Sergent Bill, un bouc coriace!

un bouc

Sergent Bill et un ami soldat, en uniforme.
(Photo : Musée Broadview)

Un train transportant des soldats en route pour le front durant la Première Guerre mondiale s'est arrêté dans un petit village de la Saskatchewan. Les troupes ont aperçu un bouc nommé Bill, qui tirait un chariot. La fille à qui appartenait le bouc a laissé les soldats emporter Bill, comme porte-bonheur. Les mascottes n'étaient pas censées aller au front, mais les soldats, qui s'y étaient attachés, l'ont caché dans une grande caisse pour le voyage.

Le bouc, qu'on appelait Sergent Bill, leur était très utile. Il a participé aux combats dans plusieurs batailles avec ses amis soldats. Pendant une bataille en particulier, il a poussé trois soldats dans une tranchée quelques secondes avant qu'un obus n'explose là où ils se tenaient.

Même s'il a été blessé plusieurs fois, Sergent Bill a survécu à la guerre. Il a même participé à un grand défilé en Allemagne après la fin des combats. Il portait son manteau bleu et ses galons de sergent. Il est rentré dans son village natal et a été remis à sa propriétaire.

La brigade de la vermine

souris tenant un morceau de fromage

Tous les animaux ne sont pas utiles. Pendant la Première Guerre mondiale, plus de 90 % des soldats dans les tranchées avaient des poux. Les soldats n'en finissaient plus de se gratter et ces petits insectes nuisibles pouvaient répandre la fièvre des tranchées.

Les souris et les rats étaient également des problèmes importants dans les tranchées et les navires de guerre. Ils mâchouillaient les fournitures et l'équipement, ils mangeaient la nourriture et propageaient des maladies.

Les soldats canadiens qui ont servi dans des pays lointains, comme la Corée, la Somalie et l'Afghanistan, avaient d'autres organismes nuisibles pour leur compliquer les choses. En effet, ils devaient faire attention aux araignées, aux scorpions et aux serpents qui pouvaient s'infiltrer dans leurs tentes, leurs sacs de couchage et leurs bottes vides.

Monument aux héros oubliés
Date de modification :