Le Jour J - Fiche d’information

Au printemps 1944, l’Allemagne occupait une grande partie de l’Europe occidentale depuis près de quatre ans. Pendant que les forces allemandes et soviétiques s’enlisaient dans des combats sanglants sur le front de l’Est, les Alliés ont cherché à réduire en partie la pression sur les Soviétiques en ouvrant un autre front en Europe occidentale et en commençant leur offensive pour libérer le continent du régime nazi.

Après l’échec du raid sur Dieppe en août 1942, les Alliés ont pris le temps de planifier soigneusement un assaut massif sur la France occupée. La Normandie, région du nord du pays, a été choisie comme point de débarquement. À l’approche du jour J, les Alliés ont fait circuler de fausses informations laissant croire aux services de renseignements allemands que l’attaque imminente allait se produire dans la région française de Calais.

Les Alliés ont aussi créé de nouveaux chars amphibies, des installations d’amarrage portatives et d’autres innovations technologiques comme des pipelines permettant de transporter du carburant de l’Angleterre à la Normandie, dans le but de faciliter le débarquement et d’alimenter adéquatement les forces armées pendant leur avancée dans les terres.

La date initialement choisie pour le jour J était le 5 juin 1944, mais le mauvais temps a forcé le Commandant suprême allié, le général Dwight D. Eisenhower, à reporter l’opération au jour suivant. Le 6 juin 1944, avant l’aube, des parachutistes alliés ont lancé l’assaut sur la France pour perturber les communications allemandes et prendre des positions clés afin de limiter l’arrivée de renforts ennemis sur la côte normande.

La flotte alliée du jour J était composée d’environ 7 000 navires de tous types, dont des navires de combat qui allaient bombarder les positions allemandes. Près de 4 000 bombardiers alliés et quelque 3 700 avions de chasse et chasseurs-bombardiers ont balayé le ciel pour abattre les avions de guerre ennemis au-dessus de la Normandie et ont attaqué des positions de défense riveraines et des cibles intérieures.

À la fin du jour J, les troupes canadiennes s’étaient installées sur la plage Juno Beach, tandis que les forces américaines s’étaient établies aux plages Omaha et Utah. Les forces britanniques ont également débarqué avec succès, avec l’aide des forces françaises, aux plages Gold et Sword.

Date de modification :