Cimetière commémoratif des Nations Unies

Nota : Récemment, des changements ont été apportés à l'alphabet coréen. Par exemple, Pusan s'écrit maintenant Busan et Kapyong s'écrit Gapyong. Afin de conserver la pertinence historique, les anciennes versions des noms sont utilisées dans cet article.

Cimetière commémoratif des Nations Unies, Pusan, Corée

Plaques funéraires des soldats canadiens, Cimetière de Pusan

En janvier 1951, les divers cimetières militaires aménagés à l'arrière du champ de bataille furent regroupés à Tanggok, en banlieue de Pusan. Le terrain du cimetière fut cédé aux Nations Unies par la République de Corée en guise de reconnaissance envers tous ceux qui avaient donné leur vie pour combattre un acte d'agression et rétablir la paix et la liberté. Le cimetière est divisé en sections nationales marquées de drapeaux et les tombes portent une stèle permanente, chacune ayant une plaque de bronze où figurent le nom et l'unité du défunt.

Il y a 2 300 militaires d'inhumés dans le cimetière commémoratif des Nations Unies. De ce nombre, 1 558 sont des soldats du Commonwealth, dont 376 sont des Canadiens.

Un mémorial de pierre orné de panneaux en bronze fut érigé afin de perpétuer la mémoire des soldats du Commonwealth qui sont morts au combat et dont la sépulture est inconnue. Les noms de 21 Canadiens figurent sur les plaques de bronze du mémorial qui portent l'inscription suivante :

« Sur ce mémorial sont inscrits les noms des hommes de la Grande-Bretagne, du Canada, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande et de l'Afrique du Sud, morts en Corée et dont la sépulture est inconnue. Ils moururent avec des hommes d'autres pays en combattant pour le maintien des idéaux des Nations Unies. »

Date de modification :