Le cimetière Mountain View

Hidden photo gallery

Ville/Province : Vancouver, BC

Numéro du monument : 59029-003

Type : Croix

Adresse : Rue Fraser, 5455; entre la 31e et la 43e Avenue

Lieu : Cimetière Mountain View

Coordonnées GPS : Lat: 49.235472   Long: -123.092639

Collaborateur : Julie Clements

Le Cimetière Mountain View est le plus ancien cimetière de la région métropolitaine de Vancouver. Sa création remonte à 1887, avec l'achat d'un parcelle de terre maintenant connue sous le nom de « Vieux cimetière ». Il s'inscrit dans un quadrilatère délimité à l'est par la rue Fraser, au sud par la 37e Avenue, au nord par la 33e Avenue et à l'ouest par une rangée d'arbres matures qui se marient bien aujourd'hui avec les limites actuelles du site.

En 1901, on a acheté de la famille Horne le terrain se trouvant au nord de cet emplacement. Il s'agissait de la section « Horne 1 ». Le terrain situé au sud et qui englobait la ferme des Jones a été obtenu en 1910 et a été baptisé le « Jones 1 » et le « Jones 2 ». Quant à la section « Horne 2 », contigüe au « Horne 1 » à l'ouest, elle a été obtenue en 1922.

En 1919, un lopin de terre limité par la 41e Avenue et la 43e Avenue est venu se greffer aux autres terrains. Il s'agissait de la section « 1919 ». Bon nombre des victimes de l'épidémie de grippe de 1917-1919 y ont été inhumées de même que les victimes du naufrage du navire The Sophia survenu en 1920 sur les côtes de la Colombie-Britannique.

En 1941, on ajoute au cimetière son dernier élément, le « Parc Abray », à la limite ouest. Ce parc a été baptisé ainsi pour évoquer les squatters qui occupaient un verger et qui faisaient paître leurs vaches dans la région jusqu'au moment de l'annexion du terrain au cimetière.

Le cimetière couvre maintenant une superficie totale de 105 acres. Quelque 130 000 corps y sont inhumés. Les sépultures multiples y sont permises et il arrive bien souvent que les conjoints partagent la même tombe. Autrefois, il en allait ainsi pour les personnes sans le sou mais depuis peu, les personnes indigentes ont droit à une sépulture unique.

Dans le Vieux cimetière, la ville réserve une série de tombes, dans la section Jones, à l'intention des anciens combattants décédés. Il s'agit pour la plupart de jeunes gens qui sont rentrés au Canada à la fin de leur service en France et qui ont succombé à leurs blessures. D'autres tombes ont été ultérieurement réservées aux militaires dans la section Horne 2 ainsi que dans le Parc Abray.

On procède depuis assez peu de temps à l'entretien régulier du cimetière. Autrefois, les familles qui achetaient une tombe n'étaient en effet pas tenues de s'en occuper. C'est ainsi que même à la fin des années 1950, on se contentait bien souvent de faucher l'herbe. À cette époque, les faisans, les ratons laveurs, les serpents et d'autres petites animaux sauvages peuplaient le cimetière.

Avec l'augmentation du nombre de sépultures, on a dû couper la plupart des arbres qui conférait au cimetière une allure de parc, et les allées ont cédé la place à des tombes. On a imposé des restrictions quant aux types de monuments dans le but de faciliter l'entretien. Les actes de vandalisme sont courants et bon nombre des anciens monuments comptant parmi les plus beaux ont été brisés, et plus tard enlevés.

Dans les premiers temps, des ententes spéciales avaient été conclues avec certaines organisations d'aide mutuelle afin que leurs membres et leur famille puissent être inhumés au Mountain View. En vertu de ces ententes, certaines sections du cimetière avaient été réservées dans la section Jones pour l'Ordre maçonnique (anciens francs-maçons reconnus), les Oddfellows, les Ancient Order of Forresters et les Knights of Pythias. Ces tombes sont facilement identifiables à l'emblème des différentes organisations qui y est gravé.

Dans le Vieux cimetière, il y a de cela plusieurs années, les familles chinoises avaient l'habitude de choisir des emplacements qui se trouvaient à proximité de ceux d'autres familles chinoises. C'est ainsi qu'un grand nombre de tombes ont été regroupées. La communauté chinoise a ainsi fait l'acquisition de seize emplacements et a érigé un temple bouddhiste.

Jusqu'à la fin de la révolution populaire en Chine, la tradition voulait qu'on exhume un corps enterré depuis dix ans et qu'on envoie les os afin qu'ils soient mis en terre en Chine. Les Communistes ont toutefois refusé d'accepter ces envois, et la pratique a cessé aux environs des années 1950. C'est ainsi que plus aucun registre ne fait état des centaines d'inhumations qui ont eu lieu avant cette époque, les pierres tombales ayant été enlevées au moment de l'exhumation des corps.

Les Japonais ont eux aussi regroupé leurs disparus dans une section du cimetière, à côté de celle des Chinois, où ils ont érigé un monument à l'allure d'un temple. Toujours au nom de la tradition, les Russes ont eux aussi une section, dans le Horne 2. La croix à trois barres, emblème distinctif de l'église orthodoxe russe, ainsi que le texte rédigé en russe sur les épitaphes permettent d'identifier facilement ces tombes. À côté de la section russe s'étend une vaste section réservée aux Italiens et, à proximité, on peut voir quelques tombes de membres de la communauté grecque.

Les épitaphes sont peu nombreuses et les inscriptions sur les tombes sont en générales solennelles et concises. On peut généralement y lire « Repose en paix » ou, la plus pompeuse, « Requiescat Pace » ainsi que « IHS » (In His Service).

Indications routières

Le cimetière se trouve du côté ouest de la rue Fraser, entre la 31e Avenue et la 41e Avenue. Il s'inscrit dans un quadrilatère délimité à l'est par la rue Fraser, au sud par la 37e Avenue, au nord par la 33e Avenue et à l'ouest par une rangée d'arbres matures qui se marient bien aujourd'hui avec les limites actuelles du site.

Ajouter ou mettre à jour l’information


Inscription sur le mémorial

[front/devant]

TO THE
MEMORY
OF THOSE WHO
DIED FOR KING
AND COUNTRY
IN THE
GREAT WAR
1914-1919

[back/arrière]
THEIR NAME
LIVETH
FOR
EVERMORE

Note

Ces renseignements sont fournis par des collaborateurs. Anciens Combattants Canada fournit ces renseignements à titre de service au public. Anciens Combattants Canada ne peut garantir l’exactitude, la fiabilité ou l’actualité du contenu.

Date de modification :