). Il dirigea ensuite ses hommes pour protéger le reste du village et contribua à encercler la poche de Falaise.

Le legs

Le sous-lieutenant d'aviation Andrew Charles Mynarski. Photo : Forces canadiennes PL 38261;</p><p>Le sergent-major John Robert Osborn. Photo : Bibliothèque et Archives Canada PA 37483;</p><p>Le soldat Ernest Alvia Smith. Photo: Bibliothèque et Archives Canada PA 140001.

De nombreux actes d'héroïsme sont accomplis en temps de guerre, mais en réalité, seule une fraction d'entre eux aboutit à des médailles pour bravoure. Les héros sont des Canadiens ordinaires qui réalisent des actes extraordinaires. Les seize Canadiens qui ont obtenu la Croix de Victoria pendant la Seconde Guerre mondiale ont donné un bel exemple du genre d'effort déployé par plus d'un million de Canadiens et de Canadiennes ayant servi leur pays et le monde durant les combats de la Seconde Guerre mondiale.

Le programme Le Canada se souvient

Le programme Le Canada se souvient d'Anciens Combattants Canada incite tous les Canadiens et les Canadiennes à se renseigner sur les sacrifices et les réalisations de tous ceux et celles qui ont servi et qui continuent de servir leur pays en temps de guerre et de paix. Il invite aussi les citoyens à prendre part aux activités commémoratives qui aident à préserver l'héritage qu'ils nous ont légué et à le transmettre aux générations à venir.

Date de modification :