Histoires d'animaux à la guerre - Édition 2013

Nos amis les animaux

Bonjour tout le monde!

Nous sommes à Ottawa, au nouveau monument commémoratif national dédié aux animaux qui ont servi en temps de guerre. Le monument, Hommage aux animaux de guerre, comprend des empreintes de pattes de chiens et de sabots de chevaux et de mules, pour nous rappeler les marques qu’ils laissaient sur les champs de bataille. Trois plaques de bronze arborent des images gravées et des faits intéressants au sujet des animaux, de leurs sacrifices et de leur loyauté pour leurs amis les humains. Le monument comprend aussi une sculpture de bronze grandeur nature d’un chien assis avec, sur son dos, le sac médical que certains chiens portaient pendant la Première Guerre mondiale.

« Saviez-vous que les chiens risquaient leur vie pendant la guerre à transporter des messages, à protéger les humains, à sauver les blessés, à faire figure de mascotte et à alerter les humains de la présence de bombes? Aujourd’hui encore, les Forces armées canadiennes utilisent des chiens pour dépister des explosifs et mener des opérations de recherche et de sauvetage, en raison de leur ouïe et de leur odorat très développés », aboie Gandi le chien.

« Au cours du siècle dernier, on estime que huit millions de chevaux et de mules ont été tués en transportant des soldats et de l’équipement. Les chevaux ont servi dans la cavalerie sur les champs de bataille et ils ont tiré des fournitures dans la boue et sur les falaises rocheuses, tout en évitant les balles et les explosions », hennit Bonfire Jr. le cheval.

« Les éléphants ont également transporté les hommes dans les jungles humides et au-delà des montagnes, et ils ont charrié des munitions », barrit Ellie l’éléphant. « Les champs de bataille étaient des endroits terriblement difficiles pour les animaux, tout comme pour les humains. »

« En effet, les pigeons, même blessés, ont volé à travers le brouillard, l’obscurité et les pluies de balles pour livrer des messages importants en vue de sauver leurs amis les humains en détresse », roucoule Siffleur le pigeon.

« C’est pourquoi les animaux et les humains se tournaient les uns vers les autres pendant la guerre pour avoir un peu de réconfort », miaule Simone la chatte. « Mon ancêtre a servi de mascotte sur un navire de guerre qui a été attaqué. Même s’il était blessé, il s’est blotti contre les marins pour les aider à traverser cette période difficile. »

« Mon ancêtre était une mascotte adorable pour des soldats canadiens pendant la Première Guerre mondiale. Elle était leur gros nounours! Dans le monde militaire, les mascottes animales sont souvent des animaux de compagnie pour les soldats et ils sont une source de plaisir et d’amitié », souligne Win l’ours.

Sans l’aide de ces animaux, de braves hommes et femmes du Canada auraient encore plus souffert en temps de guerre. Grâce à ce nouveau monument canadien, les efforts et les sacrifices de ces animaux courageux sont enfin reconnus.

Construisez un monument spécial dans votre salle de classe!

Des animaux en mer pendant la guerre de Corée
Date de modification :