Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Épilogue

La Seconde Guerre mondiale était finie. Pendant les six années de conflit, plus d'un million de Canadiens et de Canadiennes s'étaient enrôlés dans les forces armées. De ce nombre, plus de 45 000 ont sacrifié leur vie à la cause de la paix et de la liberté.

Bien que la contribution du Canada à la victoire ait été naturellement inférieure à celle de ses principaux alliés, soit la Grande-Bretagne et les États-Unis, ses réalisations ont été remarquables. Pour reprendre les paroles de l'historien officiel de l'Armée canadienne, la fiche du Canada « peut exiger le respect, même selon les normes des grandes puissances ».

Ce n'est pas seulement l'Armée canadienne qui s'est acquis une réputation enviée. Le Corps d'aviation royal canadien a pris une part importante aux attaques aériennes contre les forces nazies et, par le biais du Programme d'entraînement aérien du Commonwealth britannique, il a aidé à former un grand nombre d'aviateurs d'autres pays du Commonwealth. La Marine royale canadienne a joué un rôle vital dans la protection des convois alliés contre les sous-marins nazis qui se dissimulaient sous la surface de l'Atlantique, et elle fut finalement chargée de protéger la plupart des convois.

L'effort économique du Canada a aussi été impressionnant, et sa contribution financière a été généreuse. Toute une nouvelle série d'industries ont vu le jour pour répondre à la demande de matériel de guerre, en passant des munitions aux véhicules motorisés, aux avions et aux navires. Sur le plan diplomatique, le Canada a joué un rôle de liaison particulièrement important entre la Grande-Bretagne et les États-Unis.

Il ne faut pas surestimer la contribution du Canada à la défaite des puissances de l'Axe, mais, pour un pays d'une population de 11 millions d'habitants, sa participation a été remarquable, et elle a été telle que le Canada s'est acquis le respect d'autres nations. En raison de sa marine, une des plus importantes au monde, de son aviation, qui le classe au quatrième rang sur le plan mondial, et de son armée composée de six divisions, le Canada était devenu une puissance mondiale.

Le Canada, en tant que nation, avait atteint sa maturité pendant les horreurs de la guerre, et il était maintenant prêt à assumer de nouvelles responsabilités en tant que membre de la collectivité mondiale.

Date de modification :