Le Monument commémoratif des infirmières militaires

Le Monument commémoratif des infirmières militaires

Le Monument commémoratif des infirmières militaires se dresse dans le Hall d'Honneur de l'édifice du Centre sur la Colline du Parlement. M. G.W. Hill, ARC, de Montréal, a sculpté son oeuvre dans un magnifique morceau de marbre extrait de la carrière Carara alors qu'il séjournait en Italie. La plaque commémorative a été montée dans le Hall d'Honneur au cours de l'été 1926.

Voici l'interprétation faite par l'artiste de la plaque sculptée dans le Programme de la cérémonie de dévoilement du Monument commémoratif aux infirmières militaires :

«  Cette plaque raconte l'histoire des infirmières canadiennes à partir de l'époque de la colonisation jusqu'à la Première Guerre mondiale. Le côté droit du bas-relief représente l'apport des religieuses venues de France sous l'ancien régime; on y voit une religieuse qui soigne un jeune Indien sous le regard méfiant d'un guerrier Iroquois. À gauche, deux infirmières portant l'uniforme s'occupent d'un soldat blessé, ce qui symbolise le courage et le dévouement des infirmières canadiennes durant la guerre. Au centre, le corps drapé de l'Humanité les bras tendus avec, dans la main gauche, le caducée qui est l'attribut de la guérison et qui nous montre, de sa main libre, le courage et la dévotion des infirmières à toutes les époques. En arrière-plan, l'Histoire tient le livre qui raconte les actes d'héroïsme des infirmières canadiennes et les sacrifices consenties depuis près de trois sièces de loyaux services. »

Cette semaine-là, 800 infirmières venues de partout au Canada ont assisté à Ottawa à la treizième assemblée générale de l'Association des infirmières et infirmiers du Canada. Lors d'une cérémonie préliminaire devant l'édifice du Centre sur la Colline du Parlement, la présidente de l'Association, Mlle Jean Browne, a présenté le Monument commémoratif au premier ministre suppléant, Sir Henry Drayton, qui l'a accepté au nom du peuple canadien. Dame Maud McCarthy, directrice générale des soins infirmiers lorsque les troupes britanniques ont combattu en France et dans les Flandres, s'est adressée à l'assemblée. Ensuite, Mme Margaret Macdonald, directrice générale des soins infirmiers, a lu le nom des 39 infirmières en chef et infirmières militaires du Service de santé de l'Armée canadienne ainsi que le nom de huit infirmières détachées à l'Imperial Military Nursing Service Reserve de la reine Alexandra ou ayant servi avec l'American Army Nurse Corps.

Photographie des infirmières lors du dévoilement du Monument

Après avoir observé deux minutes de silence, les infirmières militaires canadiennes et les personnalités invitées qui se tenaient sur la tribune ont pénétré dans le Hall d'Honneur afin que Mlle Macdonald puisse dévoiler la plaque commémorative. La Dernière sonnerie a ensuite résonné dans les couloirs de l'édifice du Parlement. Les notes poignantes et familières de l'instrument ont dû faire ressurgir à la mémoire des infirmières silencieuses les souvenirs de la mort non seulement de leurs compagnes et amies des services de soins infirmiers, mais aussi des soldats blessés si grièvement qu'elles ont été incapables de leur sauver la vie malgré tous les soins prodigués. L'hymne national a marqué la fin de la cérémonie. -- Traduction libre du rapport sur la cérémonie de dévoilement du Monument commémoratif aux infirmières militaires canadiennes (L'infirmière canadienne, octobre 1926).

Lors du dévoilement du Monument commémoratif aux infirmières militaires canadiennes, Dame Maud McCarthy, G.B.E., R.R.C., directrice générale des soins infirmiers dans l'Armée territoriale de la Grande-Bretagne; à sa gauche Mme Margaret C. MacDonald, directrice générale des soins infirmiers, infirmière militaire du Service de santé de l'armée canadienne, 1914-1923.

Indications routières

Le Monument commémoratif des infirmières militaires se dresse dans le Hall d'Honneur de l'édifice du Centre des édifices du Parlement, sur la Colline du Parlement, rue Wellington, Ottawa.

Date de modification :