Le Contingent spécial de l'Armée canadienne

Le 7 août 1950, la crise s'aggrava en Corée et le gouvernement autorisa l'établissement du Contingent spécial de l'Armée canadienne (CSAC). Les membres de ce contingent devaient être spécialement entraînés et équipés de façon à pouvoir s'acquitter des obligations du Canada en vertu des dispositions de la Charte des Nations Unies ou du Traité de l'Atlantique-Nord.

Le CSAC devait être constitué et entraîné dans le cadre de l'armée régulière. Les nouveaux volontaires, dont bon nombre étaient d'anciens combattants de la Seconde Guerre mondiale, s'enrôlèrent pour une période de 18 mois ou pour une période plus longue au besoin, selon certaines conditions. Les nouvelles unités de campagne furent incorporées aux régiments existants de la force active. Les rangs seraient comblés, au besoin, par des membres de la force active.

Plus tard, comme les besoins de renforts outre-mer se maintenaient, d'importants changements furent apportés à la politique. Un système de roulement fut adopté qui comprenait les unités de la force active. Ces unités partirent pour la Corée et furent remplacées au pays par des volontaires recrutés parmi les anciens combattants de Corée de retour au pays.

Les premières unités du Contingent spécial comprenaient les seconds bataillons du Royal Canadian Regiment (RCE), du Princess Patricia's Canadian Light Infantry (PPCLI) et du Royal 22e Régiment (R22eR), ainsi que l'escadron « C » du Lord Strathcona's Horse (Royal Canadians), le 2e régiment de campagne du Royal Canadian Horse Artillery (RCHA), le 57e escadron de campagne indépendant du Génie royal canadien, l'escadron des transmissions de la 25e Brigade d'infanterie canadienne, la 54e compagnie de transport de l'Intendance royale canadienne et la 25e ambulance de campagne du Service de santé royal canadien.

Le 8 août 1950, le brigadier J.M. Rockingham quitta la vie civile pour revenir à la vie militaire afin d'accepter le commandement de la Brigade d'infanterie canadienne mise au service des Nations Unies. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, le brigadier Rockingham avait commandé la 9e Brigade d'infanterie canadienne dans la campagne du nord-ouest de l'Europe.

Date de modification :