Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Détails concernant l'emplacement

Canadiens inhumés dans le cimetière Dhekelia

9 résultat(s) pour votre recherche
Nom Date de naissance Date de décès
Bernard, Joseph P. E. 1966
Campbell, Joseph. H. 1964
Chartier, Joseph J. P. 1966
Edmonds, Kenneth E. 1964
Hoare, Perry James 1965
Lerue, J. A. 1970
Nass, Lennard Wain 1966
Redmond, O. J. 1967
Salmon, K. A. 1967

Cimetière Dhekelia

Piper <BR>(Photo by Menelaos Hadjicostis)

La République de Chypre est devenue un État indépendant le 16 août 1960. La Constitution du nouvel État, entrée en vigueur le jour de l´indépendance, a été élaborée pour équilibrer les intérêts des communautés chypriote grecque et chypriote turque. Chypre, la Grèce, la Turquie et le Royaume-Uni conclurent un traité garantissant les principes fondamentaux de la Constitution, ainsi que l'intégrité territoriale et la souveraineté de Chypre.

Dès les premiers jours de la République, l´application des articles de la Constitution se révéla difficile et engendra une succession de crises constitutionnelles qui firent monter la tension entre les dirigeants des deux communautés, et provoquèrent une explosion de violence le 21 décembre 1963.

Le 15 février 1964, après que tous les efforts menés afin de rétablir la paix dans l´île eurent échoué, les représentants du Royaume-Uni et de Chypre pressèrent le Conseil de sécurité des Nations Unies d´agir sans délai. Le 4 mars 1964, le Conseil de sécurité adopta à l'unanimité la résolution 186 (1964), aux termes de laquelle il a recommandé la création de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP). La Force a été établie au niveau opérationnel le 27 mars 1964.

Le mandat de UNFICYP était à l´origine défini de la façon suivante : « …dans l´intérêt de la préservation de la paix et de la sécurité internationales, de faire tout ce qui est en son pouvoir pour prévenir toute reprise des combats et, selon qu´il conviendra, de contribuer au maintien et au rétablissement de l´ordre public ainsi qu´au retour à une situation normale ». En 1974, ce mandat a été élargi pour comprendre la surveillance de la ligne de cessez-le-feu et le maintien d’une zone tampon entre les lignes de la garde nationale cypriote et les forces turques et cypriotes-turques. Le Canada a fournit des soldats pour des tâches d’infanterie et pour l’augmentation à l’escadron de transmissions britannique qui fournissait les communications à la Force des Nations Unies. Les Canadiens ont cessé d’augmenter l’escadron de transmissions le 17 décembre 1992 et les derniers Canadiens (2e Régiment, Royal Canadian Horse Artillery) ont remis leurs responsabilités le 15 juin 1993, et sont ensuite partis.

Neuf militaires canadiens sont décédés alors qu’ils étaient en service au sein de la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre. Ils ont été inhumés dans le cimetière de Dhekelia.

L’information ci-dessus est tirée des sites web de l’UNFICYP (Nations Unies) et du ministère de la Défense nationale :

Date de modification :