Sélection de la langue


Recherche

Le franchissement de l'Imjin

Comme les négociations de paix demeuraient au point mort, le commandement des Nations Unies accéléra son offensive sur le front du 1er Corps d'armée. Au cours des mois de septembre et d'octobre, deux opérations dont les noms codés étaient respectivement Minden et Commando, furent exécutées afin d'assurer la défense en profondeur de ce secteur et de fournir une meilleure protection latérale à la voie d'approvisionnement Séoul-Chorwon. Au cours de la première de ces opérations, Minden, la ligne Wyoming fut prolongée de manière à supprimer la saillie créée par le méandre dans la rivière Imjin.

Une équipe de nettoyage des mines du Génie royal canadien, septembre 1951

Le jour J de l'opération Minden fut le 8 septembre 1951. La Brigade du Commonwealth établit une tête de pont solide dans le no-man's-land, sur la rive nord du cours inférieur de l'Imjin. C'est de cette base, que, trois jours plus tard, les deux autres brigades devaient se diriger vers l'objectif : une ligne reliant Sanggorang à Chung-gol, portant le nom codé Wyoming. Pendant ce temps, les sapeurs avaient construit ou réouvert les routes sillonnant ce secteur et construit deux ponts, Pintail et Teal, enjambant la rivière Imjin. Ces ponts étaient des liens vitaux aux secteurs de ravitaillement situés au-delà de l'Imjin et, dans les mois à venir, joueraient un rôle important dans les activités des Canadiens.

Le 11 septembre, la division composée de la 29e Brigade sur la gauche et de la 25e Brigade sur la droite, quitta la tête de pont pour se diriger vers le nord. Les Sud-Coréens et les Américains avançaient sur les deux flancs. Le 13 septembre, sans grande opposition et avec peu de pertes, l'opération prenait fin.

De la mi-septembre jusqu'à la date de l'opération Commando qui débuta le 3 octobre, la 25e Brigade s'occupa principalement d'asseoir ses positions et d'exécuter des patrouilles « de routine ». Ces patrouilles, il faut le souligner, étaient dangereuses et constituaient souvent pour ceux qui y prenaient part une activité qui était loin d'être routinière.

L'opération Commando, qui réunissait les quatre divisions du 1er Corps d'armée américain, permit d'établir une nouvelle ligne de front, appelée Jamestown. La partie de la ligne défendue par les forces du Commonwealth était située sur un terrain élevé d'un affluent de la rivière Sami-chon. Les divisions américaines se trouvaient sur la droite et la 1re Division de la République de Corée était située sur la gauche. Les brigades de la Division du Commonwealth lancèrent leurs attaques pendant plusieurs jours de suite, car chacune pouvait alors compter sur un appui plus massif de l'artillerie. Les Canadiens, auxquels on avait rattaché les 1st Royal Ulster Rifles de la 29e Brigade britannique, s'ébranlèrent le lendemain du jour J. L'objectif principal du RCR était la cote 187, tandis que les objectifs du PPCLI comprenaient une deuxième cote, portant aussi le numéro 187, et la cote 159. Les Ulsters devaient prendre la zone sise entre les villages de Yongdong et Chommal.

Les Ulsters lancèrent l'attaque et sans grande difficulté atteignirent tous leurs objectifs cet après-midi-là. Vers la fin de l'après-midi du jour suivant, soit le 5 octobre, le RCR et le PPCLI signalaient que leurs missions étaient accomplies avec succès. La 28e Brigade du Commonwealth, qui avait entre-temps essuyé une plus forte opposition, réussissait à emporter son objectif, la cote 217, le 8 octobre.

La division installa alors la ligne Jamestown entre les rivières Sami-chon et Imjin, avec les lignes Wyoming et Kansas à l'arrière. Elle devait maintenir un front d'environ 19 000 mètres avec sept bataillons sur la ligne d'attaque. Dans la zone géographique située devant elle, la ligne principale ennemie se trouvait beaucoup plus proche qu'auparavant et les collines nouvellement conquises étaient plus exposées aux attaques.

Ces opérations avaient également servi à fondre la 1re Division du Commonwealth, composée de groupes de diverses nationalités, en une force d'attaque imbattable. Un sens de la cohésion et un esprit de corps s'étaient développés qui seraient d'une valeur inestimable au cours des longs mois à venir.

Date de modification :