Sélection de la langue


Recherche sur veterans.gc.ca

Détails concernant l'emplacement

Canadiens inhumés dans le cimetière Lahr

49 résultat(s) pour votre recherche
Nom Date de naissance Date de décès
Appleton, John Andrew 1982 1982
Arbuckle, Frederick John 1984 1984
Belanger, Joseph Andre Maryo 1973 1973
Bourgeois, Jimmy 1970 1970
Bowman (Cpl), Lewis Walter 1926 1973
Boyd, Baby Girl 1976 1976
Charland, Baby Boy 1971 1971
Clark, Marie Patricia 1977 1977
Coles, Deborah Ann 1962 1970
Cope, Michael John 1973 1973
Cross, Timothy E. 1963 1967
Cyr, Michael Arthur 1959 1986
Dyson, George 1978 1978
Fairlie, Allison Christine 1981 1981
Gaudet, Baby Boy 1973 1973
Green, Douglas Todd 1971 1971
Hopkins, Shirley 1921 1967
Johnson, Allison 1976 1976
Kean, Baby Girl 1975 1975
Lafreniére, Baby 1973 1973
Lahaie, Christine 1973 1973
Lebeau, Michael Damien 1969 1969
Leonard, David Leroy 1941 1975
Lopatinsky, Baby Girl 1977 1977
MacIntyre, Rebecca 1984 1984

Cimetière Lahr

Le Canada est solidaire de l'Organisation du Trait‚ de l'Atlantique Nord (OTAN) depuis que celle-ci a été fondée le 4 avril 1949 et a prouvé son engagement en créant des bases et des escadres en France et dans le nord de l'Allemagne de l'Ouest. En 1966, le gouvernement français a annoncé le retrait de ses forces militaires de l'OTAN, ce qui a occasionné le retrait des forces de l'OTAN stationnées en France. Le quartier général de la 1re Division aérienne de Metz s'est ainsi retrouvé dans la ville de Lahr en Allemagne dans des installations qu'occupaient antérieurement les forces françaises. Le déménagement du matériel opérationnel s'est déroulé en mars 1967 et les familles sont arrivées un an plus tard.

À cette époque, le Canada a également décidé de formuler de nouvelles priorités en matière de défense et, dans le cadre de celles-ci, on a décidé de réduire la taille de la brigade de l'OTAN et d'installer la garnison dans le sud de l'Allemagne. En octobre 1970, le groupe-brigade installé à Werl et dans les villes avoisinantes a déménagé à Lahr.

Lahr est située dans une vallée qui se trouve en bordure de la Forêt noire et de la plaine du Rhin, sur le trajet principal nord-sud de l'autoroute A-5 (autobahn), à 20 kilomètres d'Offenburg et à 35 kilomètres de la ville de Strasbourg située en France.

De 1967 à 1994 plus de 48 personnes à charge et des anciens combattants canadiens ont été enterrés dans le cimetière de Lahr. Contrairement à ce qui se passe généralement en Amérique du Nord, dans la plupart des cimetières d'Europe, les lots ne sont pas acquis à perpétuité mais plutôt pour une période particulière qui dure généralement de 20 à 25 ans. À la fin de ce délai, les stèles funéraires sont retirées et le lot est éventuellement utilisé de nouveau. À Lahr, la durée d'un bail relatif à la tombe d'un enfant ou d'une tombe qui fait partie d'une rangée est de 20 ans. Cette période peut être légèrement prolongée jusqu'à ce que tous les baux de la section soient échus. En raison de cette pratique, la plupart des tombes n'existent plus.

Le ministère de la Défense nationale a effectué des négociations avec la Ville de Lahr pour la création d’une Section canadienne dans le Bergfriedhof (« cimetière de la montagne »). Cette section se situe dans une zone connue comme la « Section des enfants ». La nouvelle section englobe les pierres tombales individuelles de militaires et d’enfants. Un monument commémoratif a été érigé, où sont gravés les noms de ceux dont la tombe n’a pas été retrouvée. Le Canada a signé un bail de 50 ans, avec possibilité de prolongation de 50 ans, pour la location de la Section canadienne.

En novembre 2002, une cérémonie d’inauguration a eu lieu, et la Section canadienne a été inaugurée officiellement par l’ambassadrice canadienne en Allemagne, Son Excellence Marie Bernard-Meunier, ainsi que par l’Oberburgermeister de la Ville de Lahr, Herr Dr W.G. Müller. Beaucoup de Canadiens sont venus participer à cette cérémonie.

Les données historiques relatives aux endroits mentionnés sont tirées des éléments suivants : site Web Pinetree Line; bulletin d'information (1957) de la 2e Escadre de chasseurs ‚établie à Grostenquin en France; publication de la 4e GBMC de l'OTAN, 1983, Moritz Schauenburg Gmbh & Co. KG.

Date de modification :