Beachcomber livre la nouvelle - document

Cette publication est disponible dans d’autres formats sur demande. Version PDF

Petit contenant attaché à la patte d’un pigeon voyageur.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les soldats devaient souvent transmettre des messages pour indiquer leurs déplacements, demander des fournitures et parfois de l’aide.

Mais à cette époque, il n’y avait pas de cellulaire, de message texte, ni de courriel! Il aurait fallu bien trop de temps à la poste régulière pour acheminer une lettre et la plupart des radios de l’époque étaient tellement grosses qu’il fallait les transporter sur le dos! Alors, l’Armée canadienne faisait appel quelquefois à des pigeons pour transporter des messages. Des notes étaient écrites sur des bouts de papier qui étaient placés dans de petits contenants sur les pattes des pigeons. Le contenant était léger, mais le pigeon devait quand même avoir une drôle de sensation. C’est comme si vous courriez avec quelque chose à votre cheville!

Le 19 août 1942, les soldats canadiens ont débarqué sur les plages de Dieppe, en France, afin de combattre. Pour confirmer à leurs commandants restés en Angleterre qu’ils étaient bien arrivés sur la place, les soldats ont utilisé un pigeon voyageur qui s’appelait Beachcomber. Beachcomber a dû esquiver les tirs et voler au-dessus de la Manche pour livrer des nouvelles. Cela n’a pas été facile, mais il a réussi! Pour son courage, Beachcomber a reçu la médaille Dickin, qui est la plus haute distinction remise pour bravoure qu’un animal puisse recevoir.

Sur cette photo, Beachcomber reçoit la médaille Dickin.

L’année 2017 marque le 75e anniversaire du raid sur Dieppe. Prenons le temps de nous rappeler les quelque 5 000 soldats canadiens qui ont combattu ce jour-là pour aider le peuple de la France, ainsi que plus de 900 Canadiens qui y sont malheureusement morts. Nous nous souviendrons d’eux.

Date de modification :