Les opérations des sous-marins allemands

Le yacht armé <abbr title='Navire canadien de Sa Majesté'>NCSM</abbr> <em>Raccoon</em> (vue dans le sens de la largeur) a été coulé dans la nuit du 6 au 7 septembre 1942. Quelques semaines plus tard, la mer rejette quelques-uns des débris du bâtiment.  Ministère de la Défense nationale 2784

Le yacht armé NCSM Raccoon (vue dans le sens de la largeur) a été coulé dans la nuit du 6 au 7 septembre 1942. Quelques semaines plus tard, la mer rejette quelques-uns des débris du bâtiment. Ministère de la Défense nationale 2784

À la fin du mois d’août, le commandant des forces sous-marines allemandes, l’amiral Karl Dönitz, déploya trois U-boot au large du détroit de Belle Isle où ils pourraient attaquer les convois qui soutenaient la construction des nouvelles installations de la base aérienne américaine à Goose Bay, au Labrador, ou ceux qui se rendaient de Sydney au Groenland. C’est ainsi que commença la guerre-éclair menée en équipe par le U-517 de Paul Hartwig et le U-165 d’Eberhard Hoffman, celle qui devait infliger les plus lourdes pertes au transport maritime pendant la campagne du golfe du Saint-Laurent.

Le 27 août, les deux sous-marins lancèrent leur offensive en attaquant de jour un petit convoi, le LN-6, qui se rendait de Québec à Goose Bay, ainsi que le convoi SG-6 qui, sous escorte américaine, allait de Sydney au Groenland. Au moment où les deux convois pénétraient dans le détroit de Belle Isle, Hartwig torpilla le transport de troupes américain Chatham, qui transportait 562 passagers. Ce bâtiment fut le premier transport de troupes américain détruit pendant la Seconde Guerre mondiale. Le lieutenant G.S. Hall, qui commandait le NCSM Trail, l’escorte du LN-6 qui se trouvait non loin de là, se détacha du convoi pour se joindre aux efforts de sauvetage et sortir de l’eau glacée les survivants trempés et fortement mazoutés. Grâce à son courage et à celui des marins de la Garde côtière américaine qui escortaient le SG-6, il n’y eut que 13 morts à bord du Chatham.

Le lendemain, les deux U-boot revinrent à la charge contre le SG-6. Le U-165 torpilla le navire marchand Laramie, tandis que le U-517 attaquait un bâtiment américain, l’Arlyn. Le Laramie réussit à regagner tant bien que mal Sydney, en Nouvelle-Écosse, mais l’Arlyn et neuf de ses membres d’équipage trouvèrent leur dernière demeure dans les profondeurs du détroit de Belle Isle.

La prochaine victime de Hartwig fut le premier navire de la marine marchande canadienne à périr dans la tourmente du golfe du Saint-Laurent. Le laquier Donald Stewart—ainsi appelé parce qu’il était assez petit pour emprunter le réseau d’écluses des Grands Lacs avant de pénétrer dans le Saint-Laurent—appartenait à la Canada Steamship Lines de Montréal et se rendait au Labrador, chargé de carburant d’aviation et de ciment en vrac que l’Aviation américaine allait utiliser pour construire des pistes à Goose Bay. À 1 h 30 du matin le 3 septembre, une torpille de Hartwig déchira la coque du Donald Stewart juste en avant de la salle des machines, transformant le navire en un brasier flottant et tuant trois personnes. Le lieutenant Tom Golby, qui commandait le NCSM Weyburn, aperçut le U-boot et se précipita vers lui à toute vapeur, dans l’espoir de l’emboutir. Braquant sur lui le canon de 4 pouces de sa corvette, il lui lança quelques grenades sous-marines alors qu’il plongeait. Hartwig réussit à échapper à ses attaquants en partie grâce à des problèmes dans le système ASDIC (sonar) de la corvette.

La perte du Donald Stewart suspendit des travaux de construction essentiels à Goose Bay pendant des mois.

Plusieurs heures après l’intervention du Weyburn, un Digby piloté par le lieutenant d’aviation J.H. Sanderson, du 10e Escadron (Gander), exécuta la première attaque du Corps d’aviation royal canadien contre un sous-marin allemand dans le secteur du Golfe. Sanderson, qui volait à une altitude de 45 mètres seulement au-dessus de la surface de l’eau, attaqua le U-517. Malheureusement, ses grenades sous-marines explosèrent prématurément, endommageant plus son avion que le sous-marin.

Date de modification :