Course en hommage à Alex Decoteau

But

Sensibiliser davantage les jeunes au 100e anniversaire de la bataille de Passchendaele, qui a eu lieu pendant la Première Guerre mondiale, et les encourager à se souvenir des sacrifices et des réalisations des Canadiens lors de cette bataille.

Objectifs

Grâce à cette activité, les jeunes :

  • acquerront une connaissance élémentaire des efforts des Canadiens lors de la bataille de Passchendaele;
  • reconnaîtront l’importance de se souvenir des sacrifices et des réalisations de ceux et celles qui ont servi leur pays et qui sont morts;
  • enrichiront leurs connaissances sur la vie du soldat canadien Alex Decoteau, un athlète olympique qui fut le premier officier de police autochtone au Canada;
  • prendront part à une activité physique.

Public cible

Cette activité s’adresse aux jeunes de 8 à 12 ans.

Séquence et durée prévue de l’activité [30 minutes]

(L’activité peut être modifiée en fonction du temps disponible.)

  • Discussion préparatoire [10 minutes]
  • Visionnement d’une affiche [10 minutes]
  • Activité de lecture [10 minutes]
  • Course en hommage à Alex Decoteau [variable]

Matériel

Discussion préparatoire [10 minutes]

Lancez une brève discussion avec vos élèves à propos de ce qui fait d’une personne un ami. Discutez notamment de partage, de jeu et d’entraide. Orientez ensuite la conversation vers ce qui, selon eux, ferait d’un pays un ami.

Aidez les enfants à comprendre un peu mieux la Première Guerre mondiale. Dites-leur que c’est une guerre qui remonte à plus de 100 ans, bien avant la naissance de leurs parents, et même de leurs grands-parents! Regardez une carte du monde et situez le continent de l’Europe. Montrez-leur la Belgique. Discutez avec les élèves et montrez-leur la grande distance qui sépare l’Europe du Canada. Demandez-leur s’ils sont déjà allés en Europe. Demandez-leur de repérer leur province ou territoire, s’ils le peuvent, et demandez-leur s’ils peuvent trouver la France et la Belgique. Discutez de la grande distance qui sépare ces endroits.

Mentionnez que la Première Guerre mondiale a commencé en Europe quand certains pays se sont mis à « intimider » d’autres pays. En France et en Belgique, par exemple, des personnes et des familles ont perdu leur maison et de nombreuses personnes avaient froid et avaient faim. Le Canada a décidé d’aider à mettre fin à cette intimidation et, pour y arriver, a envoyé des milliers de soldats.

Expliquez aux enfants que les soldats canadiens ont pris part à de nombreuses batailles difficiles, dont la bataille de Passchendaele. Aidez vos élèves à prononcer ce mot difficile : Pass-chen-daele.

Visionnement d’une affiche [5 minutes]

Novembre 2017 marque le 100e anniversaire de la fin de la participation du Canada à la bataille de Passchendaele qui a fait rage en Belgique en 1917, au cours de la Première Guerre mondiale. Présentez l’affiche de Passchendaele à vos élèves. 

Les scènes illustrées sur l’affiche évoquent la véritable désolation d’un champ de bataille ravagé et boueux. Entouré d’un paysage criblé de trous d’obus remplis d’eau où l’on peut voir à l’arrière-plan des arbres détruits par les explosions, un soldat canadien se tient debout, au loin, comme s’il contemplait l’énormité de la bataille. Demandez aux élèves à quoi, selon eux, pensait le soldat et ce qu’il ressentait. Discutez des couleurs de l’affiche. Le coquelicot rouge ajoute une touche de couleur au triste champ de bataille et constitue un rappel que nous devons nous souvenir de ceux et celles qui ont servi et fait le sacrifice ultime dans ces champs de bataille boueux pour défendre la paix et la liberté.

Activité de lecture [10 minutes]

Remettez à vos élèves le document « L’histoire inspirante d’un coureur » pour les sensibiliser au fait que de jeunes canadiens ont pris part à la bataille de Passchendaele et que, malheureusement, de nombreux soldats ont perdu la vie.

Après la lecture, demandez aux élèves de réfléchir à leur propre vie, aux domaines dans lesquels ils excellent ou apprécient sur les plans scolaire, artistique ou sportif, etc. Amenez-les à établir des liens entre leur vie et celle d’Alex, puis à penser à tout ce qu’il a dû sacrifier lorsqu’il est parti pour la guerre. Aurait-il pu participer à d’autres Olympiques s’il n’était pas parti combattre? Serait-il retourné au Canada pour poursuivre sa carrière d’officier de police? Selon eux, comment la mère d’Alex s’est-elle sentie lorsqu’elle a appris que son fils était mort et lorsqu’elle a reçu la montre spéciale qui appartenait à son fils?

Course en hommage à Alex Decoteau : À vos marques, partez!

Inspirez vos élèves à suivre les traces d’un héros en les encourageant à organiser leur propre course en hommage à Alex Decoteau, que ce soit en marchant, en courant ou en fauteuil roulant! Il pourrait s’agir d’une course de cinq kilomètres comme l’a fait Alex aux Olympiques, ou simplement d’une course dans le gymnase de l’école ou autour du voisinage. Chaque élève pourrait se voir remettre une plaque d’identité en hommage à Alex Decoteau. Vous pourriez laminer les plaques et les munir d’un cordon pour que les élèves puissent les porter autour de leur cou pendant la course ou que l’on puisse leur remettre à la ligne d’arrivée. Les élèves peuvent visiter le Mémorial virtuel de guerre du Canada pour trouver de l’information à inscrire sur leur plaque et effectuer des recherches sur Internet pour en apprendre davantage sur la vie inspirante d’Alex Decoteau.

Alex Decoteau est un excellent modèle à suivre. D’abord un athlète, il a été le premier officier de police autochtone au Canada et il a servi notre pays pendant la Première Guerre mondiale. Cette course pourrait s’apparenter davantage à une activité commémorative sur le thème du Souvenir, pour souligner la liberté dont nous jouissons et qui nous permet d’être en forme et actif, grâce à des soldats comme Alex Decoteau qui ont sacrifié leur vie pour cette liberté.

Vous pourriez peut-être prendre des photos de votre course et les partager dans les médias sociaux, comme la page Facebook, le compte Instagram ou le compte Twitter du Canada se souvient.

 

Date de modification :