Production de matériel de guerre au Canada

Chaîne de montage d'avions à l'usine Canadian Car and Foundry Co., Fort William (vers 1940). Photo : Archives de l'Ontario C190-5-0-0-21

Cette publication est disponible dans d'autres formats sur demande.
Version PDF

Le grand effort national déployé par les Canadiens et les Canadiennes durant la Seconde Guerre mondiale s'est manifesté de nombreuses façons. Pour remporter leur lutte vitale, les courageux Canadiens engagés dans le combat contre l'ennemi avaient besoin d'un important soutien de la part de nombreux secteurs de la société canadienne. Hautement mécanisée, la Seconde Guerre mondiale a reposé en grande partie sur la production massive d'armes, de munitions, de véhicules et d'autre matériel de guerre, auxquels il fallait avoir recours pour vaincre l'ennemi qui possédait lui-même une grande capacité industrielle.

Quand la guerre a éclaté, le Canada a dû faire face au défi de créer presque d'un seul tenant une solide base industrielle pour produire des armes et du matériel pour l'effort de guerre. L'industrie canadienne et la main-d'oeuvre de notre pays se sont montrées à la hauteur de la situation et ont contribué à la victoire des Alliés durant la guerre.

Camions, chars et canons

  • Au début de la guerre, l'Angleterre possédait 80 000 véhicules militaires de toutes sortes. Toutefois, lors de l'évacuation de Dunkerque en 1940, 75 000 de ses véhicules ont été abandonnés. À peu près sans défense sur terre, la Grande-Bretagne s'est tournée vers le Canada, et particulièrement vers l'industrie automobile, pour remplacer les pertes. Le Canada a fait beaucoup plus.
  • L'industrie canadienne a produit plus de 800 000 véhicules militaires de transport, 50 000 chars, 40 000 canons (de campagne, de port et anti-aériens) et 1 700 000 armes portatives.
  • Des 800 000 véhicules de tout type sortis des usines canadiennes, seulement 168 000 ont été livrés aux Forces canadiennes; trente-huit pour cent de la production est allée à la Grande-Bretagne, et le reste aux Alliés. Cela signifie que l'armée canadienne en campagne disposait d'un véhicule pour trois soldats, ce qui en faisait l'une des forces les mieux mécanisées pendant la guerre.
  • Bombardier, à Valcourt (Québec), a construit plus de 150 motoneiges militaires. General Motors a mis au point un châssis pour une autre motoneige, dont 300 unités sont sorties de l'usine.
  • La compagnie Canadien Pacifique a fabriqué 788 chars Valentine dans son usine Angus, à Montréal; GM a construit les moteurs pour ces chars (5 200 chars ont été produits aux ateliers Angus and Montreal Locomotive Co. du CP à Montréal pendant la guerre).
  • La compagnie Montreal Locomotive Works a construit 2 150 autocanons « Sexton » de vingt-cinq livres.
  • La carrosserie d'un véhicule utilitaire lourd a été mise au point au Canada; la General Motors d'Oshawa en a construit 4 000. Elle pouvait être montée sur un châssis de 4 x 4 et, avec de légères modifications, elle pouvait être transformée en véhicule de transport de troupes, en ambulance, en véhicule léger de T.S.F. ou en camion de transport de machinerie.

Tous les navires en mer

Il y a eu 348 navires marchands de dix mille tonnes construits au Canada au cours de la guerre. Énormes, relativement lents, mais fiables et faciles à convertir pour transporter toutes sortes de marchandises, ces navires et leurs équipages ont assuré le transport d'une grande partie de la production de guerre du Canada.

  • En 1941, il fallait en moyenne 307 jours pour construire les premiers navires marchands de 10 000 tonnes (426 jours dans un cas). Un an plus tard, le temps de production était tombé à 163 jours, et un navire a même été construit dans un temps record de 112 jours.
  • Quelque 57 000 personnes ont travaillé à la construction de navires marchands, et 27 000 autres à la construction de navires de guerre, tels que des contre-torpilleurs, des frégates, des corvettes et des dragueurs de mines.

Wasp, Mosquito et Hawker Hurricane

Les industries canadiennes ont fabriqué des moteurs et diverses pièces pour plusieurs types d'avions et construit des bombardiers et avions de chasse, dont le Lancaster et le Mosquito (dont le fuselage laminé était fait avec le bois des forêts de la Colombie-Britannique) et le Hawker Hurricane, pour en nommer quelques-uns.

  • La production dans l'avionnerie, qui était à peu près inexistante avant la guerre, est passée à 4 000 avions militaires par année à la fin de la guerre. À son apogée, l'industrie employait 120 000 hommes et femmes.
  • Le Canada a assemblé 16 000 avions militaires, dont 10 000 ont été envoyés en Angleterre et le reste aux États-Unis ou au Canada pour être utilisés par le Plan d'entraînement aérien du Commonwealth britannique.
  • La surface de production d'avions était de 500 000 pieds carrés avant la guerre; elle a atteint un sommet de 14 000 000 pieds carrés durant la guerre.
  • L'industrie canadienne s'est mobilisée à bien des égards pour coopérer de façon importante à la production du matériel de guerre dont on avait extrêmement besoin. Le chasseur-bombardier Mosquito est un bon exemple du travail de collaboration des compagnies. Le marché de fabrication de 1 100 appareils a été attribué à De Havilland qui n'a réalisé que l'assemblage final. General Motors fabriquait les fuselages, Massey Ferguson les ailes, Boeing Aircraft les empennages horizontaux, tandis que ailerons étaient faits par Canadian Power Boat Company et les trains d'atterrissage par Otaco. De nombreuses autres petites sociétés ont participé à la fabrication de pièces destinées au Mosquito.
Femmes soudant et assemblant des câbles pour avions, Canadian Car and Foundry Co., Brantford, 1945.  Photo : Archives de l'Ontario C190-5-0-0-43

Le Legs

Les réalisations et les sacrifices consentis par les Canadiens et les Canadiennes durant la Seconde Guerre mondiale ont été nombreux et ont fait appel au déploiement d'efforts de toutes sortes. Leur contribution sur le front intérieur, au sein de l'industrie, a permis de produire du matériel pour l'effort de guerre et a été déterminante dans la victoire.

Le programme Le Canada se souvient

Le programme Le Canada se souvient d'Anciens Combattants Canada incite tous les Canadiens et les Canadiennes à se renseigner sur les sacrifices et les réalisations de tous ceux et celles qui ont servi et qui continuent de servir leur pays en temps de guerre et de paix. Il invite aussi les citoyens à prendre part aux activités commémoratives qui aident à préserver l'héritage qu'ils nous ont légué et à le transmettre aux générations à venir.

Pour en apprendre davantage sur le rôle qu'a joué le Canada durant la Seconde Guerre mondiale, consultez le site Web d'Anciens Combattants Canada, à l'adresse veterans.gc.ca ou composez le numéro sans frais 1-866-522-2022.

Date de modification :