Cimetière de guerre canadien d'Agira

Cimetière de guerre canadien d'Agira

Agira fut l'une des nombreuses villes siciliennes prises par les Canadiens qui avançaient vers le nord en franchissant les montagnes et le terrain chaud et aride vers le détroit de Messine. La ville tomba le 28 juillet -- trois jours après la résignation de Mussolini -- après cinq jours de terribles combats au cours de ce qui fut la plus importante bataille canadienne de la campagne de Sicile. Dans son livre Les Canadiens en Italie 1943-1945 (Volume II de l'« Histoire officielle de participation de l'Armée canadienne à la Seconde Guerre mondiale », Ottawa, Imprimeur de la Reine, 1956, pp. 138), le lcol GWL Nicholson décrit l'entrée des Canadiens:

...vers midi, un officier du 1er régiment de campagne canadien, dont le désir de trouver un bon endroit pour observer le tir de soutien du Patricia l'avait amené en plein dans Agira, ne découvrait aucun signe d'activité ennemie, mais des rues remplies de gens qui leur faisaient une réception enthousiaste. On annula le bombardement et, à 2 h 30, deux compagnies du PPCLI entraient dans la ville. La population leur fit une ovation dans les banlieues; cependant, comme elles grimpaient les rues montantes du coeur de la ville d'Agira, elles rencontrèrent une sorte différente de bienvenue de la part de postes de résistance ennemis. Il fallut deux heures d'assez rude combat de maison en maison, l'emploi d'une troisième compagnie de fusiliers et l'aide d'un escadron de chars pour nettoyer la ville.

La Sicile tomba complètement aux mains des Alliés, le 17 août, après 38 jours de combat. Le 6 août, après la capture d'Adrano, les hommes de la 1re Division d'infanterie canadienne, qui avaient progressé plus que toute autre formation de la VIIIe Armée, furent envoyés au repos de sorte qu'ils ne participèrent pas au 10 derniers jours de la campagne. Les hommes de la 1re Brigade blindée de l'Armée canadienne livrèrent bataille jusqu'au 10 août. Ce mois de combat avaient toutefois considérablement aguerris les Canadiens, mais les avaient également fort éprouvés. Après la campagne en Sicile, on décida d'inhumer dans un même cimetière la plupart des Canadiens qui avaient donné leur vie au combat. En septembre 1943, des officiers canadiens choisirent le site d'Agira. Les dépouilles de 490 Canadiens (13 membres du CARC et 477 de l'Armée), dont six non identifiés y sont enterrés. Il convient de noter qu'un certain nombre de soldats n'ont aucune sépulture connue (dont 58 Canadiens qui se noyèrent lorsque des convois furent attaqués tandis qu'ils se dirigeaient vers la Sicile). Leurs noms sont commémorés sur le Monument commémoratif de Cassino en Italie. En tout, on estime que 562 Canadiens sont morts au cours de cette campagne.

Indications pour s’y rendre 

Le cimetière de guerre canadien d'Agira occupe le sommet d'une petite colline dans la commune d'Agira de la province d'Enna, au coeur de la Sicile, à environ 70 kilomètres de Catania. Après la campagne en Sicile, on décida d'inhumer dans un même cimetière tous les Canadiens qui avaient donné leur vie au combat. En septembre 1943, des officiers canadiens choisirent le site d'Agira. Les dépouilles de 490 Canadiens (13 membres du CARC et 477 de l'Armée), dont six non identifiés y sont enterrés. Il convient de noter qu'un certain nombre de soldats morts à la guerre n'ont aucune sépulture connue (dont 58 Canadiens qui se noyèrent lorsque des convois furent attaqués tandis qu'ils se dirigeaient vers la Sicile). Leurs noms sont commémorés sur le Monument commémoratif de Cassino en Italie. En tout, on estime que 562 Canadiens sont morts au cours de cette campagne.

Date de modification :