Matelot de 2e classe William Neilson Edward Hall

Matelot de 2<sup>e</sup> classe William Neilson Edward Hall

Matelot de 2e classe William Neilson Edward Hall

William Neilson Edward Hall est né à Horton’s Bluff (Nouvelle-Écosse) le 28 avril 1827. Il était le fils d’esclaves noirs libérés de l’esclavage par une frégate britannique pendant la guerre de 1812. Il a fréquenté l’école locale, puis travaillé sur les chantiers maritimes de Hantsport pendant plusieurs années, participant à la construction de navires en bois pour la marine marchande. Membre de l’équipage d’un navire de commerce, il n’avait pas dix-huit ans que déjà il avait fait escale aux ports les plus importants de ce monde.

En 1852, il tourna le dos à une carrière prometteuse au sein de la marine marchande américaine afin de s’enrôler dans la Marine royale britannique. Il servit comme matelot de 2e classe à bord du HMS Rodney pendant la guerre de Crimée, et se vit décerner la Médaille turque de Crimée, ainsi que la Médaille britannique de Crimée, accompagnées des agrafes Sébastopol et Inkerman. Il était membre de la brigade navale et apporta son aide aux forces terrestres à titre de canonnier.

Avant la mutinerie en Inde de 1857-1858, il fut nommé « capitaine de la hune de misaine » et servit en cette qualité à bord du HMS Shannon. Alors que le navire se dirigeait vers la Chine, en prévision d’une insurrection chinoise, on reçu l’ordre de faire demi-tour et de mettre le cap sur Calcutta (aujourd’hui Kolkata), en Inde. William Neilson Edward Hall et une brigade de soldats devaient se rendre à Lucknow afin de relever la garnison britannique assiégée.

« Feu le Capitaine Peel a recommandé que la Croix de Victoria soit décernée à feu le Lieutenant (maintenant commandant) Young, officier d’artillerie navale du navire de Sa Majesté Shannon et à William Hall, “ capitaine de la hune de misaine ” de ce même navire, pour la vaillance dont ils ont fait preuve dans le maniement d’un canon de 24 livres dirigé à l’ angle de la mosquée Shah Nujjiff, à Lucknow, le 16 novembre 1857. »

- Citation pour la Croix de Victoria, parue dans The London Gazette, le 1er février 1859.

William Neilson Edward Hall faisait partie de l’une des quatre équipes du canon. Lui est ses compagnons tentaient d’ouvrir une brèche dans les murs de la mosquée Shah Najaf pendant que des rebelles tiraient sur eux. L’ennemi concentra son tir sur les équipes du canon jusqu’à ce qu’il ne reste plus que Hall et un officier, le Lieutenant James Young. Ces derniers continuèrent de charger le dernier canon et de tirer jusqu’à ce une brèche s’ouvre dans le mur, brèche par laquelle les soldats de la garnison britannique purent se faufiler.

William Neilson Edward Hall fut le premier Néo-Écossais et le premier Noir à recevoir la Croix de Victoria. Lorsqu’il quitta le service, en 1876, il était maître de 1re classe. Il revint s’établir en Nouvelle-Écosse et vécut avec ses soeurs sur une ferme d’Avonport donnant sur le bassin Minas.

William Neilson Edward Hall vécut dans une relative obscurité jusqu’en 1901. Cette année-là, en effet, Son Altesse Royale le Duc de Cornwall et de York, le futur Roi George V, se rendit en Nouvelle-Écosse pour procéder à l’inauguration d’un monument. Un défilé eut lieu en son honneur et Hall y assista, sa Croix de Victoria et ses autres médailles militaires épinglées à la poitrine. Le Duc le remarqua, se renseigna au sujet des médailles et engagea la conversation avec lui.

William Neilson Edward Hall est décédé de la paralysie à Hantsport le 25 août 1904. Il fut inhumé à Lockart, dans une tombe sans inscription, et sans cérémonie militaire. En 1937, on lança une campagne en vue de la reconnaissance de William Hall par la Légion royale canadienne, et ce n’est qu’en 1954 que ses restes furent transférés et inhumés sur les terres de l’Église baptiste de Hantsport. Deux ans plus tard, la filiale de la Légion de Hantsport éleva en son honneur un cairn flanqué d’une réplique en bronze de sa Croix de Victoria, ainsi que d’une plaque décrivant ses actions et honorant son sens du devoir.

En 1967, l’Angleterre retourna les médailles de William Hall au Canada afin qu’on puisse les présenter au public dans le cadre de l’Exposition universelle de Montréal. Pendant un certain nombre d’années, sa Croix de Victoria et ses autres médailles furent prêtées au Musée canadien de la guerre d’Ottawa. Aujourd’hui, ces médailles sont exposées au Musée de la Nouvelle-Écosse à Halifax.

La Croix de Victoria de William Hall se portait sur un ruban bleu qui représentait la Marine royale, puisque cette croix était remise avec un ruban d’une telle couleur depuis sa création en 1856, alors que la Croix de Victoria accompagnée d’un ruban pourpre était décernée aux membres des forces armées. Toutefois, depuis 1918, toutes les Croix de Victoria se portent sur le ruban pourpre.

Date de modification :