Monument commémoratif du Camp Mirage

Monument commémoratif du Camp Mirage

À propos du Camp Mirage

Les Forces armées canadiennes (FAC) ont commencé à opérer depuis le Camp Mirage (situé sur la base aérienne Al Minhad dans les Émirats arabes unis) en décembre 2001 en effectuant des missions de reconnaissance et de surveillance dans le cadre de l’opération Apollo (soutien des FAC aux opérations militaires en Afghanistan). Le 3 novembre 2010, le Camp Mirage a officiellement fermé ses portes durant une cérémonie qui a marqué la fin de près de neuf ans d’opérations.

Le cénotaphe

En juin 2006, un plan a été mis en place en vue de la construction d’un cénotaphe visant à honorer la mémoire des personnes tombées au combat en Afghanistan : plaques en laiton portant le nom de chaque soldat décédé, l’écusson de l’unité à laquelle il appartenait et la date de son décès. Ces plaques devaient être fixées à une structure en forme de pyramide, éclairée vers le haut par un projecteur depuis l’intérieur.

Avec le nombre croissant de soldats tués au combat, de nouvelles structures ont été ajoutées au monument en 2007, dont le bas-relief « Fallen » (tombé au combat), un don de l’artiste torontoise Silvia Pecota. Coulée en bronze et recouverte d’une patine verte, la sculpture illustre un ange gardien.

À l’origine, le cénotaphe se trouvait à l’extérieur, sur une plateforme de béton entourée d’une aire couverte de gazon et de dalles en pierre. Les plaques de granite, les plaques de nom et la sculpture en bronze ont été expédiées au Canada, mais les structures de béton sont demeurées sur place. Comme le climat canadien diffère beaucoup de celui du Moyen-Orient, où le temps est toujours sec et les températures sont élevées, il a fallu trouver un emplacement intérieur. Cette structure de granite en trois parties arborant les plaques commémoratives des soldats canadiens tués en Afghanistan a maintenant sa place au Musée national de la Force aérienne du Canada à la BFC Trenton, en Ontario.

Le cénotaphe était un point d’intérêt au Camp Mirage. Le lieutenant-colonel Tom Dunne, le commandant du camp, l’a souligné pendant la cérémonie de départ du cénotaphe :

« Presque tous les membres de l’Armée de terre, de la Marine et de la Force aérienne qui ont travaillé au soutien de cette mission ont marché sur ce sentier et ont posé leurs yeux sur ce monument. Il retournera dans notre pays à leur mémoire. »

Date de modification :