Mémorial de Tower Hill

Mémorial de Tower Hill

Pendant les guerres mondiales, la Marine marchande britannique était chargée d’approvisionner la Marine royale. Elle transportait des troupes et du ravitaillement aux armées, et s’occupait de transporter des matériaux bruts vers des fabriques de munitions outre-mer et de ramener les munitions assemblées dans ces fabriques. En outre, elle s’efforçait de maintenir, à échelle réduite, les activités habituelles d’importation et d’exportation afin d’assurer l’approvisionnement en nourriture du Royaume Uni. En dépit d’un niveau de risque et de responsabilité considérablement plus élevé qu’en temps de paix, la Marine marchande a également fourni du personnel ainsi que des navires afin d’appuyer les efforts de la Marine royale.

Dès le début, les pertes de navires marchands se sont avérées sévères, mais elles ont culminé à la suite de l’annonce faite par le gouvernement allemand, en janvier 1917, qu’il entreprenait une « guerre sous marine totale ». Les mesures préventives mises en œuvre ultérieurement par le ministère de la Marine marchande, y compris l’adoption d’un système de convois par lequel les navires de guerre escortaient les navires marchands, ont permis de diminuer les pertes. Malgré ces efforts, à la fin de la guerre, 3 305 navires marchands avaient sombré, et 17 000 marins avaient péri.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les pertes étaient encore une fois considérables, surtout pendant les premières années de la guerre, atteignant leur apogée en 1942. Les pertes les plus lourdes ont été essuyées dans l’Atlantique, mais les convois à destination de l’Union soviétique, qui devaient contourner le cap Nord de la Norvège, et ceux qui approvisionnaient Malte dans la Méditerranée étaient également particulièrement vulnérables. En tout pendant la Seconde Guerre mondiale, 4 786 navires marchands ont été détruits et 32 000 marins ont perdu la vie. Plus du quart des pertes se sont produites dans les eaux britanniques.

La première partie du Mémorial de Tower Hill commémore les victimes de la Première Guerre mondiale, soit près de 12 000 membres de la Marine marchande qui n’ont d’autre tombeau que la mer. Le monument a été conçu par Sir Edwin Lutyens et comporte des sculptures de Sir William Reid-Dick. Il a été dévoilé par la reine Mary le 12 décembre 1928.

La deuxième partie du monument a été érigée après la Seconde Guerre mondiale à la mémoire de près de 24 000 victimes. Conçue par Sir Edward Maufe avec des sculptures de Charles Wheeler, elle a été dévoilée par la reine Elizabeth II le 5 novembre 1955.

On peut lire 35 746 noms sur le Mémorial de Tower Hill, dont ceux de 480 Canadiens ayant servi dans la Marine marchande (409 pendant la Première Guerre mondiale et 71 pendant la Seconde Guerre mondiale). Ils sont tous honorés dans le Livre du Souvenir de la Marine marchande.

Indications routières

Le Mémorial de Tower Hill se dresse du côté sud du jardin de Trinity Square, à Londres, non loin de la Tour de Londres. Il est à quelque quatre-vingt-dix mètres à l’est de la gare Mark Lane, dans les limites de l’arrondissement métropolitain de Stepney et du district Liberty of the Tower. Le monument est situé au cœur de la vie maritime en Angleterre. Derrière lui, on voit Trinity House et les bureaux de l’autorité portuaire de Londres et, devant lui, la Tamise. L’immense terrain de Great Tower Hill, qui mène vers le fleuve, est le lieu de rassemblement traditionnel des marins marchands et autres travailleurs. Lloyd’s se trouve au nord, Custom House et le marché Billingsgate sont tout près à l’ouest et, au-delà de la Tour, vers l’est, s’étalent les Docks, le plus vaste système de quais au monde.

Date de modification :