Avant et après

Après des années de combat dans la région et suite à l'assaut final du
9 avril 1917, la nature autour de la crête de Vimy n'était que champ de boue, de cadavres et de trous d'obus où plus aucune végétation n'existait, à l'exception de quelques arbres morts. Mais il n'y a pas que la campagne et les hommes qui ont souffert. Les villes, villages et fermes environnants ont aussi subi un dur coup. Pour plusieurs, tout était à recommencer.

Date de modification :